Campagne « Mon traitement, mon choix »

écrit par Speedy Gonzalez, le 01-08-2012 Thème : TSO, Décroche / Sevrage / Abstinence.

Une campagne européenne en douze langues destinée aux personnes dépendantes aux opiacés, et à leur entourage. Objectif : apporter des informations objectives et de qualité, et des conseils pratiques non moralisateurs sur tous les aspects relatifs aux traitements, grâce à la collaboration de plusieurs associations européennes d’UD, dont Asud.

La campagne « Mon Traitement, Mon Choix  » (MTMC) est en effet le fruit d’une étroite collaboration entre PCM Scientific, une société d’éducation médicale britannique chargée de sa réalisation technique, de sa coordination au niveau européen et de la
rigueur scientifique de son contenu, d’une part et de trois associations d’UD (Asud, l’espagnole Apdo et l’allemande Jes) d’autre part.
Le rôle d’Asud n’est donc pas simplement d’assurer la diffusion de la campagne en France mais aussi de contribuer à déterminer son contenu et son ton pour qu’elle soit réellement utile aux usagers et réponde à leurs demandes, loin des préjugés moraux ou idéologiques.

Déculpabiliser, dédramatiser, informer

Objectifs : DÉCULPABILISER les usagers par rapport à leur addiction éventuelle, « une pathologie chronique récidivante comme le diabète  », DÉDRAMATISER le traitement s’ils choisissent d’en faire un, « une composante importante de toute pathologie…  », et surtout, INFORMER pour aider à choisir…
Pour des raisons de cohérence et d’unicité du message, le travail a d’abord été fait en anglais, puis traduit par PCM dans les onze autres langues. Asud s’est ensuite chargée de la correction et des adaptations nécessaires pour la version française qui servira de base aux autres pays francophones. MTMC se décline sur plusieurs supports : sur Internet, avec un site européen (www.mytreatmentmychoice.eu) accessible en douze langues et un site par pays (www.montraitementmonchoix.fr pour la France), sur les réseaux sociaux et enfin, sur papier, avec des posters, des cartes postales, une brochure résumant l’essentiel…
Cette campagne est née grâce au soutien du laboratoire Reckitt Benkiser Pharmaceuticals(qui produit notamment le Suboxone®).

«  Qu’est-ce que la dépendance ?  »

Les seules difficultés rencontrées ont essentiellement porté sur des problèmes de traduction et aux exigences d’une campagne internationale. Son titre dans chacune des onze autres langues devait par exemple être la traduction pratiquement littérale de celui (bien) choisi en anglais, tout en permettant à chaque langue et culture de mieux se l’approprier…
Avant d’en examiner le contenu, soulignons une fois encore qu’il s’agit d’une campagne destinée aux UD dépendants aux opiacés, qui veulent sortir de cette situation pour différentes raisons. Dès le début vient d’ailleurs l’éternel test pour savoir si l’on est dépendant ou non. Mais le ton est donné dès le troisième des sept grands chapitres qui constituent le site, « Qu’est-ce que la dépendance ?  » : « Toutes les personnes ayant consommé des opiacés ne sont pas dépendantes et la dépendance n’est pas une chose qui intervient après la première prise d’opiacés.  » Évident, mais bon à rappeler, car bien souvent absent des campagnes alarmistes sur l’usage des drogues.
Plusieurs éléments suscitent l’attention de celui qui visite le site MTMC. Une présentation assez attirante, optimiste, pas du tout noire ou misérabiliste, et une note originale : de belles photos de parties du corps tatouées avec un slogan, dont certains résument bien l’esprit de MTMC – « Plus vous en savez, plus vous êtes capable de faire valoir votre point de vue  ». Comme le souligne le titre de l’introduction, « Information = pouvoir  », cette campagne souhaite que les personnes puissent décider par elles-mêmes en connaissance de cause, bien évidemment (et on insiste toujours dessus) avec l’aide d’un médecin.

L’expérience d’usagers ou de professionnels

Il y a donc des infos sur les principaux traitements – médicamenteux et non médicamenteux – « sans les hiérarchiser  », dixit Fabrice Olivet, avec le pour et le contre, les risques, les effets secondaires et les idées reçues, pour mieux s’y opposer. Pas d’info en revanche sur des médicaments en particulier, la loi française interdit qu’un site Internet français financé par un laboratoire (comme R .B.Pharmaceuticals) le fasse… Merci pour les patients qui n’ont pas le droit à une info plus précise et utile ! Pour en avoir, je vous conseille donc d’aller sur le site européen (mytreatmentmychoice.eu) et cliquer sur la langue française pour trouver dans l’espace « Médicaments  » des infos ciblées sur sept d’entre eux, de la buprénorphine à la morphine orale à
libération prolongée, en passant part la levométhadone, etc., avec la même objectivité que pour les traitements.
Citons aussi pêle-mêle dans l’introduction, la foire aux questions et dans le chapitre final, des témoignages encourageants d’UD (avec vidéos) ayant réussi à sortir de leur dépendance. Une grande facilité pour accéder aux différentes rubriques, de nombreux conseils pour mieux tirer parti des traitements, fruit de l’expérience d’usagers ou de professionnels :
« Ne soyez pas trop ambitieux  », « Soyez réaliste  », « Soyez clément avec vous même  », «  Soyez patient  »… Où l’on insiste sur l’importance de faire des petits pas, d’intégrer la possibilité de faire des rechutes « qui font partie du parcours  », de ne pas vouloir aller trop vite, de ne pas croire à « la pilule miracle  »… Des adresses où trouver de l’aide dans tous les pays listés et les traitements qui y sont disponibles (bien pratique !).
Et tout un chapitre pour les proches d’une personne dépendante, qui veulent faire quelque chose mais ne savent pas quoi, auxquels MTMC apporte aussi une aide précieuse.
Si MTMC a déjà reçu le soutient d’autres associations d’UD comme la portugaise Caso, la danoise Brugerforeningen ou la norvégienne Prolar, l’objectif est de contacter un large éventail de fédérations nationales, associations, structures RdR, centres de soins, etc., dans chaque pays par le biais d’un coordinateur local (Asud en France). Autant de relais qui, en diffusant les supports papiers et/ou en l’accueillant sur leur site, permettront à la campagne de toucher le plus grand nombre possible d’UD et de proches. MTMC sera présent sur le stand d’Asud lors des grands rendez-vous de l’année 2012. Aidez-nous à l’améliorer en répondant à un questionnaire que vous trouverez sur la page d’accueil du site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 − huit =

5 Commentaires

  1. Yanira

    Someone necessarily assist to make significantly articles I’d state.
    That is the very first time I frequented your website page
    and to this point? I surprised with the analysis you made to create this particular publish incredible.
    Excellent task!

    my blog post – buy instagram likes cheap

    Répondre
  2. tudor

    Super campagne, j’apprécie.

    Répondre
  3. Sophie

    Merci pour les informations, mais je crois que le site dans votre article ne correspond plus aujourd’hui !

    Répondre
  4. Muc

    Bonjour, est ce que les informations sont encore d’actualités svp ! merci pour votre réponse

    Répondre
  5. Informations

    Merci pour les informations, mais je crois que le site dans votre article ne correspond plus aujourd’hui !

    Répondre