L’association Principes Actifs défend le cannabis thérapeutique

écrit par ASUD, le 23-08-2013 Thème : Portrait, Auto-support, Cannabis thérapeutique.

Fondée par des patients, l’association a pour but de créer un réseau regroupant des personnes atteintes de maladies reconnues comme susceptibles de réagir favorablement à la prise de cannabis et en faisant usage.

Cette question de l’usage médical du cannabis reste fermée en France. Nous avons pourtant besoin d’être entendus mais nous devons être de bons malades, dociles, acceptant d’ingurgiter des prescriptions médicamenteuses sans poser de questions.

Création de l’association

Avant d’être une association, Principes Actifs était un collectif, né en 2009 à la suite de la première conférence française sur l’usage du cannabis thérapeutique que j’ai organisé avec l’association Asud. Pour avoir une existence juridique, nous avons décidé de devenir une association début 2012.

Pourquoi avons-nous créé cette association ? Informer, conseiller, prévenir des risques !

Objet

Principes Actifs a pour but de créer un réseau de malades faisant usage de cannabis pour le traitement des symptômes de pathologies reconnues comme susceptibles de réagir favorablement.

Beaucoup de malades font le choix du cannabis aussi pour éviter rentrer dans une spirale de surconsommation de médicaments, très souvent eux-mêmes générateurs de problèmes. Le cannabis est bien souvent une aide à mieux supporter les effets secondaires des traitements

Les pathologies des adhérents sont : cancers, myopathie, SEP mais aussi d’autres douleurs neuropathiques, VIH et/ou VHC, aide à l’abstinence (alcool, héroïne, cocaïne), problème de pression intraoculaire, céphalées.

Conditions d’adhésion

Pour entrer dans l’association, il faut être majeur, malade, avoir une attestation de son médecin qui prouve que vous en avez discuté et qu’il est donc informé de votre usage, témoigner par écrit des effets du cannabis sur votre pathologie.

Beaucoup trop de malades ne savent où et comment se procurer leur traitement sans passer par le trafic. Ils prennent des risques : interpellation, achats de produits frelatés et/ou de mauvaise qualité, violence, racket, autres drogues.

C’est pourquoi, à Principes Actifs, nous préconisons le jardinage de son propre cannabis, de manière à pouvoir contrôler la régularité de l’approvisionnement, la qualité du traitement et éviter les nuisances liées au marché noir.

Notre revendication principale : Avoir le choix du traitement

Une facilitation de l’accès aux traitements existants quels qu’ils soient (synthétiques ou naturels), et préconisons si l’état physique de la personne malade le permet, l’autoproduction raisonnée, c’est-à-dire un nombre de plantes qui correspond à nos besoins de manière à éviter toute possibilité de revente.

Nous sommes malades mais responsables et avons décidé de nous prendre en charge, nous savons ce qui nous fait du bien au travers de notre usage, mais parmi nous, certains ne savent où et comment s’en procurer sans passer par le marché noir. Et là, ils prennent des risques : interpellation, achats de produits frelatés et/ou de mauvaise qualité.
De fait ceux et celles qui le peuvent le cultivent, mais en dehors du contrôle de la qualité, les ennuis peuvent être du même ordre.
Résultat, de trop nombreux malades se retrouvent au tribunal, et, malgré un dossier médical, ils sont condamnés à des peines fermes ou avec sursis, et des amendes.

Cette situation doit cesser ! Elle est criminogène, voire criminelle. Nous revendiquons une facilitation de l’accès aux traitements existants, et préconisons si l’état physique de la personne malade le permet, l’auto-production raisonnée en attendant un changement du cadre légal.

Principes Actifs répond à vos questions sur asud.org

Les spécialistes du cannabis que sont les membres de Principes Actifs, répondent à vos questions sur asud.org.

2 forums du site sont dédiés à ce sujet :

Nos objectifs

  • Informer et sensibiliser les pouvoirs publics et la population en général sur l’état des connaissances relatives au cannabis et aux cannabinoïdes et à leurs utilisations thérapeutiques reconnues,
  • soutenir les initiatives individuelles ou collectives visant à faire évoluer le cadre légal et les pratiques administratives régissant l’usage, la distribution, l’importation et la production de produits à base de cannabis et de cannabinoïdes à usage thérapeutique,
  • échanger des informations, sur les études menées à l’Etranger, les nouveaux médicaments, les nouvelles découvertes en matière de cannabinoïdes,
  • promouvoir et participer à la collecte de travaux épidémiologiques, sociaux et scientifiques sur les utilisations médicales du cannabis et des cannabinoïdes,
  • faciliter l’échange d’informations entre les médecins et les patients,
  • coopérer avec d’autres associations partageant des objectifs similaires aux nôtres et faciliter la coordination au niveau national et européen,
  • réduire les risques en conseillant sur les nouvelles méthodes de consommation, les produits dérivés (huile, résine, teinture) et préconiser d’autres formes d’usage que « fumer » : vaporisation, ingestion, sublingual, patch,
  • conseiller sur le choix des variétés, comparer les effets des différentes variétés, car il y a des différences d’effets en fonction des variétés, les méthodes de culture, dites propres, à adapter en fonction de nos pathologies.

Un médicament ne pouvant pas se présenter sous forme fumable, l’association préconise d’autres formes d’usage : vaporisation, ingestion, sublingual, patch.

L’association est soutenue par des professionnels de santé et des militants du monde associatif.

La situation en France

La seule possibilité est l’ATU nominative (Autorisation Temporaire d’Utilisation) délivrée par l’ANSM (Agence nationale de Sécurité du médicament).
Autre limitation et non des moindres : seul le Marinol© en gélules de 2,5mg de THC (Tétra HydroCannabinol) est délivré alors qu’existent des dosages de 5 et 10 mg, de plus la liste des pathologies permettant l’accès au Marinol est plutôt limitative.
L’immense majorité des médecins hospitaliers ignorent son existence, les autres sont découragés par la lourdeur de la procédure. Rien d’étonnant, aujourd’hui, si une centaine de patients seulement en bénéficient.
En France, ni le Sativex©, spray sublingual contenant du THC et du CBD (Cannabidiol), ni le Bedrocan©, fleurs de cannabis répondant aux normes des produits botaniques à usage médical avec trois dosages de THC/CBD, ne sont accessibles.

Dans le monde

Des cadres légaux et/ou des institutions privées permettent un accès facile à ces traitements, que ce soit sous forme naturelle ou synthétique. Aux États-Unis un 17ème État dépénalise l’usage du cannabis thérapeutique. Nos voisins allemands, anglais, belges, espagnols, hongrois, finlandais, luxembourgeois, suisses peuvent en bénéficier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− quatre = 3

6 Commentaires

  1. WalkaBoot

    bonjour
    je viens à vous suite à mon arrestation qui est très médiatique . Je me disais d’avoir du soutiens de votre part, pour faire et profiter de mon affaire qui est très médiatisé , pour faire la communication au sujet de l’herbe médicale . pour ma part, je n’ai jamais eu d’accident de voiture, je suis très sociable, je suis responsable de mission humanitaire en Mongolie …. les médias s’acharnent sur moi, mais je ne suis pas se qu’ils prétendent .
    deux liens les plus explicites .

    lien :

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/loire-un-trafiquant-interpelle-grace-a-la-monnaie-virtuelle-bitcoin-15-01-2014-3496611.php

    http://www.bfmtv.com/societe/info-bfmtv-loire-un-cyberdealer-interpelle-premiere-france-674582.html

    la chaine canal + , m’a contacté pour un spécial investigation, c’est pourquoi je contact toutes les association qui pourra me venir en aide, comme pour des milliers de personnes qui attendent enfin que les choses bougent en France .

    vous pouvez me joindre au 07.52.71.03.02
    Ou mon avocat : maitre Benmeriem 06.12.68.78.43

    La date du jugement est le 30 Janvier 2014 .
    apparemment beaucoup de chaines de TV seront présentent ..

    Cordialement

    Lionel

    Répondre
  2. carpentier

    Bonjour Souffrant depuis 14 ans de fibromyalgie ,les traitements allopathiques anti- douleur ne me procurant pas de soulagement ;je suis completement accablée par la douleur et le néant de la médecine. Alors j ai contacté le dr Lebeau à Paris qui m a conseillé de me diriger vers vous afin d obtenir des infos pour traitements à base de cannabinol J espere pouvoir compter sur votre bienveillance MERCI

    Répondre
  3. Martin philippe

    C ‘est un piratage Cette personne je la connais c un consomateur de speed qui essaie de passer par mon ordineteur MERCIde me dire commment faire; contacter alain thermole qui est un ami et s’occupe de la nantes44

    Répondre
  4. barrere celine

    bonjour, j essaie de vous contacter par mail depuis plusieurs jours mais je n ai pas l adresse.
    je suis atteinte d un cancer du sein et je suis à ma 3 eme récidive, les chimios s enchainent depuis des mois sans effets, je décline dangereusement et ne voit pas la solution. Ma psychologue m a conseillé de l huile de chanvre contre les douleurs mais aussi contre les cellules cancéreuses.
    j ai réussi en m en proccurer via Amsterdam mais mon souci c le dosage, les explications sur le site de rick Simpson ne sont pas très claire d autant qu il parle en gramme (60gr) pour doses thérapeutiques et j ai des fioles en ml…
    MERCI DE M AIDER
    Céline (40 ans, maman d une petite Éva que je veux voir grandir)

    Répondre
  5. salem

    j ai un enfant de 2 ans atteind d un cancer j aimerai savoiire si je peu lui donné de l huile de canabise et quelle dose cordialement ps c urgent

    Répondre
    1. Lopez

      Salem,
      il est difficile de répondre à cette question, car il faudrait connaître la provenance de votre huile de cannabis, est-ce bien du RSO, et connaitre aussi le taux de CBD(Cannabidiol) de cette huile. de plus
      le RSO est un traitement disons très lourd au niveau effet et en général sa durée est de 3 mois, en augmentant les doses régulièrement, en fonction bien sûr du type de cancer et si il y a métastases.

      Il serait parfaitement inutile de donner ce que l’on trouve le plus souvent sur le marché noir : l’huile ou même sous une autre forme(résine ou herbe vaporisées).

      N’achetez aucun produit de type RSO sur le marché noir : en régle général ils ne contienne pas les taux de CBD recommandé.

      Prenez conseil auprés d’un site (celui de Rick Simpson par ex., ou allez voir du côté des sites israëliens (Ti-Kun, ils ont fait d’énormes avancées en matière de recherche, ou bien les espagnols (Alchimia/ le Dr Guzmann).
      Ne prenez aucune initiative sans avoir au préalable de bonnes informations (origine du produit, quantité de CBD, THC, propreté du produit).
      Bon courage

      Ce qui est expliqué dans les différentes études sur les cancers, c’est le taux de CBD, un principe actif du cannabis qui est

      Répondre