Médicaments de substitution

Drogue ou Médicament ?

Dernière mise à jour : 28-06-2013

Quatre préalables aux allures d’évidence mais sur lesquels il faut insister, quitte à enfoncer une porte ouverte :

  1. Qui dit substitution opiacée dit dépendance et exclusivement dépendance aux opiacés (héroïne, codéine, morphine). Par conséquent la BHD ne concerne pas les usagers récréatifs.
  2. Ce traitement est inadapté et inopérant pour tout type d’addiction ne relevant pas de la famille des opiacés. Il ne fonctionne pas pour des addictions à la cocaïne, au crack, au LSD, au cannabis, à l’alcool.., lesquelles ne bénéficient pas encore de traitement de substitution, à la différence du tabac (avec les substituts nicotiniques).
  3. Cette prescription est autorisée pour les adultes et les mineurs de plus de 15 ans qui ont accepté d’être traités pour leur dépendance.
  4. Comme l’héroïne, Suboxone® est et reste un opiacé : c’est une substance psychoactive qui provoque des effets variables selon les personnes. Elle ne devient un traitement que par son insertion dans un dispositif sanitaire global.

Quatre préalables aux allures d’évidence mais sur lesquels il faut insister, quitte à enfoncer une porte ouverte :

  1. Qui dit substitution opiacée dit dépendance et exclusivement dépendance aux opiacés (héroïne, codéine, morphine). Par conséquent la BHD ne concerne pas les usagers récréatifs.
  2. Ce traitement est inadapté et inopérant pour tout type d’addiction ne relevant pas de la famille des opiacés. Il ne fonctionne pas pour des addictions à la cocaïne, au crack, au LSD, au cannabis, à l’alcool.., lesquelles ne bénéficient pas encore de traitement de substitution, à la différence du tabac (avec les substituts nicotiniques).
  3. Cette prescription est autorisée pour les adultes et les mineurs de plus de 15 ans qui ont accepté d’être traités pour leur dépendance.
  4. Comme l’héroïne, la buprénorphine est et reste un opiacé : c’est une substance psychoactive qui provoque des effets variables selon les personnes. Elle ne devient un traitement que par son insertion dans un dispositif sanitaire global.

En quoi la méthadone diffère de l’héroïne et des autres opiacés ?

la principale différence est le temps d’action – la méthadone dure plus longtemps.

Attention, la méthadone est une drogue synthétique à action longue, elle dure au moins 24 heures en ce qui concerne ses effets psychotropes et continue d’être présente dans l’organisme au-delà de 72 heures. Utilisée dans le cadre d’un traitement avec des posologies appropriées, l’action psychoactive et euphorisante diminue rapidement. C’est quelquefois la raison qui pousse certains usagers à augmenter inconsidérément leur consommation dans l’espoir de retrouver les sensations éprouvées en début de traitement. Hélas, comme pour tous les opioïdes/opiacés, la tolérance induite par l’accoutumance vous empêche de ressentir une sensation de défonce sur le long terme, c’est même pour beaucoup l’un des objectifs du traitement.

Généralement La plupart des gens considère qu’une fois qu’ils sont stabilisés autour d’une posologie adéquat, le « hold » porte quasiment les 24 heures de la journée voire plus dans certains cas (lire Posologies et dosages) cependant il arrive de ressentir une légère sensation de manque juste avant de prendre son traitement (souvent du à un effet psychosomatique).

Subtitution | Informez-vous, informez-nous Echangez sur le forum