L'hépatite C, une maladie méconnue

Virus et génotypes

Dernière mise à jour : 09-05-2016

L’hépatite C est une maladie causée par un virus, le VHC. Avant son identification, en 1989, on parlait d’hépatite « non-A non-B », le caractère potentiellement mortel de cette nouvelle pathologie étant alors masqué par les ravages causés par l’épidémie de sida. L’identification de ce virus spécifique a permis de constater que le VHC était beaucoup plus contagieux et nettement plus résistant hors corps humain que le VIH, et désormais largement plus répandu que ce dernier parmi les usagers de drogues. L’hépatite C serait actuellement responsable de 3 600 décès chaque année en France (lire aussi Épidémiologie en France), 350 000 dans le monde, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le virus de l’hépatite C se subdivise en six génotypes (notés de 1 à 6) et plusieurs dizaines de sous-types (désignés par des lettres, a, b, c…), variant à l’origine en fonction des zones de contamination mais qui se sont ensuite largement disséminés à travers le monde avec les mouvements de population.

En France, le génotype 1 est actuellement le plus courant (57 à 61 %), suivi par le 3 (19-21 %), le 2 (9-12 %), le 4 (9 %), le 5 (2-3 %) et le 6 (<1 %). Les génotypes 1a, 3 et 4 sont plus fréquents chez les usagers de drogues et leurs proches. Si l’évolution de la maladie ne diffère pas vraiment en fonction du génotype, savoir auquel on a affaire est très important pour la prise en charge thérapeutique et la réponse au traitement car certains génotypes, comme le 3, ont un pronostic plus délicat.

Hépatite C | Informez-vous, informez-nous Echangez sur le forum