Pierre Ouin est mort. Comme Bloodi, ASUD est triste.

Triste nouvelle, un compagnon de route de plus s’en est allé. Avec Bloodi, Pierre OUIN a personnifié ASUD et a réussi l’exploit de faire rire toute une génération, sur des sujets pas toujours drôles.

Une cérémonie a eu lieu le mardi 17 novembre à 13H30 salle de la grande coupole au crématorium du Père Lachaise pour lui dire « à plus » :

Adieu Pierrot

Au clair de la lune, « Bloodi s’est payé un demi-gramme d’héroïne et s’est troué les veines avec une seringue »…

Au clair de la lune, prête moi ta plume. Bloodi transformé en Popeye par le DR Salface nous dit « shootez pas le Subutex les mecs, on a l’air con ».

Au clair de la lune, Bloodi nous promène dans le jeu de loi de 70…

J’avais écrit un texte en 2009 pour les dix ans d’ASUD :
« Avec sa crête, son perfecto et ses drôles de pompes rouges et blanches, Bloodi c’est un peu comme Tintin, sa houppette et ses pantalon de golf. » Avec une ratte faisant fonction de Milou.

Bloodi est devenu le Tintin d d’ASUD. On l’a mis à toutes les sauces. On l’a obligé à shooter propre, il a pris de la méthadone, il a fait une biopsie à l’hôpital pour soigner son hépatite, il a même planté du cannabis … thérapeutique. Le manuel du shoot à risques réduits ? Une véritable épreuve.

Ca ne l’empêchait évidemment pas de shooter de la coke, de fumer du crack, de niquer des keufs et de dégueuler sur les docteurs. Car même à ASUD, ce que Bloodi aimait le plus, c’était faire chier le monde des conventions. Des « oh non ! quand même on peut pas imprimer ça !!!! »

Combien de fois je me suis retrouvé devant mon écran d’ordinateur, après la lecture d’une nouvelle aventure de Bloody, à me dire « non non ! On ne peut pas imprimer ça »

Il adorait ça Pierre, me voir décrocher la mâchoire devant son + de sang,, + de dope + de caca pipi. Pierre, le Monsieur plus du gore toxico.

Et puis le journal paraissait et nous savions que pour les lecteurs, Bloodi était le moment préféré

« La bd, c’est le premier truc que je lis dans ASUD ….. »

Combien de fois ai-je entendu cette phrase ?

Bloodi, le sale punk dont personne ne veut plus car il s’est grillé partout. Les gens qui lisent ASUD adorent Bloodi. Bien sûr, c’est un peu le tox de caricature mais c’est aussi celui à qui on pardonne tout car il y a un petit Bloodi qui sommeille en chacun de nous.

S’il te plaît continue à faire chier le monde Bloodi, il le mérite.

Pour ASUD, Fabrice Olivet

 

Son profil facebook est devenu une page commémorative.

Voir également une bibliographie sur Phylactérium.

Lire la page hommage très complète elle aussi sur BDZ Mag.

[RIP Pierre OUIN]Triste nouvelle, un compagnon de route de plus s’en est allé. Avec Bloodi, Pierre OUIN a personnifié…

Posté par ASUD – Autosupport des usagers de drogues sur mardi 10 novembre 2015

Comments (6)

  • Je viens d’apprendre en lisant cet article la mort de pierre oui. Il m’a longtemps accompagné dans mon parcours de vie chaotique. J’étais une accroche des bd etde l’héroïne ce qui a fait de ces albums et de son personnage des moments de rigolades et à permis d’ironiser sur l’addition au produit et à la seringue. La caricature était parfaite bien que poussée à son paroxysme. Aujourd’hui je m’en suis presque sortie bien que sous tso et malgré de nombreuses rechutes. Je ne crie donc pas victoire car tout est prétexte à replonger. Merci à lui et courage à sa famille et ses amis car il doit énormément vous manquer. Mon arrière grand père auteur compositeur est enterré au père la chaise ce sera donc avec émotion que j’irai partager un bon petit rail du souvenir sur sa sépulture si vous m’indiquez les coordonnées pour le trouver.
    Souvenirs, souvenirs.

  • oui bonne question, je réalise que nous n’avons donné cette information, le n° de sepulture au Père Lachaise. Je ne sais pas comment cela fonctionne habituellement. Peut-être qu’il suffit de s’adresser au personnel du cimetière.

    Nous préparons un spécial Pierre Ouin dans le journal d’ASUD je vais me renseigner auprès de sa famille et leur demander leur avis, peut-être ne souhaitent-ils pas voir la tombe de Pierre ressembler à celle de Jim Morrisson.

    En tous cas bonne idée le rail du souvenir.

  • Fan de bloodi, compagnon inseparable de ASUD

    je suis bien triste de la nouvelle !! ouin..suis avec vous !!
    et que vive bloodi et sa drole de prevention ,LOL

  • R…(on va dire Ratapoil)

    Je suis un peu à la ramasse… Voilà que je me pointe à Marmotte et là, splash, Asud saute direct aux mirettes : Pierre Ouin est mort! Le Caravage de la shooteuse vient de se catapulter vers les infinis. J’ignorai qu’il avait calté le Pigmalion de Bloodi. Bon sang ce que j’ai pu rire à m’en désosser la carcasse, de ses outrances qui claquaient drues et si vraies sur la page, ses énormités jubilantes de Rabelaisien des veines en deuils. Son « remake » de Scarface, sa Riquette façon Fürher-le-retour, sa manière unique de dessiner les flics avinés, les dealers asiats, sournois polis avec des airs de Fu Man Chu, ses pharmaciens taillés au crayon blème, cons comme des cachetons (ça c’est amélioré, faut reconnaître) toute une faune de rue dont il extrayait le jus comme pas un, hilare, racontant la dope telle qu’elle est, avec ses galères et ses jouissances de pique-du-nez, tarbouif enfoncé jusqu’aux godasses, ah il enjolivait pas! Mais rien avoir avec les zoleries, pas le genre naturalisme gros sabots à titiller la larmiche , du sordide mais qui moussait parfois champagne Il aura été le Forain des rues…des plans bien glauques , de l’envers poussiéreux des cités. Ça sentait le macadam.
    A vous relire messire Pierre.

  • Je tenais a dire combien bloody m’a accompagné dans ma jeunesse et ma vieillesse ( j’ai lu la 1ere bd je fumais a peine mes premiers joints). j’ai meme un de mes meilleurs pote dont c’etait le surnom.
    Et autant le 13 novembre j’en ai presque rien eu a foutre ( dommage si jen choque mais je vais pa s faire semblant) autant la mort de Pierre m’a retourné.
    Alors je voulais vous dire asud journal bravo de lui avoir fait confiance et de l’avoir embarqué avec vous dans cette aventure. ASUD et bloody c’etait indisociable.
    Alors j’ecris qu’aujourd’hui car je viens d’avoir le dernier numero aujourd’hui dans csapa et je voulais dire bravo aux ptits textes de tout le monde pour lui dire salut. ils sont supers chouettes. Et maintenant on est tous un peu orphelin ( ouin ouin) Je pense a sa femme et ses 2 ptits.
    Pour histoire je rencontre le mec un jour dans un bar je l’avais deja vu mais lui me conaissait pas on papote et avant de partir il me fait un ptit cadeau. une ptite caricature de moi avec bloody et riquette.Je l’ai encore meme si le dessin est un peu delavé je vais le mettre sous verre et je le garderai jusqu’a que je le rencontre a nouveau.
    JeRe

  • J’ai connu Ouin et son héro énervé fétiche, en l’occurrence Bloody à l’adolescence; période qui fut décisive pour ma vie « d’adulte», même si ces années furent troubles et troublées.
    Je n’avais encore jamais eu affaire aux drogues dures. Mon expérience s’arrêtait à la fumante et à l’acide. Comme un Shelton, un Gotlieb, un Kerouac, un Desproges ou les Sex Pistols, ce dessinateur prometteur allait entrer dans mon foutu panthéon. Il fait donc partie de ces gens qui ont fait ce que je suis. En bien et en mal.
    Devenu adulte et guitariste dans le groupe de rock n’roll Les Rats, quelle ne fut pas ma joie quand Ouin accepta de faire la pochette de notre premier album « Tequila. » Dingue ! Une star de la B.D. « undergronde » acceptait de nous faire un « beau dessin », c’est lui qui le dit… (private joke) La claque ! Comment nous, pauvres loosers de banlieue, avions nous pu intéresser Maître Ouin au point qu’il dût (dommage pour lui) écouter notre foutu « rock ?» banlieusard enragé !?
    Tout en écrivant, je crois avoir maintenant trouvé la réponse, bon sang mais c’est bien sûr ! C’est tout simplement on avait un point commun : Celui de jouer aux reporters. Notre sujet de prédilection ? Pour lui comme pour Les Rats ? Réponse : l’exclusion et il avait l’œil et la verve de la rue. Sauf que Ouin allait plus loin, il parlait aussi de discrimination. Alors quoi de mieux qu’un ptit keupon qui cause comme toi et moi qu’est dans la dèche comme toi et moi pour parler d’la vie qu’on a ? Je pense que c’est pour ça que tant de gens depuis deux générations sont addict aux aventures de Bloody et de son papa Pierre Ouin. Longue vie à eux !
    Rolo L.A.M.F.
    Les Rats

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2020 A.S.U.D. Tous droits réservés.

Inscrivez-vous à notre newsletter