Médicaments de substitution

Prescription médicale

Dernière mise à jour : 20-10-2014

C’est un trinôme médecin/patient/pharmacien

La prise de Suboxone® s’inscrit dans le cadre d’une collaboration entre vous, le médecin qui réalise la prescription, et le pharmacien qui délivre le médicament.

Le Suboxone® peut être prescrit dès la première fois par tous les détenteurs d’un diplôme de docteur en médecine, donc également par les médecins généralistes.

Le médecin et le pharmacien ne sont pas là pour vous juger ou vous contraindre mais pour vous assister. Tenus au secret médical, ces deux professionnels de santé sont vos premiers interlocuteurs. En particulier votre médecin. Il est un vecteur sinon déterminant du moins très important dans le processus du traitement. D’où la nécessité de le choisir avec soin (Lire Débuter le traitement).

Le médecin est habilité à établir des ordonnances d’une durée maximale de 28 jours dite « non-renouvelable », ce qui signifie simplement qu’au terme des 28 jours, il vous faudra retourner le voir pour obtenir une nouvelle ordonnance.

Pour connaître vos droits en matière de prescription cliquez ici.

C’est un trinôme médecin/patient/pharmacien.

La prise de BHD s’inscrit dans le cadre d’une collaboration entre vous, le médecin qui réalise la prescription, et, le pharmacien qui délivre le médicament.

La BHD peut être prescrite dès la 1ère fois par tous les détenteurs d’un diplôme de docteur en médecine, donc également par les médecins généralistes.

Le médecin et le pharmacien ne sont pas là pour vous juger ou vous contraindre, mais pour vous assister. Tenus au secret professionnel, ces deux professionnels de santé sont vos premiers interlocuteurs. En particulier votre médecin. Il est un vecteur, sinon déterminant du moins très important, dans le processus du traitement. D’où la nécessité de le choisir avec soin (Lire Débuter le traitement).

Le médecin est habilité à établir des ordonnances d’une durée maximale de 28 jours dite « non-renouvelable », ce qui signifie simplement qu’au terme des 28 jours, il vous faudra retourner le voir pour obtenir une nouvelle ordonnance.

En raison de sa nature et à l’inverse de la plupart des traitements longue durée, le traitement BHD n’est pas tacitement reconductible. Dans le principe, le médecin ne « renouvelle » pas la prescription antérieure, il en établit une nouvelle. Obligation est donc faite au patient de se présenter chaque mois à une nouvelle consultation médicale.

Pour connaître vos droits en matière de prescription cliquez ici.

Primo- prescription

La primo-prescription (initiation) de méthadone est obligatoirement faite par un CSAPA (Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie – ancien Centre Spécialisé de Soins aux Toxicomanes, CSST) ou depuis 2002, par un établissement hospitalier et par tout praticien d’un établissement de santé privé ou public. Elle peut également être effectuée dans une structure exerçant dans un établissement pénitentiaire.

D’une durée maximale de 14 jours en théorie, la primo prescription est souvent établie pour 7 jours avec délivrance quotidienne ou bi-hebdomadaire, ajustée en fonction de paramètres divers comme par exemple la situation professionnelle ou l’éloignement géographique du centre de primo prescription.

La méthadone sous forme de gélule bénéficie depuis octobre 2014 d’une durée de prescription de 28 jours équivalente à celle du Subutex. Pas de changement pour la délivrance à la pharmacie de la méthadone, tous les 7 jours sauf mention expresse par le prescripteur qui peu moduler cette fréquence. Par exemple : « … tous les quatorze jours », « … en une fois pour vingt-huit jours », etc.

La période d’initiation est cruciale pour déterminer la posologie adaptée et l’efficience du traitement, d’où la nécessité pour le patient d’être précis et sincère sur ses consommations et pour le praticien d’être de manière naturelle dans une posture de non-jugement.

Poursuivre en centre ou en ville ?

Une fois la primo-prescription effectuée, la fréquentation du centre peut être plus ou moins longue. Quelques semaines, quelques mois, voire quelques années. Si ce délai vous pèse, vous pouvez, à tout moment, demander à être suivi dans le cabinet d’un médecin généraliste.

Légalement, tous les docteurs en médecine, inscrit à l’Ordre des médecins sont en mesure d’assurer la prise en charge d’un patient auquel on prescrit de la méthadone.

Information

Les deux tiers des 50 000 patients sous méthadone fréquentent un cabinet de médecin généraliste.

Face à la demande exercée par les usagers un certain nombre de médecins généralistes se retrouvent soumis à une pression croissante pour initier le traitement. En conséquence une étude a été mise en place par l’ANRS pour évaluer la possibilité de permettre une primo-prescription de méthadone en ville (étude « Méthaville »). Inversement de nombreux témoignages ont révélé la réticence de certains médecins à accepter de faire des relais méthadone en ville.

En pratique, vous avez intérêt à vous mettre en contact avec un praticien expérimenté dans ce domaine. Si vous n’en connaissez pas, n’hésitez pas à demander au centre de vous en indiquer, vous pouvez aussi vous renseigner à ASUD !

Financement

En centre ou à l’hôpital, votre traitement vous sera fourni gratuitement directement à la pharmacie de l’hôpital ou en dotation à l’infirmerie du CSAPA (généralement conventionnée avec un hôpital voisin. L’accueil des toxicomanes dans les centres est anonyme et gratuit (loi de 1970), et la consultation à l’hôpital est gratuite.

Les consultations en ville relèvent du régime général avec ou sans assurance complémentaire (mutuelle). La Couverture Médicale Universelle (CMU) permet aux plus défavorisés d’être pris en charge financièrement par la collectivité. Le classement Affection Longue Durée (ALD) qui est quelquefois obtenu pour des raisons connexes à l’addiction vous épargne également la charge financière de la consultation.

Pour connaître vos droits en matière de prescription cliquez ici.

Subtitution | Informez-vous, informez-nous Echangez sur le forum