Médicaments de substitution

Mode et voie d’administration

Dernière mise à jour : 10-02-2014

Laissez fondre le comprimé sous la langue

Les comprimés de Suboxone® s’administrent par voie sublinguale. Ils doivent être placés sous la langue, ou entre la gencive et la joue. Laissez-les fondre entièrement sans les croquer. Ce geste est capital. Il permet aux petits vaisseaux sanguins situés sous la langue ou sur la gencive de conduire le médicament directement au cerveau.

Attention

Mâcher ou sucer le comprimé peut atténuer, voire annuler, les effets du comprimé. Digérer le médicament empêche la diffusion de son principe actif dans votre organisme.

Vous risquez alors de souffrir d’un syndrome de manque ou de considérer que le traitement n’est pas efficace. Pour éviter cela, répétez l’opération : prenez un nouveau comprimé et veillez cette fois à le laisser fondre entièrement sous la langue.

Il est également recommandé de s’abstenir de boire ou de manger pendant la désagrégation du comprimé dans la bouche (cela peut potentiellement en atténuer les effets).

Cette opération nécessite 10 à 15 minutes. Si elle réclame un peu de patience, ne la négligez pas. Prenez l’habitude d’y consacrer du temps et de l’attention, quitte à ritualiser ce geste, pour en faire un moment privilégié à la fois nécessaire et agréable. Vous pouvez par exemple y procéder au moment de votre réveil en créant un temps et un espace spécialement dédiés à cette opération envisagée comme préambule à votre journée : encore alité, prenez votre Suboxone®, laissez-vous aller à une douce somnolence pendant que le comprimé fond, et levez-vous seulement après pour commencer la journée.

Outre le mode d’administration, une posologie adéquate est capitale. Une quantité insuffisante de buprénorphine peut compromettre ou faire échouer votre traitement. Il est donc essentiel de parvenir à déterminer aussi précisément que possible le dosage de Suboxone® qui vous convient.

Laissez fondre le comprimé sous la langue

Les comprimés de BHD s’administrent par voie sublinguale. Ils doivent être placés sous la langue, ou entre la gencive et la joue. Laissez-les fondre entièrement sans les croquer. Ce geste est capital. Il permet aux petits vaisseaux sanguins situés sous la langue ou sur la gencive de conduire le médicament directement au cerveau.

Attention

Mâcher ou sucer le comprimé peut atténuer, voire annuler, les effets du comprimé. Digérer le médicament empêche la diffusion de son principe actif dans votre organisme.

Vous risquez alors de souffrir d’un syndrome de manque ou de considérer que le traitement n’est pas efficace. Pour éviter cela, répétez l’opération : prenez un nouveau comprimé et veillez cette fois à le laisser fondre entièrement sous la langue.

Il est également recommandé de s’abstenir de boire ou de manger pendant la désagrégation du comprimé dans la bouche (cela peut potentiellement en atténuer les effets).

Cette opération nécessite 10 à 15 minutes. Si elle réclame un peu de patience, ne la négligez pas. Prenez l’habitude d’y consacrer du temps et de l’attention, quitte à ritualiser ce geste, pour en faire un moment privilégié à la fois nécessaire et agréable. Vous pouvez par exemple y procéder au moment de votre réveil en créant un temps et un espace spécialement dédiés à cette opération envisagée comme préambule à votre journée : encore alité, prenez votre BHD, laissez-vous aller à une douce somnolence pendant que le comprimé fond, et levez-vous seulement après pour commencer la journée.

Outre le mode d’administration, une posologie adéquate est capitale. Une quantité insuffisante de buprénorphine peut compromettre ou faire échouer votre traitement. Il est donc essentiel de parvenir à déterminer aussi précisément que possible le dosage de BHD qui vous convient.

Conditionnement

Les flacons de sirop sont dosés en 10 mg, 20,mg, 40mg et 60 mg.

Les gélules commencent plus bas à 1 mg puis s’alignent sur l’étalonnage des flacons de sirop.

Sirop ou gélules

Lors de l’initiation la méthadone est obligatoirement prescrite sous forme de sirop, en flacon de 15ml, mélange sucré de chlorhydrate de méthadone et d’excipients (0,4 mg d’alcool par ml de sirop).

La forme gélule est réservée à des patients traités par la forme sirop depuis au moins 1 an et « stabilisés ». La notion de stabilisation peut parfois être sujet à interprétation différente selon que l’on soit d’un côté ou de l’autre de la table de prescription. Pour aller vite, la stabilisation est surtout liée à la régularité de la prise, adaptée à une posologie qui varie peu dans le temps, avec une baisse ou un arrêt de la consommation éventuelle de drogues illicites. Hélas, parfois, le passage à la gélule est présenté comme un forme de récompense aux plus méritants, les avantages comparatifs de la gélule étant incontestables (discrétion, volume, poids, goût). Cependant certains témoignages d’usagers insistent sur l’intérêt de la formule sirop qui aurait l’avantage de « monter » plus vite que la gélule (45 mn pour le sirop contre 90 mn pour la gélule).

Conservation & transport du produit

La méthadone n’est pas un produit anodin, il s’agit d’une drogue, une drogue dure. Ses propriétés chimiques requiert un minimum de précaution lors du stockage des comprimés ou des flacons. Indispensables en particulier pour les usagers vivant en couple à fortiori ceux ayant des enfants. La forme sirop est équipée d’un bouchon de sécurité normalement prévu pour soustraire le médicament à toute possibilité d’ouverture par un enfant, cependant, soyez vigilant notamment s’il vous arrive de ne pas consommer l’ensemble du flacon en une fois. Idem pour les gélules, présentée sous emballage blister de sécurité. Attention à ne pas déconditionner toutes vos gélules d’un coup pour des raisons de commodités. La méthadone est mortelle à raison de 1mg/kg.

Méthadone enfant

Pour le reste, conserver la méthadone à température ambiante sans changement brutal de froid et chaud.

En déplacement en France ou à l’étranger voyage conservez le médicament dans les emballages d’origine pour éviter éventuels problèmes avec les autorités (Lire Partir à l’étranger).

Subtitution | Informez-vous, informez-nous Echangez sur le forum