Comment échapper au contrôle ?

Jusqu’en août 2016, le dépistage des stupéfiants ne pouvait avoir lieu que dans des cas précis :

•• à l’occasion d’un accident corporel ou mortel ;
•• suite à une infraction commise ;
•• en cas de « suspicion légitime » de prise de drogue ;
•• ou à l’occasion d’une opération ordonnée par le procureur.

Mais comme pour l’alcool, il est désormais possible d’être soumis à un dépistage stups sans aucune justification. Il est même possible d’être testé dans une voiture à l’arrêt. Ces tests font généralement suite à une infraction mais on peut tomber sur un contrôle aléatoire.

À court terme, l’objectif des autorités est de multiplier par 2 le nombre de dépistages (126 000 en 2015), puis d’augmenter la cadence pour que la probabilité d’être soumis à un dépistage de stups soit la même que celle de l’être à un alcootest (10 millions de tests/an).

Quelques règles élémentaires devraient vous aider à maximiser vos chances de ne pas être dépisté:

•• rouler dans un véhicule clean et en règle ;
•• conduire sans commettre aucune infraction ;
•• soigner sa « dégaine » dans la mesure du possible, pour ne pas correspondre au stéréotype du gars qui se défonce tel que se le représentent les forces de l’ordre ;                                                    •• ne pas laisser fumer du cannabis dans son véhicule ;
•• se faire conduire par une personne sobre dans un événement festif ;
•• utiliser une application d’aide à la conduite de type Waze et programmer ses déplacements.

Si vous faites gaffe à tout ça, vous limiterez très sérieusement le risque d’un contrôle.

Selon la loi, c’est au conducteur de prélever lui-même l’échantillon de salive, ne laissez pas les forces de l’ordre fourrer leurs sales pattes dans votre bouche.

Vous trouverez sur Internet de nombreuses méthodes de tromper ces tests de dépistage. Reste à savoir laquelle est efficace, car il n’y a n’a pas encore d’études scientifiques pour les évaluer. Avant, un bain de bouche soigneux et prolongé était fréquemment cité comme étant efficace, mais d’autres témoignages disaient que dans leur cas, cela n’avait pas marché.

Petit florilège des méthodes supposées fausser les résultats du test :

•• bain de bouche à l’Éludril®, à la Listerine® ou au Paroex® ;
•• bain de bouche au peroxyde d’hydrogène (eau oxygénée), surtout ne pas l’avaler ! ;
•• bain de bouche à l’huile d’olive citronnée ;
•• produit commercial de type « kleaner » ;
•• garder en bouche des bonbons Altoids et lors du prélèvement de salive, frotter le bâtonnet contre eux ;
•• mâcher des chewing-gums en conduisant, de préférence au bicarbonate de soude ;
•• se rincer soigneusement la bouche à l’aide de Gaviscon®, un produit contre l’acidité vendu en pharmacie ;
•• juste avant un contrôle, mettre une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée sur sa langue et se faire saliver ;                                                                                                                                      •• consommer des fruits acides, voire de l’acide citrique ;
•• manger du Nutella avant le contrôle.

Attention, aucune de ces méthodes ne vous garantit de passer au travers, utilisez-les en dernier recours. De toute façon, restez connectés, il serait bien étonnant que parmi les millions de personnes visées par ces tests dans le monde entier, aucune ne trouve LA méthode pour les neutraliser ou qu’une entreprise ne commercialise un produit miracle réellement efficace (avis aux amateurs, celui qui trouve la formule deviendra riche !). C’est juste une question de temps.

Autant il est moralement condamnable de fournir un moyen de neutraliser un éthylotest, autant ce serait presque un devoir pour les tests antidrogue, tant ils sont arbitraires et scandaleux.

Bon à savoir

•• Le fabricant du test recommande de ne pas fumer ni manger dans les 15 minutes précédant le test, cela étant susceptible de fausser le test.
•• Une étude scientifique précise qu’une infection buccale modifie les résultats de l’analyse en faisant baisser le taux.
•• Une autre étude à constaté que la concentration en drogues d’un échantillon salivaire est jusqu’à trois fois supérieure à celle obtenue après stimulation acide de la salive.
•• Une salive trop « visqueuse » est plus difficile à analyser.

ATTENTION

Si vous êtes convoqué à la gendarmerie ou au commissariat pour une affaire liée de près ou de loin aux stupéfiants, n’y allez pas en voiture, les pandores risquent d’en profiter pour faire un petit dépistage gratuit. Plusieurs personnes ont ainsi perdu leur permis. Plus largement, si dans votre quartier ou votre village vous êtes plus ou moins connu pour usage de drogues, réfléchissez à deux fois avant de prendre le volant. Ou déménagez.

Dossier réalisé par JI.AIR

Comments (6)

  • salut intéressant ton article, j’ai eu plusieurs mauvaise expériences une fois pour l’alcool et j’étais cuit un ami qui devais conduire a bu comme un trou du coup j’ai repris le volant bref contrôle pendant qu’ils vont dans leur voiture je m’enfile une vingtaine de tic tac blanc je bouffe çà a tte vitesse en faisant un peu mousser ( dis comme ça c’est bizarre ) résultat négatif ont atous halluciné!

    toute à l’heure contrôle au faciès ( cheveux long bmw neuve et 30 à peine dans les petites ville c’est direct suspect, bref mon con me sort les 2 test alcool je souffle a fonds aucun problème je ne bois qu’en soirée…test stup il me le met bien dans la bouche reviens 10 min plus tard avec une légère trace donc pas possible de me niquer il me demande quand j’ai fumé j’ai prétexté une soirée samedi dernier, mais non j’avais fumé un bédo 20 minutes avant et je fume tout les jours, donc je pense que si vous avez des tic tac ou autre bonbon qui décape la bouche allez y j’ai qd meme passé 2 test haut la main il m’a laissé repartir en me disant que c’était un jour de bonté…mon cul le test été faussé!

  • COMMENTAIRE REÇU SUR NOTRE ADRESSE MAIL CONTACT@ASUD.ORG

    Madame, Monsieur bonjour,

    Quelles informations pourriez-vous me donner en sus du N°60 ASUD svp ?

    Le contexte est le suivant :

    Le … 2020 j’ai été contrôlé arbitrairement :

    J’ai croisé les gendarmes en voiture et ces derniers m’ont suivi sur l’autoroute, très certainement à cause de mon look (cheveux longs tressés). Je suis un fumeur régulier depuis une vingtaine d’année.

    Ils m’ont fait me ranger sur la bande d’arrêt d’urgence, ont contrôlé mes papiers qui étaient OK puis m’ont demandé de sortir de mon véhicule. à ce moment j’ai sorti la trousse de secours (triangle gilet) je leur ai demandé si je devais mettre le gilet et ils m’ont répondu que non car nous allons derrière leur camionnette qui était rangée le long du trafic limité à 130 Km/h ! Je leur ai donc obéi…

    Ils m’ont ensuite demandé de prendre une posture bizarre instable (comme certains états aux Etats-Unis) pieds écartés bras en avant tête en arrière et yeux fermés, impossible de rester debout comme ça avec le vent en plus… Ils m’ont ensuite fait 2 tests salivaires.

    Le premier (celui des trois tampons carrés) s’est révélé positif au THC. Le second ressemble à un grand cotton-tige a été envoyé à un laboratoire à Lyon. (vous pouvez aussi noter que je fumais une cigarette avant le contrôle ce qui apparemment est susceptible de fausser les résultats).

    Ils ont suspendu le permis et m’ont « soit-disant » fait « une fleur » en me ramenant chez moi (d’où je sortais à l’instant avant le contrôle), à 2 minutes de route.

    L’OPJ a conduit ma voiture, j’étais assis à côté de lui. Lors du trajet il a répondu à son téléphone en conduisant et a dévié au milieu des deux voies de l’autoroute. Je n’étais pas tranquile. Celui-ci m’a même dit que l’infraction qu’il venait de commettre coûtait deux points ! Malheureusement je n’ai pas eu l’idée de filmer ou de prendre une photo de la scène…

    J’ai maintenant rendez-vous avec le même OPJ . Je leur ai dit que je viendrai en mobylette mais j’ai finalement trouvé un chauffeur pour prendre moins de risque en cas de « coup bas ».

    Savez-vous si mon contrôle a bien été réalisé dans les règles ? (j’ai passé moi-même le test dans ma bouche).

    Selon moi ma vie a été mise en danger à deux reprises par les autorités elles-mêmes, qu’en pensez-vous ?

    Avez-vous des contacts d’avocats ou de conseils à me transmettre ?

  • Mon homme c est fait control, test alcool négatif , et le 1er pour stup, positif au thc, opiacés et cocaïne, celui du coton en labo, 2seuls sont ressorti dont coke et thc, les opiacés :Disparu !!! Alors que ns sommes sous traitement, 20ans avec l héroïne et le seul truc qu on a vraiment ancré en ns à disparu, INADMISSIBLES !!!! Et après on est jugé , puni par rapport à un machin de merde, avec la preuve qu il est totalement pas fiable du tout !!!! DÉGUEULASSE , INJUSTE et surtout RÉVOLTANT !!!

  • salut à toutes et tous, le cas reçu par mail ci-dessus est le mien, la suite est une ordonnance pénale délictuelle (loi HADOPI2 de 2009 visant à désengorger les tribunaux), je me suis inscrit à l’automobile club pour avoir les conseils de juristes sur mon cas. Le fait est que lorsque l’on a une ordonnance pénale délictuelle on a 45 jours pour faire opposition à partir de la date de réception du courrier (LRAR) de la préfecture. Pour moi c’est foutu… J’ai appris suite aux conseils et infos de la juriste que je pouvais demander mon dossier pénal au TJ (tribunal judiciaire) c’est ce que j’ai fait. Là dedans j’ai lu que les gendarmes (en particulier l’OPJ qui m’a suspendu le permis et conduit ma voiture en faisant une infraction au code de la route) a clairement menti et/ou déformé les faits : notamment : c’est lui qui a conduit ma voiture pour sortir de l’autoroute alors qu’il est écrit que c’est un membre de ma famille ; il m’a dit que je n’aurai pas de casier alors que c’est faux (ordonnance pénale oblige) ; il écrit m’avoir fait un alcotest pour « savoir pourquoi j’agissais ainsi » avant le drogue-test alors que je n’ai jamais passé d’alcotest et n’ait en aucun cas enfreint le code de la route ! (alors que lui…si !) L’ordonnance pénale ne donne pas possibilité de se défendre et c’est ça que je trouve révoltant ! Il serait temps que la France grandisse tant par ses préjugés que par ses lois ! après +10 ans dans le dur quand je m’arrête je me fais avoir pour cannabis à cause de mon apparence !! pff Comme on dit souvent avec dérision : « vive la france » (sans majuscule !-)
    PS pour répondre au bonbon à cracher : ils peuvent vous demander de le finir avant le test… et les fisherman friends c’est une utopie !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2020 A.S.U.D. Tous droits réservés.

Inscrivez-vous à notre newsletter