Brèves sur le dépistage de cannabis au volant

écrit par Eric Birambeau, le 23-10-2014 Thème : Cannabis, Dépistage.

KanaCleaner : bidon ou pas bidon ?

Il est aujourd’hui possible de se procurer des produits censés éliminer toute trace de cannabis de la salive. Ainsi, le site Internet de Kana Cleaner prétend pouvoir rendre systématiquement négatifs les tests salivaires de la police nationale. À l’aide d’un vocabulaire qui fait mal à la tête (« dérivé technoïde aux ligands endogènes et exogènes » ou « chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse »), on nous invite à investir 50 euros dans deux flacons d’un produit-miracle. Comment ça fonctionne ? C’est très simple : on le pulvérise dans sa bouche. Abondamment et partout : les gencives, les parois internes des joues, les dents, la langue, rien ne doit être oublié ! Ensuite, on attend 3 minutes que le produit fasse effet, c’est à-dire qu’il fixe et neutralise le THC. Enfin, dernière étape : on rince et on crache !

Alors info ou intox ? Pour se faire une idée, le mieux est d’aller faire un tour sur les forums. Eh bien nos amis internautes-usagers de cannabis, quand ils ne crient pas à l’escroquerie, sont plutôt sceptiques sur la pertinence d’investir dans le Kana Cleaner. Car certains avaient déjà réfléchi à la meilleure façon de passer entre les mailles du filet lors des contrôles sur la route. Depuis longtemps, ils utilisent avant de conduire l’un des différents bains de bouche vendus en pharmacie : Eludril pour Jimlixe ou Synthol pour Weedibix. Quant à Lamictale, il utilise du Plax en le reconditionnant dans un spray vide afin de l’utiliser de la même manière que celle décrite dans la notice du Kana Cleaner ! Rastafarie prétend que l’un de ses amis, routier de profession et néanmoins amateur de ganja, aurait récemment été contrôlé négatif grâce à des brossages de dents toniques et réguliers. Ils sont en tout cas nombreux à avoir une hygiène buccale irréprochable lorsqu’ils conduisent !

asud55 p10 CannaCannabis chez le buraliste. Pour commencer, le test de dépistage

Qui n’a pas entendu parler ces derniers mois, parmi ses amis ou dans ses relations, d’un permis suspendu à la suite d’un contrôle destiné à dépister la consommation de stupéfiants ? Car la police ne se contente plus de vérifier si nous conduisons sous l’emprise d’alcool. De plus en plus souvent (environ une fois sur deux maintenant dans certaines régions), l’alcootest est suivi d’un autre qui concerne l’usage de drogue. Il était donc urgent qu’à l’instar de ce qui existe pour détecter sa consommation d’alcool, l’automobiliste puisse aisément savoir s’il est positif, ou pas, aux drogues. Bien que se limitant, pour l’instant, à la détection du seul cannabis, des tests sont depuis peu en vente chez certains buralistes.

S’il était déjà possible de s’en procurer sur Internet et dans quelques pharmacies, on ne pourra que se réjouir de cet accès plus facile. Car, quoi qu’en pensent certains, il est avéré que la conduite avec quelques joints dans le cornet est dangereux – le « pire » étant de conduire en ayant bu ET fumé. Des risques d’accident respectivement multipliés par 2 et par 14.

Par ailleurs, il est bon de préciser qu’un test peut facilement se révéler positif chez une personne qui n’aura pas fumé. Passer une soirée dans une pièce mal aérée avec des amis usagers, ou monter en voiture avec quelque un qui fume un bédo peut vous coûter cher. Si vous êtes un conducteur non fumeur et que votre passager s’apprête à rouler un petit stick, arrêtez-vous pour qu’il le fume tranquillement à l’extérieur.

Attention !

Les tests que l’on trouve dans le commerce ne sont pas ceux que les forces de l’ordre utilisent et ne répondent pas aux mêmes normes. Les résultats peuvent donc être différents.

Si, pour l’instant, seuls 3 000 bureaux de tabac vendent ces tests, il est possible, depuis le mois de mars, de s’en procurer chez Norauto et Feu Vert. Dénommé « Cannabis Verdict », il est vendu 3,50 € pièce (moins cher que ceux jusqu’à présent disponibles sur le Net, dont les prix oscillent entre 5 et 15 €) et se présente sous forme de bandelette sur laquelle on dépose quelques gouttes d’urine. Dix à quinze minutes plus tard, c’est le (cannabis) verdict. Dernière précision, et pas des moindres : ces tests peuvent se révéler positifs même si vous n’avez rien fumé dans les heures qui précédent. La consommation pouvant même remonter à un ou deux jours !… Pour un consommateur de shit assez régulier, le test risque aussi de n’avoir que peu d’intérêt dans la mesure où il sera, très probablement, positif. Il lui faudra en effet passer plusieurs jours sans fumer de joints avant que son corps ait éliminé toute trace de THC. Une abstinence à laquelle il pourra peut-être parvenir en lisant le livret de sensibilisation de 24 pages (eh oui, il faut bien ça !) qui accompagne le Cannabis Verdict !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


huit − = 7

2 Commentaires

  1. proFAB

    Ce que je peux dire, c’est que les bains de bouche eludril ne t’empêchent pas de te faire gauler !!!!!!! pourtant j’avais siphonné la moitié d’une bouteille 10min avant le contrôle et j’ai passé partout dans ma bouche le produit…. je me suis bien fait avoir!

    Répondre
  2. ji.air

    Internet regorge de trucs et astuces supposées vous rendre négatif en cas de dépistage salivaire, mais prudence aucune des ces méthodes n’est fiable à 100%. Il existe de nombreux témoignages en faveur des bains de bouches Eludril ou Listerine mais on en trouve d’autres qui témoignent du contraire.Pareil pour les produits de type « kleaner ». En fait c’est un bain de bouche au péroxyde d’hydrogène (eau oxygénée) qui est réputé être le plus efficace. Le seul moyen sur d’être négatif serait de ne pas consommer, malheureusement la sensiblilité des nouveaux tests salivaire détecte des traces infimes de drogues parfois une semaine après la dernière prise et va vous faire condamner alors que vous n’êtes plus sous influence d’aucune drogue. Face à l’injustice de tels tests il devient légitime d’essayer de s’en prémunir. Une recherche sur internet vous donnera bien d’autres recettes, plus ou moins farfelues et sans garantie de résultat. En fait il faut avant tout ne rien faire qui soit de nature à provoquer un contrôle: c’est à dire rouler sans commettre aucune infraction, avoir un véhicule en règle et « clean », éviter les dégaines trop repérables, éviter les festivals de reggae et autres free-party, bref ne vous faites pas remarquer et fondez vous dans la masse. Ah et j’allais oublier le principal: ne conduisez jamais défoncé, ça ne vous préservera pas d’un dépisatage positif mais au moins ça limitera le risque que vous provoquiez un accident grave. Même s’il est honteusement exagéré, La conduite sous stupéfiant est un réel facteur aggravant d’accident.
    Selon les statistiques officielles,en 2015 la prise de stup serait la cause principale de 6,9% des accidents mortels ce qui représenterait plus de 300 morts.

    Répondre