Support ! Don’t Punish. 2016 : Journée mondiale de soutien aux consommateurs de drogues

écrit par ASUD, le 26-06-2016 Thème : International, Politique, Antiprohibition.

Le 26 juin est de la Journée internationale des Nations Unies contre l’abus et le trafic de drogues – une journée pendant laquelle de nombreux gouvernements célèbrent leurs contributions à la guerre mondiale contre la drogue. Dans le passé, certains gouvernements ont même célébré cette journée en organisant des exécutions publiques ou des passages à tabac de personnes accusées de délits de drogues.

La Journée d’action mondiale offre une occasion importante aux participants de se saisir du message.

Le 26 juin est aussi la Journée internationale des Nations Unies pour le soutien aux victimes de la torture – une coïncidence ironique étant donne l’étendue de la torture et des abus infligés au nom de la guerre contre la drogue.

 Le 26 juin 2016 sera la 4ème Journée d’action organisée jusqu’à présent. Le 26 Juin 2013, 41 villes du monde entier ont pris part à la première Journée d’action mondiale. En 2014, 100 villes du monde entier ont organisé une multitude d’initiatives différentes. Et en 2015, 160 villes ont uni leurs forces pour appeler à la réforme de la politique en matière de drogues.

Portail Support Don’t Punish France

Que pouvez-vous faire cette année?

L’année 2016 est une année marquante pour la politique en matière de drogues – avec la session extraordinaire de l’Assemblée générale de l’ONU sur les drogues (UNGASS) en avril et la Réunion de haut niveau des Nations Unies sur le VIH/sida début juin. Mais une fois ces réunions terminées, la Journée d’action mondiale du 26 juin offre une occasion idéale de mettre en évidence les résultats et promouvoir la réforme des politiques et la réduction des risques au niveau local.

L’objectif de la Journée d’action mondiale est d’organiser des actions locales percutantes et visuellement symboliques. C’est à vous de décider de ces actions, en fonction de ce qui faisable et abordable, ce qui fonctionne le mieux dans le contexte local, et ce qui aura le plus grand impact. Ces actions peuvent regrouper 10 ou 20 personnes, et même plus de 100 personnes dans certaines villes. Nous espérons que les exemples provenant d’autres villes seront également des sources d’inspiration. Une des répercussions les plus significatives que la campagne peut avoir est d’attirer l’attention positive des médias et de sensibiliser aux enjeux de la campagne. Nous recommandons que les partenaires locaux contactent les médias locaux avant du 26 juin.

Nous vous demandons simplement de relier vos actions à la campagne mondiale en utilisant le logo « SOUTENEZ. NE PUNISSEZ PAS ». Cela peut être sur des T-shirts, bannières, affiches, rapports ou autres supports.

Cela nous permet de relier les différentes actions locales et de démontrer qu’elles font toutes partie d’un effort mondial coordonné. Dans de nombreuses villes, vous pouvez également décider d’utiliser le logo « SOUTENEZ. NE PUNISSEZ PAS » à côté de celui de votre organisation, de ceux de vos partenaires, et d’autres campagnes.

Si vous cherchez des idées, regardez ce qui a eu lieu en 2013, 2014 et 2015!

Ressources

Une série de ressources pour vous aider à organiser votre journée d’action le 26 juin. Celles-ci comprennent :

  • Un guide détaillé avec des instructions étape par étape pour vous aider à planifier, promouvoir, mettre en œuvre et documenter votre événement.
  • Supports et outils de campagne (y compris des logos, dépliants, bannières, etc.).
  • Communiqués de presse et soutien

http://supportdontpunish.org/fr/

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− deux = 6

2 Commentaires

  1. nief

    Salut, pourquoi ne pas appeler à un rassemblement ce jour là. Déjà cela permettrait de nous compter et pourquoi pas d’imaginer des initiatives pour donner plus de visibilité à ce que nous défendons. Cela est trop confidentiel jusqu’à présent et c’est dommage. La lutte contre les utilisateurs est à associer à un système social mondial de guerre aux pauvres.

    Nathalie.

    Répondre
  2. nief

    Oups j’ai parlé trop vite, je viens de découvrir qu’un stand de ASUD sera présent à solidays. Est ce que l’entrée est gratuite ?

    Nathalie

    Répondre