Médicaments de substitution : formulaire en ligne simplifié pour déclarer les effets indésirables

Le Centre d’Evaluation et d’Information sur la Pharmacodépendance-Addictovigilance ïle-de-France / Centre propose un formulaire en ligne anonyme simplifié pour déclarer les effets indésirables des médicaments de substitution opiacés qu’il s’agisse d’un usage sur prescription ou pas.

files_edit_file_93602[1]logo CEIP Paris IdF Centre
Déclarer un effet indésirable

 Pour tout produit (médicament, drogues illicites) il est possible, et même recommandé, de signaler les effets indésirables dont vous êtes victime. Cela permet aux autorités de santé d’améliorer la diffusion de l’information au sujet de ces effets. Cela s’appelle la « vigilance » en terme de santé publique. C’est l’addictovigilance (réseau des CEIP) et la pharmacovigilance (réseau des CRPV) qui sont chargées de ce travail au niveau national. Ces structures dépendent de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) qui centralise tout au niveau national.

En substitution plus qu’ailleurs ce type d’information peut s’avérer précieux du fait de la pénurie de renseignements fournis directement par les patients sur le ressenti des TSO.

Les données sont confidentielles et anonymisées lors de leur traitement.

Pour en savoir plus sur les médicaments de substitution opiacés consultez la rubrique

Plateforme substitution

En cas de problème avec professionnel de santé (médecins, pharmaciens…) ou un établissement (CSAPA, CAARUD, Hôpital…), témoigner dans la rubrique
picto-odu

Comments (2)

  • Skamba Patrick (dit Pats)

    bonjour Asud, j’aurais une question que ma posée une usagère………est-ce que le Skénan peut avoir une incidence sur les menstruation ??? Merci, Caarud 68 (Mulhouse)

  • Bonjour Patrick , c’est peut-être l’occasion de déclarer un effet indésirable du Skénan dans le formulaire d’addictovigilance qui fait le sujet de cet article . Cependant , sans être gynécologue , je crois pouvoir vous confirmer le fait que la consommation d’opiacés – et plus particulièrement la dépendance à l’héroïne- est considérée comme un facteur aménorrhéique, c’est à dire qui contribue à diminuer fortement, voir à supprimer les règles .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2020 A.S.U.D. Tous droits réservés.

Inscrivez-vous à notre newsletter