Thème : Crack

Idées reçues sur le crack et les crackers

Crack, base ou caillou, peut importe, dans tous les cas l’objectif c’est le « kiff ». Le kiff c’est l’alpha et l’omega de la vie, ou plutôt de la survie, des « crakers », un sous-genre de l’espèce toxicomane, situé tout en bas de l’échelle sociale et tout en haut de l’échelle du stigmate. [...]

23 janvier 2013, 20 réactions.
Substances, Crack, Produits et Pratiques, ASUD Journal N°28

Chasser le dragon, une alternative de consommation ?

Contrairement à plusieurs pays européens où cette pratique est assez populaire, chasser le dragon n’est pas très répandu en France. Même s’il n’est pas anodin, ce mode de consommation peut pourtant représenter une alternative intéressante, surtout par rapport à l’injection. [...]

6 juillet 2010, 3 réactions.
Fumer / Inhaler, Cocaïne, Heroïne, ASUD Journal N°44

Des salles de consommation de crack encadrées par des professionnels, une solution citoyenne pour les quartiers de la gare de Saint-Denis et du Nord de Paris

Communiqué de presse du collectif « Asud, Anitea, Act Up-Paris, Safe, Sos Hépatites Paris, Gaïa, salledeconsommation.fr

Hier, lors d’une visite du quartier de la gare de Saint-Denis (93), le Ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux était pris à parti par les habitants et les commerçants. [...]

16 septembre 2009, 8 réactions.
Actu

Un dessin de Rémy d’Annemasse

18 novembre 2008, 1 réaction.
, Actu

Cocaïne, castagnettes et corridas

Dans un paysage saturé par les traitements méthadone, la coke se situe désormais juste derrière le cannabis dans le hit-parade des produits illégaux consommés en Espagne. La basé ou cocaïne-base est en passe de remplacer la cruda, c’est-à-dire la coke normale. Reportage de notre envoyé permanent Speedy Gonzalez, toujours en embuscade au cœur des « scènes ouvertes » de la Péninsule, ces supermarchés de la drogue ouverts 24h/24.
6 juillet 2007, 0 réaction.
ASUD Journal N°34

Las Barranquillas, supermarché des drogues version ibérique

En matière de drogue aussi, l’Europe a du mal à réaliser son unité. Influencé tant par sa culture que par ses lois ou son régime social, chaque pays continue de mener sa barque. Après la movida des années 1980-1990, l’Espagne a vu se développer des sortes de « supermarchés de la dope » équivalents aux grands squats parisiens, mais en beaucoup plus grand. Des scènes ouvertes qui prouvent – in vivo – que, sans véritable éducation à la santé et programmes de réduction des risques, le libre accès au produit favorise surtout les dealers qui, comme toujours, font leur beurre sur le dos des usagers.
6 mars 2006, 2 réactions.
ASUD Journal N°31