Overdoses : quand la cocaïne tue plus que l’héroïne

écrit par Jimmy Kempfer, le 23-01-2013 Thème : Cocaïne, Conseils.

Dans la plupart des pays d’Europe le nombre d’hospitalisations aux urgences pour des accidents liés à la consommation de cocaïne ne cesse d’augmenter. Dans certaines villes d’ Espagne, de Suisse, d’Italie …le nombre d’overdoses liés la cocaïne dépasse souvent les overdoses liés à l’héroïne.

La chaleur augmente les risques d’accidents

Lester sniffait de la coke depuis 7 ans. 90kgs, un bon job, en pleine forme, il maîtrisait le truc.Il était capable de garder un képa pendant des jours sans y toucher. En boîte, un vendredi soir, après deux petits rails, tout a coup un insoutenable mal de tête lui vrille la tête. Quelques secondes plus tard il s’écroule sur le sol. Grâce à la réactivité de son entourage il a pu être sauvé mais depuis il souffre de sérieux maux de tête et de troubles de la concentration et n’a plus jamais repris un milligramme de coke.
Que s’est-il passé ? La cocaïne est un vasoconstricteur. Une prise suffit à rétrécir les veines d’environ 20%, ce qui augmente sensiblement la pression sanguine. Cette action combinée à la chaleur de l’environnement a considérablement augmentée la pression artérielle et a littéralement fait exploser une veine du cerveau.

Hyper ventilation et sac en papier

Il y a quelques temps, en reportage à Francfort, dans une des salles d’injection que la ville met à disposition des usagers, devant moi, un type en train de préparer son Xième shoot tout à coup se met à trembloter. De plus en plus fort. Sa main qui tenait une seringue a envoyée cette dernière valdinguer contre le mur. Le mec me regarde avec des yeux écarquillés et se débat comme s’il se noyait. On dirait qu’il suffoque. Il s’agite de plus en plus et tombe, agité de soubresauts convulsifs, les yeux à moitiés révulsés. Vraiment impressionnant. Comme une crise de tétanie consciente. Le personnel et les autres usagers ne s’affolent pas. Ils l’emmènent dans une pièce attenante et l’assoient sur un canapé.. En sueur, les yeux comme en proie à une insondable terreur, il halète. Il me semble entendre les palpitations de son cœur affolé à plusieurs mètres. On éteint la lumière et une infirmière lui parle doucement. Elle l’apaise et lui éponge son front en nage. Elle lui demande s’il l’entend, s’il la comprend. L’autre acquièce en essayant de maîtriser ses tremblements. L’infirmière lui demande de fermer les yeux et lui explique qu’on va lui mettre un sac en papier par dessus la tête et lui recommande d’essayer de respirer profondément . Le fait de respirer son propre gaz carbonique va atténuer l’état d’hyperventilation dans lequel il se trouve et va très vite l’aider à se sentir mieux. J’en crois pas mes yeux. Tout en lui recommandant, d’une voix douce, de garder les yeux fermés, elle lui met le sac par dessus sa tête et lui demande de respirer…. Au bout d’une minute environ les tremblements diminuent. Un soignant lui caresse l’avant bras…. Dix minutes après, le mec pâle, exténué s’entretient avec le médecin qui est arrivé entre-temps. Celui-ci avait ramené une espèce de ballon et en forme de ballon de rugby au cas où le patient aurait du être ventilé.

Dans le salles d’injection allemandes ce genre d’incident est monnaie courante. Les junkies locaux alternent ou mélangent souvent Rohypnol écrasé ou Valium injectable avec la cocaïne. La combinaison d’un stimulant et d’une benzodiazépine ( surtout en cas de consommation répétée) déplaît souverainement au système nerveux et se termine fréquemment par le genre de crise décrite ci-dessus.

De nombreux fumeurs de crack et injecteurs de cocaïne ont déjà vécu ou assisté à ce genre d’accident.

Que faire en cas d’accident ?

La cocaïne accélère la fréquence respiratoire et les battements du cœur et augmente la température du corps. Ces effets couplés à un abus, à la chaleur ambiante, à des mélanges divers

Que faire ne cas de crise: l’entourage doit sécuriser l’environnement pour éviter les blessures à cause des convulsions (objets coupants, seringues….). Gare si le mec a une seringue à la main en pleine crise de convulsion. Si l’on est tout seul, la seule chose à faire est d’essayer de se calmer en respirant profondément et lentement. Le truc qui consiste à respirer son propre gaz carbonique dans un sac en papier qu’on aura mis par dessus sa tête sans serrer (si l’on réussit à ne pas angoisser) est souvent très efficace. C’est ce même principe qui s’applique en cas de crise d’épilepsie.

De toute façon il est impératif d’appeler un médecin. (15 SAMU ou 112 depuis un portable) Il faut à tout prix lui indiquer s’il y a eu consommation d’opiacés (héroïne, Skénan, subutex, méthadone…). Car il peut injecter ou prescrire un calmant comme le Valium qui peut alors entraîner une dépression respiratoire (donc une overdose d’opiacés).

3 niveaux d’alerte

On peut distinguer 3 niveaux dans l’overdose de coke : Dans chaque cas, les pupilles sont en général énormes (même s’il y a consommation simultanée d’héroïne ou morphine).

Niveau 1 : psychose cocaïnique angoisse, accélération cardiaque, regard fixe, gestes fébriles, hallucinations, paranoia …
Que faire : Ne pas rester seul. Dans la mesure du possible (mais c’est plus facile à dire qu’à faire) GARDER SON CALME ET RESPIRER PROFONDEMENT LE PLUS CALMEMENT POSSIBLE. En général ça marche. (Si l’etat s’agrave ou dure il faut appeler des secours)
Attention : si à ce stade vous consommez un calmant de type benzo (Lexomil, Valium, Xanax….) ne jamais reprendre de cocaïne par dessus. Cela augmente considérablement le risque de crise de tétanie.

Les niveaux suivants peuvent être de réels accidents cardiaques, respiratoires, cardiovasculaires, ruptures d’anévrisme… qui nécessitent immédiatement le SAMU et les urgences

Niveau 2 : mal de tête, frisson, petit mouvement incontrôlé, transpiration, impression de sueur froide, tremblements, angoisse, accélération cardiaque, spasmes, difficultés à respirer ou respiration haletante… impression d’oppression cardiaque …. convulsions, chute… tout en étant généralement conscient. Ce stade nécessite une surveillance médicale. Appeler un médecin ou se rendre à l’hopital. Il s’agit souvent d’une crise apparentée à une crise de spamsmophilie/tétanie. En attendant, la technique du sac par dessus la tete peut etre trés efficace.

Niveau 3 (le plus dangereux) : hallucinations auditives (sifflements dans les oreilles) changements brusques du rythme cardiaque, vomissements, confusion, délire, douleurs cardiaques, douleurs dans la poitrine douleurs dans la tête, tétanies…
Cela peut se terminer par un infractus, un oedeme pulmonaire et la mort.

Autres dangers

En dehors des overdoses mortelles, la littérature spécialisée est pleine de cas de personnes qui se sont retrouvé handicapées ou définitivement diminuées après une overdose : paralysie partielle, déficit neurologique, troubles psychologiques et nerveux graves et durable, notamment suite à un accident vasculaire cerébral ou à un coma, mais également suite à une crise de convulsion.

Il est fort probable que nombre de décès liés à la cocaïne n’aient pas été identifiés en tant que tels car on les a assimilé à des accidents vasculaires cérébraux, des ruptures d’anévrisme ou a des arrets cardiaque. Le coeur est l’organe le plus affecté par la cocaïne, notamment en cas d’abus.

Dans la plupart des overdoses liés à la cocaïne, cette dernière était le principal produit en cause. Ensuite viennent les mélanges cocaïne et alcool puis cocaïne et opiacés (héroïne).

Attention aux traitements anti-dépresseurs : Le Prozac, Déroxat et autres médicaments de la classe des ISRS. Ils peuvent avoir tendance à accroître les états paniques en cas de conso de coke. Et surtout en cas de traitement VHC (Interferon et Ribavirine). A ASUD nous connaissons des cas de pétages de plombs avec des conséquences dramatiques (prison, hôpital, tentatives de suicide, violences…..). Les effets secondaires de ce traitement de l’hépatite C peuvent être considérablement amplifiés par le coke.

Il faut également considérer que la coke, surtout si on en abuse, épuise l’organisme. Elle est la cause de manque de sommeil, mauvaise ou sous alimentation donc diverses carences en vitamines et minéraux, stress perpétuel… ce qui augmente les risque d’accident.

Il faut également considérer les autres décès liés directement ou indirectement à la coke :
Accidents de la route, malformations des nouveaux nés et bébés qui meurent prématurément car leur mère prenait de la coke durant la grossesse…Sans oublier tous les accidents liés à la parano induite par la coke. Dans les années 20, en russie des centaines de milliers de gens sniffaient de la cocaïne (moins chère que le pain ). Il en a résulté des milliers d’incendies, meurtres, suicides…. dus à la « folie cocaïnique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

45 Commentaires

  1. Rongère Dominick

    Salut,

    Venant de lire la folie « cocaïnique » en Russie, je voudrait savoir, si c’est possible,
    où était elle fabriquée, qui la vendait et pourquoi ?

    A l’avance je vous remercie.
    Très cordialement.

    Dominick

    Répondre
    1. Jimmy Kempfer Auteur de l’article

      Durant les années qui suivent la chute du Tsar en 1917, des anciens dignitaires, des officiers liés aux allemands, des intellectuels…. s’adonnent à la cocaïne qui est souvent assez chère. Il faut savoir que l’alcool est interdit en Russie de 1914 à 1925. L’usage et les effets, parfois fantasmés, de la cocaïne sont connus par nombre de russes, surtout dans les villes.
      A partir des années 1920, l’URSS traverse une période crises et de conflits incessants jusqu’au début des années 1930. Rappelons que la Russie a perdu la guerre contre le Japon en 1905. Ce dernier occupe alors Port Arthur et d’autres territoires e l’est de la Russie.
      Après la première guerre mondiale, le Japon fait main basse sur les plantations hollandaises de coca extrêmement productives de l’île de Java. Un nouveau procédé industriel très élaboré permet de transformer jusqu’à 5% des alcaloïdes de la plante en cocaïne, assurant un rendement trois à dix fois supérieur à la coca sud américaine. Le japon semble se moquer des lois internationales sur les stupéfiants alors que la Hollande, soumise à la pression de la communauté internationale après la signature de la convention sur les stupéfiants de Genève en 1925, voit sa production de plus en plus limitée.
      Le Japon a des tonnes de surplus et s’en sert , de même qu’avec les opiacés un peu plus tard au Mandchoukouo, comme arme stratégique pour affaiblir ses adversaires. Il ambitionne de dominer et asservir l’Asie jusqu’en Inde ainsi que tout le Pacifique.

      En URSS, la nouvelle politique économique mise en place par Lénine créé parfois des situations aberrantes dans les villes où le prix de l’alimentation explose. Parallèlement, via Port Arthur et la Mandchourie des tonnes de cocaïne japonaise arrivent dans les villes de l’est de la Russie souvent via le transsibérien. Cette voie est quasi contrôlée par les seigneurs de la guerre chinois, dont le redoutable Zhang Zuolin, engendrant des périodes de consommation de masse.
      Dans les villes qui longent le transibérien et le long de la frontière mandchoue la cocaïne est plus facile à trouver et plus abordable que le pain. Les archives du MVD (ministère de l’intérieur) de l’époque décrivent des pics de consommations massives: officiers, personnel médical, ouvriers… jusqu’aux enfants. D’innombrables drames évoquent des situation délirantes : suicides, incendies, crises de folie, paranoïa, meurtres, agressions…
      40% des arrestations pour stupéfiants concernent la cocaïne. Héroïne, morphine, opium, barbituriques… sont également largement consommés mais entraînent sensiblement moins de problèmes.

      Répondre
  2. Vinc

    Bonjour à tous j’ai un très bonne amie a moi qui et partie du à cette merde de drogue pour toute les personne qui voix ce message arrête cette merde on a une vie alors profites de cette belle vie merci
    Vincent

    Répondre
    1. Fabrice Olivet

      Bonjour Vinc,
      j’ai hésité avant d’approuver ton message, et finalement je pense qu’il est utile d’afficher ton commentaire car il est caractéristique de ce que pensent (encore) nombre de personnes. J’ignore de qui tu parles ni comment cela s’est passé mais ce que nous pouvons affirmer voire hurler en s’appuyant sur toute notre expérience d’usager et 20 ans de réduction des risques c’est que non: « ta bonne amie » n’est pas « partie du à cette merde de drogue ».
      La drogue ça n’existe pas c’est une invention qui sert à tout le monde pour se déculpabiliser quand il arrive un malheur comme celui qui tu décris. On dit : c’est cette merde qui l’a tuée. Du coup tout le monde, les parents qui ont coupé les ponts depuis 10 ans, les amis qui ne la voyaient plus, l’Etat qui applique une politique « de merde » pour le coup, les tox eux-mêmes qui prennent la décision d’en prendre ou de ne pas en prendre, bref tout le monde est rassuré par cette phrase habituelle, c’est la faute à cette merde de Drogue. La Drogue n’existe pas, personne ne l’a jamais rencontrée, par contre tous le monde connait des gens qui on l’habitude de cacher leurs erreurs, leurs manque de discernement, leur absence de coeur, leur lâchetés et surtout leur refus de regarder la réalité en face derrière ce gimmick confortable « la merde de drogue ».

      Répondre
      1. Nel

        Exact Fabrice..G bossé à ASUD MARSEILLE et av l’équipe ns avs fait la 1ère conférence internationale sur la réduction des risques..et usagée depuis l’âge de 17 ans, et j’en ai maintenant 55,je suis d’accord av ta réponse..cdm

        Répondre
      2. tinadji

        Je suis d accord pour dire que pour tous les proches des victimes d’OD c’est plus simple de tout mettre sur le dos de la drogue afin de se déculpabiliser. Mais je ne comprend pas pourquoi tu dis que la drogue n’existe pas ?

        Répondre
        1. Fabrice Olivet

          je parle de « La Drogue » avec un grand « D », celle qui sert justement de paravent à toutes les lâchetés et abrite toutes les hypocrisies. Je parle de La Drogue, une espèce de monstre qui est censé regrouper l’ensemble des substances illicites pour les ensevelir sous un immense voile méphistophélique, un démon qui s’empare de l’existence de ses victimes en les surprenant au détour du code pénal. Oui, le grand secret de La Drogue est sa nature profondement légitimiste. La Drogue ne concerne ni les alcooliques ni les fumeurs excessifs qui fournissent pourtant 95% des décès liés à la consommation d’une substance. La Drogue ne traque que les infractions au Dalloz. En réalité personne n’a jamais rencontré La Drogue et elle n’a évidemment tué personne. La Drogue n’est pas postée à la sortie des écoles pour guetter les adolescents avec une première dose gratuite. La Drogue ne vous rend pas accro à vie après la première taffe. Non, Elle n’existe pa . Vraiment. C’est un fake. Ce qui existe c’est un artefact inventé ou récupéré par des politiciens ayant toujours un agenda répressif en tête. Richard Nixon, le père de la très célèbre « war on drugs » (guerre à la drogue) est un exemple caractéristique du machiavélisme classique des puissants à propos de La Drogue. Richard Ehrlichman,
          son ancien conseiller, emprisonné après le Watergate, a fait la une des journaux américains ce printemps en révélant que cette guerre avait été délibérément entreprise pour mater les leaders noirs et les gauchistes de la fin des années 60.
          Les drogues existent, ce sont des molécules, inertes, innocentes, statiques. Certaines ont des propriétés curatives, d’autres sont psychoactives, mais leur caractéristique commune est de n’avoir aucune vie propre, aucune volonté, d’être entièrement soumise à l’arbitraire des passions humaines. Finalement il s’agit presque d’un questionnement philosophique majeur. Est-ce que nous croyons en la liberté de l’homme, en sa faculté de peser sur son destin. Bizarrement les propagandistesles plus acharnés du pouvoir de La Drogue sont souvent les adorateurs d’une autre entité qui s’écrit avec un D majuscule.

          Répondre
    2. alex

      Tout à fait d accord et dans le même cas que toi

      Répondre
    3. brice

      Oui bien dit vinc
      On c touce que c de la merde
      Mais t’en qu’on na pas connu un drame on en rigueur
      Mois le premier

      Répondre
  3. ahiss

    Oui tu as bien raison s’est de la merde j’espere que ta copine va arreter vitee avant d’avoir des problemes car ce truc et traitre , pour ma par je ne suis pas (accro) mais en consome parfois la je vient de sortir de lhopital j’ai fait un arret cardiac lors dune soiré je me suis reveiller en salle de reveille j’en avais trop pris et fait des melanges alcool…….. le medecin ma dit que j’ai eu de la chance la je suis dans un drole d’etat jme pose beaucoup de question, je ne pense plus retoucher a sa de ma vie et meme a l’alcool donc peu etre un mal pour un bien le temps me le dira

    Répondre
  4. moreau

    SALUT , Méthadone depuis 1996 ! A 25mg maintenant.
    Mais je me suis mise a prendre de la  » CC » de Merde
    Que faire ? Comment ? …
    Je ne suis séro depuis 30 ans , H C aussi , j’ai fais 10 mois de traitements en 2006 pour rien … ma doc . de l’hosto me  » klaxonne  » depuis qques
    mois , pour un traitement sans interféron, quand j’irais mieux ! on verra !
    Si Jimmy , vu a Qper, pour ns aider a monter un centre métha , via Asud Brest , ect…, pouvait me conseiller ? Merci D’avance Cordialement

    Isabelle Moreau

    Répondre
    1. Nel

      Ds le même cas..g fait 3 traitements interferon tout en consommant, C peut être pr sa que sa n’a pas marcher..Je veux arrêter la C..mais comment faire ???

      Répondre
      1. ch.gagliardi@orange.fr

        ausecours je viens de prendre 3 grammes entre hier aprem et amidi je tremble comme c pas possible
        mais les shot etait terrible.
        comment la baser pour la shoter,
        commentaire paradoxale mais tanpis
        bsous a vous tous

        Répondre
  5. MANU

    La coke est une des drogues les plus dangereuse qui soient et surtout bien plus toxique que l’héroine!! J’ai réussi à men défaire mais jen ais révé presque toutes les nuits durant un an lorque jai stoppé…le pire du pire cest le shoot de coke: il en faut un toutes les dix minutes et tu nen as jamais assez!! Tu frises loverdose pour etre satisfait cest vraiment un mode de consommation terrible. Les effets sont plus fort que ceux de la base…tu finis la soirée avec 20 trous dans le bras et cest parce quil ny en a plus sinon tu en prendrais jusqu’à lépuisement!! Non jai jamais vu une drogue aussi diabolique!! Si vous etes à tendance dépressive cest encore pire!! C’est une drogue bete, qui n’apporte rien sauf bien sur un orgasme lors du shoot mais elle n’apporte rien de spirituel…tout comme le speed…la dope (les exitants) sont tous neurotoxiques car ils grillent les neurones un peu comme si une surcharge électrique, grillait les fusibles…mais comme on ne peut pas changer nos neurones, on se retrouve salement emmerdé losque q’on en a plus!! Non je suis vraiment très heureux d’avoir arreté cette saloperie pour de bon!! Le seul avantage de cette pute cest quelle ne provoque pas de dépendance physique…mais la dépendance psychologique sera 3 fois plus importante que celle engendrée par la came par ex!! Non vraiment pour moi cest la pire et la plus dangereuse des drogues si on la fume ou quon la shoote…

    Répondre
    1. david

      salut ….. je vien de lire ton message que dire….C est la merde pour moi en se moment , heroinoman a la base g pus areté et suis sou traitement depuis 2 ans je suis a 20 mg de methadone aujourd huis mais j été a 120 quand j ai ataqué la metha bref avant d areté j ai ue la mauvaise idéé d essayé en fixe , en injection quoi….ceci a ue pour efet de dedramatisé la seringue , de me dire que c été pas si terrible que sa … le meme effet que quand on la sniff en un peu plus fort . Je me suis alor dit que pour la coke sa doit etre pareille et jai ue terriblement envie d essayé…. grosse conerie l injectiion de coke na rien a voir avec quand on la sniff …. Ettttttt non voila le flash qui arive… et qui te fait te sentire bien comme tu la jamais étais… tan de bonheur dans une si petite seringue… c est un vraix orgasme de plaisir qui vous acroche , j en suis arivé au point que je trouvé sa tellement bon que je consseillé moi meme au autre d essayé…. moi…. MOI qui quelque année avant etais le premier a dire que les gent qui se pique et qui incite les autres a le faire ne merite pas de vivre . Se que je veut c est qu on vous dira que c est la meilleur drogue qui soit et le plus bon moyen de la consommé en therme d effet c est le cas….jvais pas vous dire le contraire…. mais vous y laisserais tout…. votre morale , votre vision du bien et du mal en sera afecté… vous ferais du mal a votre famille en vous afichant defonssé car au debut on fai gaffe on se cache mais aprés vous n’en aurais plus rien a foutre la seul chose qui comptera c est votre coke et votre matos… Et si par chance du moin surtout par courage et volonté enorme ( c est pas comme stopé la clope.. ohhh que non ) vous vous en sorté , vous regarderais en arriere et vous prendré consience des degat …. quel ssoit moral , physique et bien sur financiere…. parce que tout ske ta mit de coté ( argent) et dillapidé… et tout est a recomencer…..
      voila c étrais david 22ans … pas de coke depuis quelque mois… j espert men sortir et je men sortirais parce que je vivre , mais seulement je vivre heureux 38150 CHANAS si quelqu un veut parlé de sa de la ou il est en ais et qui veut savoir comment je my prend pour tenir ecrivais moi a
      david.game41@orange.fr Je vous passerai un nume de tel et on parlera SALUT A TOUS

      Répondre
    2. Nel

      Comment as tu fais pour arrêter la conso de C..quel que soit le mode de consommation..cdm

      Répondre
  6. kristine

    combien de personnes meurent-elles d’overdose de cocaine (point d’interrogation)

    Répondre
    1. david

      trop…. bien trop… puis entre une overdose et vivre en marge toute ta vie AVEC TOUT SQUE SA COMPORTE …. le mepris la misere le manque… la depression … pas de quoi manger pask ta tout mit dans ta daupe … habillé comme un con depuis plusieur anné pask ta jamais pris le temp d acheté des fring ou pask tout les prix que tu voit tu les converti en nombre de gramme que sa te payerais alor tu depensse rien … apar pour ta daupe…

      Répondre
      1. david

        BHA tere que l OD c est plus simple en fin de compte

        Répondre
  7. bidou

    on parle pas des scépticémie que j’ai choper en iv avec de la coke j’ai cru mourir 42c de fièvre temblement délire total ma cuisse a enflé je me suis retrouver aux urgence résultat les injection que je faisait au pieds se sont bloquée au niveau de la cuisse j’ai fait une belle infection au départ je pensait a une poussière mais non je me suis infecté en faisant n’importe quoi et depuis ce jour je suis dégoûter de la coke, un mal pour un bien!!! sa fait 15 jours j’ai rien prit et franchement aucune envie sa ma complètement dégoûter de l’odeur et du gout de la coke et pour rien au monde je voudrais revivre sa je suis passer a deux doigt de la mort pour moi j’ai cru mourir par la fièvre a bon entendeur salut :)

    Répondre
  8. Clodb84

    « Il faut également considérer que la coke, surtout si on en abuse, épuise l’organisme. Elle est la cause de manque de sommeil, mauvaise ou sous alimentation donc diverses carences en vitamines et minéraux, stress perpétuel… ce qui augmente les risque d’accident ».

    Coke ou speed?

    Je n’ai jamais pris bcp de coke mais dans la phrase ci dessus je pourrais remplacer « coke » par « speed » ( metamphétamine comme la perfitine).
    Peut être qu’en 2015 pus personne ne prend du speed qui a été « supplanté » par la coke.
    Les effets les dangers semblent similaires ( super flash mais hallucinations risque d’OD)
    Seule différence majeure en injection sous coke après la flash l’effet de le drogue retombe très vite – Tu dois te shooter tous les quart d’heure.
    Le speed en IV tient bien au corps chaque fixe accélère le précédent … tu peux tu dois espacer tes shoots …pour éviter des hallucinations tres fortes et non contrôlables. Tu ne sais pas que ce sont des hallus…. Là tu es en grand danger.

    Répondre
  9. zizifestif

    ZIZIFESTIF !!!!!!!!!!!

    Répondre
  10. tof

    J ai un ami qui étai consommateur occasionnel et la coke un rail et la faucheuse est venu le chercher je l ai enterrer cette après midi …

    Répondre
  11. Nel

    Oui je sais tout sa et malgré le neurotransmetteurs de crise de panique, persécution et parano, j’arrive pas à arrêter de consommer. Mon entourage est comme moi et ils metoufe..que faire, déménager ?? Je l’ai fait 2 fois,et j’ai connu les usagers..g besoin d’aide…

    Répondre
    1. Cabas

      Bonsoir
      Je vous comprend et vous entend très bien pour en prendre depuis 25 ans avec des hauts et des bas, bien sûr. Perso un psy très connu ds le sud-ouest en addictologie surtout, a été le seul à me faire parvenir à stopper très facilement avec 6 stablons par j et 2 ou 3 baclophene.Incroyable ce traitement à l’époque bcp utilisé aux US selon ce psychiatre. Quelques mois et arrêt doucement car c tellement bon qu’ on aurait envie d’y retourner! EASY…renseignez-vs.
      Perso j’en prenais quasi ts les j depuis 15 années et j’avais stoppé sans inconforts ou efforts.
      Bonne chance.

      Répondre
  12. Chevalme Michael

    Bonjour en venant de lire votre article sur la coke je me rend compte qu’il y’a 3j j’ai fais 1 début d’o.d. avec 1 connaissance on s’est fait 1 fix et quelque seconde après j’ai été pris de grosses convulsions,je suis tomber au sol j’ai brisé beaucoup de choses au squat… e voulais à tout pris sortir, prendre l’air mais je ne pouvais rien faire d’autre que ramper par terre. Au début je voulais que mon  »pote  »appel les pompiers mais j’ai réussi au bout d’un bon p’tit moment à reprendre le contrôle. J’ai eu la peur de ma vie. Je prend du sub et du serestat, au bout de temps de temps de conso je ne pensais pas que ça me serait arrivé. Ça craint !!!

    Répondre
  13. Andrew-Blaise

    Je suis en rechute actuellement depuis 7 semaines après 12 ans d abstinence de cocaine chez moi par contre je pique littéralement du naze parce que je la consomme par Mode intraveineuse et mes flash peuvent durer jusqu’à 15 voir 20 minutes mais j ai jamais eu de fort malaise si ce n est qu au début de ma rechute elle fut pire que les conso d il y a 12 ans en arrière. La j ai carrément passer à 26 injections par jour en moyenne et j ai reussi à réduire ma conso jusqu a 3 injections par jour depuis je revis mais je me sens profondément mal on m a prescrit aussi depuis peu du remeron 15 mg qui se donne en cure de désintoxication qui fonctionne vraiment bien en cas de craving hop un remeron donc. Du coup j en ai droit à Max 4 par jour mais ca me fais beaucoup dormir et j oublie pendant ce temps là de consommer donc voilà mon petit témoignage concernant la perte de contrôle dans ma vie avec la drogue a été liée au surmenage et à un stress post traumatique suite à divers agressions sexuelles a des moments Divers de ma vie alors svp si vous aussi êtes dans la même situation que moi avant de faire comme moi m anesthésier pour ne plus souffrir moralement alors porter de grâce plainte contre votre ou vos violeurs bonne chance ici à vous tous qui êtes dans la situation de consommation et surtout n oubliez pas que rien n est impossible la rechute fais partie du processus mais on se relève encore plus fort si la motivation réelle est présente on ne peut arrêter une dépendance par contrainte il faut que le déclic viennent de nous alors bisous amitié à tous et courage prenez soins de vous tous ici
    Andrew Blaise allias Seb

    Répondre
    1. Élodie

      Je prenais de l’héroïne par injection pendant une année gt jeune j’avais 16 ou 17 ans mais avant et pendant cette période je prenais aussi tous ce qui pouvait me rendre légère sans tous ce poids que j’avais l’impression d’avoir sur mes épaules ( viol a 15 ans par mon beau gré que je connaisse depuis mes 8 ou 9 ans puis à 17 ans mon papa est décédé brusquement d’un avc) je croyais que c’était la facilité de faire cela plutôt que de souffrir pour de vrai mais la vérité c’est que l’héroïne ou la cocaine sont addictifs à fond et rapidement j’ai réussit à tout arrêter les shoots à l’héroïne et à la cocaine grâce à ma famille ma psychologue mon médecin traitant des gens formidables qui ne jugées pas et mon aidé a un point que j’ai toujours garder mon médecin et je sais pas comment je vais faire si elle s’en va ou rien sûr quand elle va prendre sa retraite c’est un médecin comme j’en ai jamais vu et pourtant je fuis infirmière donc j’en côtoie bcp bcp … enfin voilà dix ans que j’ai arrêté et putain que c’est bon de ressentir la vie et oui parce que toutes les horreurs que chacun de nous ai pu vivre la vie peut être quelque fois magique à condition d’être là pour de vrai pour le voir le sentir le bonheur! Bien sûr il y’a eu des rechutes et c’est normal au début l’essentiel c’est que cela reste une rechute et pas reprendre ce mode de vie qui vous fait perdre ce que vous avez réussis à construire, à aimer et à être aimé par un homme bien qui vous aime malgré ce que vous avez été! Alors l’essentiel c’est de garder en tête pourquoi vous avez voulu arrêter et là volonté que vous avez été capable d’avoir et de garder malgré des coups dur que vous avez réussis à affronter à surmonter sans cette saloperie mais même longtemps après il faut être vigilant: une rencontre pas recommandé qui vous propose gentiment en général parcque eux sont tjs là dedans et pense vous faire plaisir, des personnes qui ne l’oublions jamais a qui on ressemblait pas recommandable et oui nous avons été cela donc pensé à tous cela et même si il y’a une rechute penser à ce que s’est en vérité c’est pas marrant c’est pas cool c’est dangereux pour de vrai et ça tue beaucoup beaucoup trop et la vérité c’est sune g’dois que tu en a besoin pour être bien sans manque ça devient un cauchemar tu passes ta vie à en chercher à courir après les salauds
      de dealer à se faire mal physiquement parcque qu’on se bousille notre capital veineux et putain le mal que l’on s’inflige c’est insensé parce que l’on sait que le manque est bien pire?que de se charcuter la peau… des rechutes ça arrive à tous même des années après l’essentiel c’est de pas se culpabiliser à fond mais rester vigilant à ne pas retomber dedans a surtout penser que votre corps est clean depuis longtemps donc attention à l’overdose ça arrive très souvent à des gens qui étaient clean et une rechute une trop grosse dose et voilà… j’ai qu’un truc à dire pour finir la drogue doit comme tout autre substance qui agit sur notre cerveau alcool clope…sont très dangereux mais si vous voulez qd même vous amusez de temps en temps seulement ne prenez pas d’héroïne ou de cocaine ou du crack toutes ces drogues qui vous rende accroc très vite préférez pour une occasion un extasie ou d’autre drogue qui sont plus récréatif si j’ose dire et cela doit rester exceptionnel parcque même si ce n’est que le week-end tous les week-ends cela veut dire que vous êtes accro vous ne savez plus vous amuser sans cela et c’est tout aussi dangereux que de prendre un fixe d’héroïne ou de cocaine ne vous leurrez pas toutes ses substance sont dangereuses mais il y’a moins de risque si vous prenez un extasie une fois par an pour le festival que vous attendez tant … c’est moins dangereux mais attention à prendre dans des conditions sécurisantes pas seul pas trop prenez petit pour commencer ne pas mélanger avec alcool prévoir un endroit où dormir et quelques xanax pour la redescente… voilà je connais l’enfer de l’héroïne et ne veut plus jamais tomber dedans mais comme nous tous il y a eu des moments où j’ai eu envie ou j’ai repris de la cocaine par exemple alors soyons fort entourons nous des bonnes personnes déménagez si besoin en tous cas coupez vous de vos amis toxicomanes ils sont des gens comme nous blesser par la vie mais si il n’ont pas le déclic la volonté qd vous vous l’avez eu et décidé pour de vrai de changer de vie elle vous entraîneront c’est certain et c’est impossible d’arrêter si on continue de fréquenter des toxicomanes cest juste impossible et jamais vu il y a forcément un moment où vous vous coupez de ce monde pour ne pas être tenter même si une fois sevrer vous vous sentez assez fort pour revoir ces personnes c’est vous qui voyez mais arrêtez à côté de gens qui n’arrêtent pas c’est infaisable !

      Répondre
  14. Serge

    Malgré la désinvolture consciente ou non rapport aux risques balayé par l envie de se faire du bien, ayant connu la prévention des mes débuts en teuf, avec l illusion de contrôler, Les précautions respectées a la lettre pr ne rien contracter ou transmettre, m ont préservées, mais ont nourri mon orgueil au point de passer la limite de l aiguille, j avais tt testé même l addiction « nasale » a l hero.
    J allais enfin connettre la came en iv… expérience finalement décevante car je voyais surtout mon singe qui revenait s assurer ke ca n en vaille pas la peine.
    La coke, on me l a offert a la manche, j avais une pompe: ma curiosité a vite été satisfaite. Malgré ma consommation régulière des années avt, c était fini. Mon fardeau m a possédé déguisé en petit jesus en culotte.
    Tous ca pr dire ke ces infos m obligent a ouvrir les yeux. J ai beau ne pas paniquer quand le caillou est pas gerable, moins avc un type qui panik a ta place, mais qui s epate de ton calme malgré sa réaction qu il trouvera stupide une fois ke tu lui expliquera les symptômes.
    Je v copier ton article pr le tendre a la personne qui sera la quand j aurais fait n imp et besoin de banalité.
    J ai fais toutes les erreurs cités genre alcool + benzo après une « session ».
    Je peux rajouter cette pratique pour ne plus ignorer les avertissements : chie du sang, parano,diogene, rupture sociale.

    Répondre
  15. Marguerite

    Le laxisme du gouvernement est déplorable : une simple amende pour consommation de stupéfiant ! C’est encourager les gens à se droguer.
    Meurtres, accidents, suicides, combien de décès liés à la drogue faudra-t-il pour que des mesures efficaces soient prises ?

    Répondre
    1. Larzou

      sauf que nous sommes un des pays d’Europe les plus répressifs et un de ceux où l’on consomme le plus… La répression augmente les risques…

      Répondre
  16. tadrist linda

    j’ai faillit y passer avec de la super coke.je m’étais trop shootée et j’en avait fait un trop gros shoot après je ne sais combien avant;j’étais seule et effectivement j’ai respiré dans mes mains je me suis massée le ventre parce-que j’avais envie de roter et ça ne sortait pas;ça m’a duré une heure de flip où j’étais incapable de prendre un téléphone car mes mains tremblaient de trop.du coup maintenant j’y vais molo sur la cocaine moi qui préfèrais l’heroine malgré ça,j’en ai encore envie et je sais que ce n’est pas la dernière fois que j’en prendrais

    Répondre
  17. Sylve

    Salut à tous, bonjour ASUD,

    Voilà je prends du Xanax depuis maintenant 5ans à raison de 1mg/soir.
    J’ai fortement envie de me taper quelques bases de C (moins d’un demi gramme) histoire de zapper un tas de trucs en ce moment, mais je flippe de faire un mauvais mélange. J’ai lu que les benzos+opiacés ça passait pas, mais prendre un tout petit peu de C sur fond de traitement de benzos j’en sais rien… C’est sûr que je les prendrais pas ensemble déjà. Est-ce qu’il y a un risque de faire une dépression respiratoire ou autres ? merci de vos témoignages, j’aimais bien la C avant, jamais eu de problèmes, mais depuis les benzos là je doute.. Surtout au niveau de l’adrénaline, les benzos l’inhibant totalement, et la coke l’activant, c’est peut-être ça qui peut faire disfonctionner coeur et poumons non ?

    Répondre
  18. Remko

    Salut à tous!
    Je viens de faire une overdose il y a à peine deux heures. Heureusement un ami était en train de dormir dans la chambre à coté et de grands coups dans le mur l’ont réveillé. Il a direct filé vers la salle de bain dans laquelle je me trouvais et il m’a trouvé en train de convulser violemment, de la bave partout et les yeux révulsés.
    Il a vraiment flippé et n’a pas l’habitude de se genre de situation. Tout s’est passé si vite qu’il n’a même pas pensé à appeler les secours. Il s’est précipité sur moi en me parlant de manière paniquée et la j’ai arrêté de bouger complètement, j’ai fermé les yeux et même arrêter de respirer apparemment.
    La on s’en doute il a pété un cable et m’a mis des claques en m’appelant, il m’a masser, frictionné et secouer et au bout d’un petit temps je suis revenu à moi.
    Pour ma part je me souviens de rien à part le début de mon flash qui s’intensifiait de façon très puissante j’ai à peine eu le temps de faire ma tirette et la renvoyer pour retirer ma seringue puis je suis parti. C’est mon ami qui m’a raconté le reste, je pense qu’il m’a sauvé la vie pour le coup, je me trompe?
    Bon cette coke c’est la meilleur que j’ai jamais chopé il faut dire et j’ai vraiment abusé sur le dernier shoot. En tout cas quand on voit que la coke en europe n’est pure qu’à 10% je pense que ça dépend.
    Celle-ci réveille direct en trace, avec le sentiment de confiance, elle crispe pas, elle est toute douce dans le nez, et on ne ressent aucune descente! Pour le premier shoot d’une nouvelle coke, je met toujours une petite quantité, histoire de voir comment elle agit et pas commencer trop violent. Là pour le coup je me suis pris une belle claque quand bien même! Si celle ci n’est qu’à 10% j’ose à peine imaginer ce qu’ils ont la bas!
    J’ai tester le shoot à 19 ans uniquement avec la coke et j’ai été coacher pas un ami qui voyait que je me charcutais les bras, il a préféré m’apprendre à faire ça proprement puisque que j’étais quand même décidé à tester. Celle qu’on avait à l’époque était plutot pas mal, assez forte. Résultat, j’ai dépenser 3000 euro en trois mois!
    Ensuite j’ai déménagé et j’ai réussi à stopper complètement. Depuis je le faisais une fois par an en allant voir un ami tous les étés, 2g pour deux jours. Mais depuis je commence à avoir des opportunités pour en choper de plus en plus, et ça commence à devenir régulier, d’autant plus que dès que j’en ai je suis obligé de la shooter. Maintenant c’est encore plus facile qu’avant avec le darknet on peut trouver de la très bonne qualité pour pas cher d’ou ma dernière trouvaille.
    Voila, je pense que je vais aller voir un psy avant que ça dégénère, bon courage à vous tous!

    Répondre
    1. Malik

      La coke a tendance à être de plus en plus dosée, la oyenne au niveau des saisies doit être un dosage aux alentours de 55 % et certaines circulent à plus de 70 %, d’où des risques d’overdose augmentés.

      Répondre
  19. Marie

    Bonjour, je souhaite ici déposer mon témoignage. si vous êtes injecteur de coke, s’il vous plaît faites attention aux coke trop fortes. Je suis déjà tombée sur une coke très forte qui a failli me tuer. J’ai entendu des sifflements très puissants dans mes oreilles. J’aurais pu mourir ce soir là. Toujours faire un micro taquet avant de faire le vrai taquet. Toujours essayer son produit avec une petite dose. Ne faites pas comme moi, ne sous-estimez pas l’importance des avertissements de votre dealer. Merci.

    Répondre
  20. Laurent

    j en ai fait 3 overdoses avec la coke, chute, convulsions, on m a raconté ce qui s est passé mais je me souviens de rien….dix gr de coke quasi pure dans les veines en moins de 48h c était du suicide quand j y repense, la dernière fois j étais seul j ai vraiment cru que j allais y passer, se réveiller par terre, dans son sang et en se sentant glacé à l intérieur, le froid de la mort quoi j en était à doigts, c est un miracle que j ai survécu à la dernière et que j ai pas de séquelles!

    Répondre
  21. Nicolas Rioux

    Bonjour,je suis volontaire chez AIDES et en effet nous avons constaté en 1 an une augmentation de plus de 200% de la distribution de kits pour « fumer la coke » mais malgré tout beaucoup d’idées reçues perdurent et de plus en plus de personnes voit la cocaïne comme un produit récréatif et qui n’est pas une drogue « dure ».
    Merci donc pour ces infos,je relirai le lien auprès de mon antenne et pour certains utilisateurs.
    Bon courage et continuons ensemble la réductions des risques!

    Répondre
  22. Ika

    Est on obligé de mettre un sac en papier par dessus la tête ou si on se le maintien autour de la bouche en respirant tranquillement dedans peut être quand même tout aussi efficace ?? Merci de vos réponses

    Répondre
    1. Anna

      Oui tu peux couvrir sa bouche avec le sac sans l’étouffer bien sûr.Je suis infirmière,on fait ce genre de choses pour certains malaises ou crises d’épilepsie.

      Répondre
      1. Anna

        *certaines crises d’épilepsie,je précise.:)

        Répondre
  23. XC

    Bonjour,
    « que faire en cas d’accident »
    Paragraphe 2, il y a une erreur à la première ligne « que faire ne cas de crise »
    Bonne continuation, je vous suis depuis 2005 et votre travail est d’utilité public.

    Répondre
  24. sunshine

    bonjour, j’aimerai savoir ce qui provoque chez pas mal de consomateur iv a un certain dosage (élévé mais personne n’en arrive la en 2 semaine donc une certaine tolérance permet peut etre cet effet je souhaite a personne d’en arriver a ce stade et a prioris c’est pas perçu comme étant desagreable, jusqu’a quand …nolocey) un flash qui provoque une audition que je qualifirai de metalique, les voie semble robotique, les son aussi, comme si vous aviez la tete dans une caisse en metal. J’ai longtemps penser au signe d’une od mais quand chaque shoot fait ca a tous les consomateur que je connais j’ai des doutes il s’agit d’un effet recherché gage pour certain de qualité. Produit de coupe ou effet du produit a haut dosage ? signe d’od a répétition ?

    Répondre
    1. Fabrice Olivet

      Bonjour , le produit de coupe j’en doute mais les nouveaux programmes d’analyse de drogues pourraient nous en dire plus, sinon je crois que ce que l’on appelle « le flash » et qui est très particulier à l’injection cocaïne, est un moment réversible en bonnes ou mauvaises sensations . Et cela va très vite pour passer de l’un à l’autre. Beaucoup de gens sont très sensibles aux sons à ce moment là et il faudrait étudier scientifiquement à quelles doses ces phénomènes apparaissent en tenant compte aussi de l’état psychique des gens au moment où ils injectent. Mais encore une fois en préalable , l’analyse du produit est indispensable.

      https://charonne-asso.fr/2016/08/02/analyse-de-drogue-mobile/

      Répondre
  25. Anna

    Je prend de la cocaïne et de l’héroïne de temps en temps.Je suis tombé sur cet article précieux qui m’a beaucoup appris malgres que je sois infirmière,donc merci car j’ai eu récemment une montée rapide en shoot de coke avec un effet assez flippant.J’avais pourtant testé le produit avant en sniff et toute petite quantité en shoot mais j’ai du surdoser a ce moment là. Merci pour les infos et cela m’incite vraiment a diminuer sérieusement. Peace a tous.

    Répondre