Programme des EGUS 3

écrit par ASUD, le 11-10-2006

Depuis deux ans, les usagers, les consommateurs, les toxicomanes… et tous ceux que ça intéresse, ont la possibilité de se rencontrer et d’échanger des idées concernant les drogues, la manière d’en prendre, de ne plus en prendre ou d’en reprendre encore, tout cela en réduisant les risques. Ça s’appelait les États généraux des usagers de substitution (Égus I et II) ça va s’appeler les États généraux des usagers de substances licites ou illicites (Égus III).

Ces Égus III, qui se tiendront le 11 octobre, se dérouleront dans le cadre des premières Rencontres nationales de la réduction des risques organisées à Bobigny par l’Association Française de réduction des Risques (AFR) les 12 et 13 octobre 2006

9h30 – 10h : Accueil

10h00 – 10h30 : Discours d’ouverture
– Eric Schneider (Président d’ASUD)
– Didier Jayle (Président de la MILDT)

10h30 – 12h00 : Les usagères de drogues sont-elles discriminées en tant que femmes ?
La société regarde les usagers de drogues de travers, on le sait. Mais lorsque les drogués sont des mères ou des compagnes, le regard social n’est-il pas plus implacable encore ? Pire la discrimination qui frappe les « toxico » hommes ne les rend-elle pas encore plus machistes que les autres hommes ?
– Quels sont les risques sociaux encourus par les femmes ?
– Les risques de violences physique et sexuelle, ses risques de contaminations et d’usage de drogues.
– Quelles actions spécifiques (prévention, accompagnement) peuvent être mises en place ?
– La réduction des risques pratiquée sur le terrain, ses apports et ses limites.

Table ronde
Animatrice : Séverine Martin (Asud)
Intervenantes : Anne Bauer et Catherine Charles (réseau ASUD), Jacqui Schneider (Acces), Françoise Mancy (Le Tipi), Marijo Taboada (Association HORIZONS) (Paris), Fabienne Pourchon (Keep Smiling), Danièle Autier (Frisse) (Lyon)

12h00 – 12h15 : Pause

12h15 – 13h15 : Les conseils de la vie sociale, un espace de revendication possible…
Les premières expériences de conseils de la vie sociale vont pouvoir profiter de la tribune des Égus. Il s’agit de mettre en exergue certains aspects de la confrontation usagers/soignants, et les solutions mises en pratique qui nous paraissent originales, innovantes et significatives.

Débat en plénière
Intervenants : Eric Schneider (ASUD et ACCES), François Hervé (Vice-président ANIT), Estelle Sarrazin (Educatrice)

13h15 – 14h30 : Déjeuner

14h30 – 16h00 : Cannabis et réduction des risques , un mariage impossible ?
Débat qui doit faire émerger la spécificité du cannabis, et poser la question de son statut de drogue. Certains milieux anti-prohibitionnistes peuvent soutenir l’idée que les principaux problèmes sanitaires posés par le cannabis sont quasi-exclusivement dus à son caractère illicite, or depuis quelques mois un effort important est fourni par les pouvoirs publics pour favoriser l’ouverture de consultations cannabis dans les centres d’accueil. CETTE OFFRE DE SOIN EST-ELLE EN ACCORD AVEC LA DEMANDE RÉELLE DES USAGERS ?
La question centrale est celle de la réduction des risques qui semble trop souvent évacuée par les centres de consultation au bénéfice exclusif de l’arrêt de la consommation.
Sur la forme, comme lors des EGUS n° 2, c’est la formule du débat qui a été retenue. Un ou plusieurs usagers de cannabis seront invités à dialoguer avec un représentant de la MILDT, un professionnel de santé exerçant dans une consultation cannabis et un psychologue exerçant dans les mêmes conditions.
Des exemples concrets seront évoqués.

Table Ronde
Animation : Jean Pierre Galland
Intervenants : Jean Pierre Couteron (ANIT), Fabrice Olivet (Asud), Chantale Gatignol et Marie-France Chedru (MILDT), un usager « Point-Ecoute Cannabis »

16h00 – 16h30 : Pause ou projection en avant-première première du film « 17’10 pour une injection à moindre risque » de Thomas NORYMBERG

16h30- 18h00 : Délivrance de produits de substitution : droits et devoirs réciproques patients/pharmaciens
Le dialogue pharmaciens/ usagers passe par la reconnaissance et la délimitation du rôle de chacun, d’un point de vue thérapeutique, mais aussi sur le terrain réglementaire. Une professionnelle, responsable d’officine dans l’Hérault, viendra nous parler des expériences très enrichissantes qu’elle a faites en 10 ans d’échanges avec les usagers de drogues. A l’inverse, une typologie de tous les conflits potentiels sera faite à l’appui de plusieurs témoignages d’usagers. Si vous êtes concernés par l’une ou l’autre de ces situations, rendez-vous le 11 octobre à Bobigny.
a) Générique ou princeps, quels sont les droits des usagers en matière de délivrance du Subutex?
b) Le refus de délivrer un médicament de substitution est-il un délit ?

Table ronde
Animation : Fabrice Olivet
Intervenants : Maitre Timozko (Avocat à la Cour), Dr Jean Lamarche (Président de Croix Verte et Ruban Rouge), Dr Demester (Pharmacien d’officine), Alain Chateau (Asud Reims), Un représentant de l’Ordre des pharmaciens, Marie Debrus (Pharmacienne MDM)

Clôture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aucun Commentaire