Dépistage

L’évaluation de la fibrose hépatique

Dernière mise à jour : 09-05-2016

Longtemps redoutée, la ponction-biopsie hépatique (PBH), qui consistait à retirer un petit morceau de foie à l’aide d’une grande aiguille pour évaluer l’inflammation (activité virale) et la cicatrisation (fibrose), n’est plus recommandée hors présence d’autre pathologie.

D’autres techniques non-invasives de diagnostic permettent désormais d’apprécier la sévérité de la maladie : le FibroScan® pour mesurer l’élasticité du foie ou le FibroTest®, le FibroMètre® et l’Hépascore® pour les marqueurs sanguins.

Activité virale (A) et Fibrose (F) sont évaluées séparément : Absente (A0-F0), Minime (A1-F1), Modérée (A2-F2), Sévère (A3-F3), Cirrhose (F4). Selon les estimations, 43 % des porteurs d’hépatite chronique C de l’Hexagone seraient au stade de fibrose F0-F1, 49 % au stade F2-F4 et 8 % au stade de cirrhose décompensée et/ou carcinome hépatocellulaire (CHC).

Mais Activité et Fibrose étant deux marqueurs différents, on peut très bien avoir une activité A1, donc minime, et être F4, donc en cirrhose…

FibroTest® ou FibroMètre® ne sont remboursés qu’UNE seule fois pour établir la corrélation avec le résultat du FibroScan® qui, lui, peut être pratiqué autant de fois que nécessaire et dont un nombre croissant de structures de RdR facilite désormais l’accès.