Réponse aux descentes de police dans les collèges

écrit par ASUD, le 13-02-2009 Thème : Politique, Communiqué.

Communiqué de presse ASUD / ANITeA

Encore une descente de police dans un collège sous couvert de « prévention anti-drogue ». Ceci va pourtant à l’encontre de ce qu’a affirmé Michèle Alliot-Marie dans une circulaire aux préfets du 2 décembre 2008 qui a reconnu que de telles interventions « sont de nature à nuire à la compréhension et à la clarté de l’action » des services de police.

Les usagers et les professionnels du champs de la toxicomanie ajoutent que la politique de la peur, qui ne pense que loi, interdit et danger, ne peut faire office de prévention. Au contraire, elle favorise le repli sur soi, enferme les usagers dans leur consommation, empêche les professionnels de travailler et aggrave la situation.

Elle ne laisse aucune place à des actions d’Intervention Précoce sur les circonstances et les facteurs qui aggravent les risques de ces conduites (déscolarisation, dislocations des liens familiaux, traumatismes et troubles psychiques…). Aujourd’hui, l’État sous-finance ce type d’actions au profit d’actions répressives, inefficaces et coûteuses, comme les descentes dans les collèges.

Dans notre société de plus en plus addictogène, une politique de « rupture » pour employer un mot à la mode, devrait privilégier la santé au moralisme, l’éducation à la peur et la responsabilisation à l’autoritarisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires

  1. Chaumont-Barchain

    Caarud dépt 52

    C’est ok pour la création d’un Caarud ds le département 52 depuis le 07 avril.

    Ouverture Septembre / Regts Association L’escale
    03 25 02 82 82

    Ps . Stérifltre ok chez nous

    Répondre
  2. Olive & Athila

    Agir avec réflexion

    Je suis Usager des Drogues depuis 20 ans. Cettge petite experience m’amène à constater que « bourrer » dans la population avec un bélier ne serre qu’à refermer les consommateus sur eux-mêmes, à faire des éffets d’annonce pour « gagner des points » politiquement (le p’tit Nicolas en à besoin). il me semble plus judicieux de faire de l’information et de la prévention pour faire comprendre les risques de tels produits. Une sorte d’éducation sexuelle sur l’usage de drogues. Merci pour eux.

    Répondre