Mobilisation pour F. Ghehiouèche

écrit par ASUD, le 06-09-2013 Thème : Politique.

Mobilisation, appel à soutien et présence au procès de Farid Ghehiouèche
face à la police municipale de Manuel Valls

vendredi 6 septembre à 8h30 – TGI d’Evry, place des Mazières

Vendredi 6 septembre 2013 à 9h, M. Farid Ghehiouèche comparaît devant le TGI d’Evry pour répondre, sur plainte d’agents de la police municipale de M. Francis Chouat (maire d’Evry et successeur de Manuel Valls), pour le délit « d’outrage à personne dépositaire de l’autorité publique ».

Ces plaintes ont été déposées pour des propos tenus le 8 juin 2012, place des Droits de l’Homme devant l’hôtel de ville d’Evry par Farid Ghehiouèche, alors candidat déclaré aux élections législatives, alors même qu’il organisait l’événement clôturant sa campagne : un rassemblement symbolique sur la Place des Droits de l’Homme à Évry. Ce rassemblement avait été déclaré en préfecture.

Alors que M. Farid Ghehiouèche, candidat indépendant, souhaitait lire dans son porte voix une déclaration à l’adresse du président nouvellement élu, du gouvernement Ayrault et aux futurs élus à l’Assemblée nationale, la Police municipale a-t-elle fait preuve de « discernement » et utiliser des moyens « appropriés » pour empêcher une manifestation publique réunissant… 4 personnes dont une personne amputée d’un bras ? C’est en effet au moment où un agent a tenté de saisir le téléphone portable filmant la manifestation et la tentative d’arracher le porte voix que les mots « police fasciste » ont été prononcés (comme sans doute des centaines de fois à Paris chaque année), entraînant le menottage du candidat, la police municipale l’emmenant au commisariat.

Y-a-t-il eu rupture d’égalité entre les candidats de la 8ème circonscription de l’Essonne ? N’est-ce pas plutôt une simple forme de discrimination à l’égard d’un candidat atypique se présentant au suffrages avec le bulletin de vote de « Cannabis Santé Libertés Justice » ? Un bulletin de vote qu’il a vainement tenté de montrer à la police municipale pour justifier de sa qualité de candidat ?

M. Farid Ghehiouèche a fait de la libéralisation contrôlée de la consommation de canabis un des combats de sa vie, allant jusqu’à se présenter aux élections sur cette cause précise. C’est un droit absolu en république. En agissant de la sorte, la police municipale d’Evry, pour un motif ridicule d’atteinte à l’ordre public, a porté atteinte aux droits politiques d’un candidat officiel aux élections législatives.

On peut ne pas partager les thèses de M. Ghehiouèche. Elles font débat dans la société. Mais pour témoigner de la rigueur du parcours de cet homme et affirmer que cette atteinte aux droits fondamentaux n’est pas acceptable, Danielle Valero, 2ème adjointe EELV chargé de l’Education à Evry et Jacques Picard, conseiller régional EELV d’Ile de France témoigneront au procès. Ils ont vainement plaidé auprès du maire d’Evry le retrait de cette plainte ridicule.

Alors même qu’un ancien ministre de l’intérieur défend, face à la réalité des consommations et des trafics, des thèses proches de celles de M. Ghehiouèche, l’empêcher de s’exprimer comme candidat est pour le moins insupportable et constitue une atteinte à la démocratie.

L’ensemble des élus et soutiens demandent la relaxe de M. Ghehiouèche et la reconnaissance d’une atteinte à l’égalité de traitement entre candidats.

Sylvain de Smet et Jacques Picard
contact : 06 80 16 64 33

conseillers régionaux d’Ile-de-France
co-présidents du comité de soutien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ trois = 11

Aucun Commentaire