Modes de contamination

Rapports sexuels

Dernière mise à jour : 09-05-2016

La transmission sexuelle du VHC est rare (moins de 5 % des cas), avec d’importantes différences en fonction des pratiques. S’il est extrêmement faible, voire nul, chez les couples hétérosexuels stables (0,7 % par an, soit une transmission pour 190 000 rapports sexuels), le VHC est uniquement transmissible par le sang lors de pratiques pouvant provoquer saignements ou traumatismes des muqueuses (pénétration anale, fist-fucking, slam, utilisation de jouets sexuels spécifiques SM, viol…).

D’autres facteurs semblent également accroître ce risque de manière importante lors de rapports sexuels non-protégés, en particulier la séropositivité pour le VIH ou la présence d’herpès ou d’une infection sexuellement transmissible (IST) genre syphilis.