ASUD attaqué dans son propre livre !

écrit par ASUD, le 31-10-2013 Thème : Cannabis, Communiqué.

Jean Costentin dépasse les bornes du débat

Faut-il dépénaliser le cannabis livre couvDans la conclusion de sa contribution à l’ouvrage collectif « Faut-il dépénaliser le cannabis ? », ce professeur/prédicateur, qui shoote les souris au cannabis de synthèse pour les noyer, multiplie les provocations pour protéger la vacuité de sa présentation derrière une polémique stérile plutôt que d’argumenter constructivement avec ses contradicteurs.

Il en est bien incapable tant son texte est pauvre en références reconnues par d’autres que lui et sa clique de l’Académie de médecine. À titre personnel, Alain Rigaud et Laurent Appel ont décidé de laisser les lecteurs et le public seuls juges de la valeur des contributions de ce livre, ils répondront directement à Jean Costentin si les médias leur en donnent l’occasion.

Par contre, son attaque contre Asud n’est pas tolérable. Jean Costentin nous recolle une bonne louche d’apologie de la drogue aux frais des contribuables dans le désormais fameux numéro 50 de notre journal. Cela relève de la calomnie orchestrée par des officines de la droite dure et par le croisé de la prohibition M. Lebigot, un grand « ami » de notre association. Lancée par Valeurs Actuelles, la polémique a été relayée par des députés et des conseillers de Paris de l’UMP avant d’envahir les sites identitaires et le deep web facho. Nous sommes désormais une cible clairement identifiée de leur haine.

Suite à une question écrite particulièrement perfide du député Poisson, le 16 juillet 2013, notre ministre de tutelle Marisol Touraine a apporté un soutien sans équivoque à notre association :

« Les actions d’ASUD n’ont pas vocation à encourager à l’usage de drogues, mais à alerter sur les risques liés à la consommation des drogues pour promouvoir la réduction des risques. À cette fin, elle utilise une forme de communication adaptée à cette population à risques. En 2012, la subvention annuelle versée par le ministère chargé de la Santé a été d’un montant de 130 000 euros. Elle contribue à financer, en plus de la publication « ASUD journal », la fonction de représentation et de mobilisation d’une population particulièrement exposée à des risques sanitaires majeurs. Le Gouvernement n’entend pas remettre en cause cette subvention dans la mesure où elle concourt à la politique de réduction des risques infectieux pour une population particulièrement vulnérable. »

Fin de la polémique.

La stigmatisation systématique des représentants des usagers de drogues n’est pas compatible avec le débat démocratique. Il n’est donc pas surprenant que Jean Costentin reprenne aussi la dialectique frontiste : « Ce n’est pas parce qu’une politique a échoué que l’on doit y renoncer. Interdire la pédophilie, les viols et les crimes ne les a pas éradiqués, ce n’est pas une raison pour les autoriser. » À rapprocher de l’abjecte sortie de Stéphane Ravier, candidat FN à Marseille, interrogé par Thierry Ardisson dans l’émission « Salut les Terriens » sur une éventuelle légalisation du cannabis pour lutter contre les trafics : « On pourrait légaliser le viol aussi ! Parce que le viol, finalement, c’est un rapport amoureux, qu’une partie des deux souhaite. La deuxième pourrait faire un effort. Si je suis votre raisonnement, c’est la même chose. »

Cette association entre le viol et la consommation de cannabis ou le plaidoyer pour sa légalisation, cette diffamation systématique sont intolérables. Nous exigeons donc un communiqué d’excuses de Jean Costentin et sa publication avec celui-ci sur le site de l’éditeur et sur le nôtre.

Le Président d’Asud,
Miguel Velazquez Gonzalez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 − = un

4 Commentaires

  1. Laurent Appel

    J’espère vraiment avoir l’occasion de débattre en direct avec Constentin et Lebigot, il faut crever l’abcès en public, tant sur la calomnie contre ASUD que sur le cannabis.

    Répondre
  2. Raphaël Boniton

    Vaudrait mieux que ce soit quelqu’un comme Laurent Appel, (au premier abord diplomate et patient), parce que franchement, si je m’écoutais, j’y chaufferai bien les zoreilles à ce constentin !!!

    Répondre
    1. Fabrice Olivet

      Je signale que j’ai été contacté par BFM TV le jour de l’annonce de la déclaration du conseil d’Etat sur les salle de consol. Question: « voulez-vous débattre avec MR Lebigot?  » , sachant que plusieurs interlocuteurs (MDM, Gaïa …) avaient déjà décliné.
      j’accepte néanmoins en précisant que le contentieux avec ASUD est ancien et qu’il dépasse le cadre des salles de conso. Réponse:  » tant mieux se ne sera que plus dense, on revient vers vous pour les détails »

      Puis … plus rien. je pense que Mr Lebigot a refuser que je soit son contradicteur.
      Sachant cela, il faut probablement appuyer là ou ça fait mal et demander instamment un débat public entre Lebigot et Laurent ou pourquoi pas à catch à4 , Laurent A. Fabrice O. contre Constentin Jean et Lebigot Serge.
      Personne n’a de relations à Valeurs Actuelles ? Ou des connections dans un autre média potentiellement intéressé par le sujet ?

      Répondre
      1. Laurent Appel

        Le Colosse du Dahomey et l’Ange gris de la Butte contre le Boucher de Normandie et le Père sévère, salle Wagram, cela aurait de l’allure. A défaut du pistolet à 20 pas ou du sabre…

        Répondre