Histoire du protoxyde d’azote (ou gaz hilarant)

écrit par ASUD, le 23-01-2013 Thème : Protoxyde d'azote / Gaz hilarant, Histoire.

Découvert vers la fin du XVIIIème siècle, le protoxyde d’azote attira l’attention grâce à ses propriétés analgésiques et anesthésiante. Le dentiste Wells fut l’un des premiers praticiens à l’utiliser pour arracher des dents sans douleur. Mais ce pionner abusa régulièrement du fameux gaz puis passa à l’éther et au chloroforme avant de ce suicider. A la fin du XIXème siècle, le philosophe et physicien, William James, s’exclama à propos du N2O : «voilà le bien et le mal réconciliés en une même hilarité !», sous l’effet du gaz. Il assimilait les effets à une experience religieuse qu’il qualifiait de «délirant ravissement théorique».

Durant plus d’un siècle, des forains organisèrent des séances collectives d’inhalation de gaz hilarant. C’est une attraction courue : des gens respiraient ce fameux gaz et se donnaient en spectacle en titubant avec l’air hilare.
De nos jours, le protoxyde d’azote, principalement utilisé en médecine, est associé à de l’oxygène, pour favoriser les accouchements difficiles. Les dentistes s’en servent peu en dehors de certain pays de l’ex-URSS. Il est également utilisé dans l’industrie alimentaire, et les bonbonnes de chantier débitées à 1€ le ballon dans les teufs peuvent s’avérer une affaire juteuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


trois − 2 =

Aucun Commentaire