TDO4 : Colloque international francophone sur le traitement de la dépendance aux opioïdes

écrit par ASUD, le 18-12-2014 Thème : TSO.

Le Colloque international francophone sur le traitement de la dépendance aux opioïdes (TDO) offre une plateforme d’échanges de savoirs et de savoir-faire dans l’abord de la dépendance aux opioïdes prise au sens large. Sur une base interdisciplinaire, les échanges allient publications scientifiques et descriptions de pratiques, en privilégiant un format d’échanges en petits groupes, sous forme de symposiums et d’ateliers thématiques transnationaux.

Le prochain Colloque TDO se tiendra à Bruxelles (Belgique) les 18 et 19 décembre 2014.

Au programme, le Colloque TDO  (re)met à l’ordre du jour les garanties d’accès des usagers et des ex-usagers d’opiacés à l’aide, aux soins et à la santé en général et dans tous ses déterminants, en ce compris ceux ayant trait à l’insertion sociale et à la citoyenneté. Ces garanties d’accès, si elles doivent être permises par des politiques sociosanitaires novatrices, intersectorielles et décloisonnantes, sont aussi de la responsabilité des professionnels eux-mêmes, qui ouvrent toujours plus leurs dispositifs et qui se mettent en mouvements, au propre comme au figuré.

Plus généralement, les inter-actions doivent rester l’enjeu premier des acteurs compétents, du social et de la santé, du généraliste et du spécialisé, de l’ambulatoire et de l’hospitalier, mais aussi d’autres secteurs, d’autres disciplines et d’autres horizons.

Le Colloque international francophone TDO est l’événement adéquat pour des échanges : manifestation lancée en 2008 à Montréal, il a vu son succès confirmé à tel point qu’il a été décidé de l’organiser tous les 2 ans, en 2010 à Paris, en 2012 à Genève, et cette année à Bruxelles.

Vous trouverez toutes les informations utiles sur ce site dont le programme et le formulaire d’inscription.

http://www.tdo4.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 + = dix

1 Commentaire

  1. Fabrice Olivet

    A propos de TDO 4

    l est très regrettable de voir l’espace dévolu aux usagers et à l’expression de leurs revendications citoyennes se réduire comme peau de chagrin au fil des éditions des TDO. La première conférence, tenue à Montréal était pourtant très axée sur la santé communautaire. ASUD avait eu un large accès à la tribune aux côtés de l’association META d’Ames et de son prote parole Guy Pierre Lesveque. Puis les éditions suivantes ont vu progressivement s’imposer l’influence des tenants d’une addictologie très médicalisée. Au point de voir notre association passer du rôle de membre fondateur à celui de simple contributeur et pour finir disparaitre purement et simplement du programme de TDO 4. Evidemment personne n’est indispensable mais il est tout de même dommage de constater à quel point ces acteurs de premier plan qui prétendent travailler à promouvoir la réduction des risques dans l’espace francophone n’ont absolument aucun scrupule à se passer de toutes référence au rôle central joué par l’auto support dans ce courant de pensée. Quel différence avec le modèle anglo saxon de l’Harm Reduction International toujours cité en exemple et jamais imité. Une requête à l’attention des organisateurs de TDO 5, ayez la décence de vous adresser au moins à INPUD, l’association internationale des usagers de drogues, dont ASUD et Méta d’âmes sont des membres actifs.

    Répondre