Décrocher de la méthadone

écrit par Jimmy Kempfer, le 10-12-1998 Thème : Méthadone.

extrait d’ASUD Journal n° 13 (hivers 1997-98)

substitutionPour tout savoir et échanger sur les traitements de substitution opiacés rendez vous sur la Plateforme Substitution d’ASUD.

 

La méthadone n’accroche pas plus que l’héroïne, elle accroche différemment. Avec une méthode et de la discipline il est tout à fait possible d’arrêter. Putain ! Qu’est-ce que ça accroche la métha ! Voilà une phrase qu’on entend de temps en temps.

La méthadone est un morphinique très puissant. Voyez les dosages : 80mg à 100mg de métha suffisent en moyenne pour remplacer 400-500 mg de Sulfate de morphine (Moscontin ou Skénan). Et ceux qui se sont retrouvés en manque à de telles doses de morphine savent que ce n’est pas une partie de plaisir. Il y en a même qui affirment que le Moscontin accroche plus que l’héroïne. Ces deux drogues accrochent exactement de la même façon.

metha1

500mg de Moscontin correspondent à 1/2 gramme de morphine pure. Mais rares sont ceux qui actuellement peuvent prétendre s’envoyer un demi-gramme d’héroïne pure surtout s’ils achètent la poudre dans la rue. Avec une drogue à 10% (ce qui n’est pas si mal) il faut consommer 5 grammes par jour pour avoir l’équivalent d’un demi-gramme d’héroïne pure.

Donc si vous preniez un gramme de dope de la rue et que vous êtes substitué à 80 mg, vous êtes ce qu’on appelle confortablement dosé. Mieux vaut alors éviter de vous retrouver en manque de métha.

Le manque de méthadone (8 à 10 jours) dure plus longtemps que le manque de l’héroïne ou de la morphine (4-5 jours).

Avec la métha, le manque met longtemps à venir. Il faut en général environ 36 à 48h après la dernière prise avant de commencer à se sentir vraiment mal et ensuite on a l’impression de ne jamais en voir le bout. Ceux qui se sont retrouvés en taule, par exemple, en rupture de méthadone en savent quelque chose.

Il faut savoir que la métha est un produit fort avec un mode d’action particulier dont il faut tenir compte.

Lors d’un traitement à la méthadone il est essentiel de trouver votre dosage personnel optimum. 80, 100 mg pour les uns, 60 ou même 40 mg pour les autres. Si certains aiment bien se sentir « confortables « , ils en ont le droit s’ils sont bien ainsi, d’autres par contre, veulent simplement être « opérationnels « , en forme.

Nous aimons bien cette phrase du Dr Deglon, spécialiste suisse de la méthadone :

 » Quand un patient est correctement dosé, personne, pas même lui, ne devrait remarquer qu’il est sous l’effet de la méthadone. ! « .

Pour certains, la méthadone sera un programme de maintenance qui peut durer quelques années et même toute la vie et pour d’autre la méthadone sera une étape progressive vers l’abstinence. C’est vous qui décidez. Le principal c’est de prendre ses distances avec la galère, se projeter dans l’avenir et se donner les moyens de réaliser ses projets.

substitutionPour tout savoir et échanger sur les traitements de substitution opiacés rendez vous sur la Plateforme Substitution d’ASUD.

Baisser la méthadone et décrocher de en douceur

metha3Une fois que vous avez trouvé votre vitesse de croisière, c’est-à-dire votre dosage de confort, restez-y et occuper vous de mettre de l’ordre dans votre vie. NE CHERCHEZ PAS A BAISSER TROP VITE. La méthadone correctement dosée permet à votre cerveau et système nerveux de retrouver un véritable nouvel équilibre, préservez-le. Quand vous vous sentirez prêt, et uniquement à ce moment, (parlez-en avec un thérapeute de confiance), baissez doucement. En principe, par paliers de 5 mg, jusqu’à 30-40 mg, ça ne pose pas de problème. Ensuite, il faut être pragmatique et faire un petit calcul.

Lorsque vous passez de 50 à 45 mg vous baissez de 5mg, soit 10%, mais lorsque vous passez de 25 à 20 mg, vous baissez d’environ 20 %. (Cinq mg enlevés de 25mg = 20% en moins), ce qui pour l’organisme est plus éprouvant. Votre corps ne réagit pas en terme de milligrammes mais de proportions.

Par exemple, passer de 10 mg à 5 mg, c’est-à-dire réduire de moitié, ce peut être très dur. (C’est un peu comme si vous passiez de 50 à 25 mg d’un coup.)

Donc si vous voulez arrêter en douceur, ce qui est vivement conseillé, ne baissez jamais de plus de 10% à la fois. Voici comment procéder:

Méthode 1

Sur 10 semaines avec des flacons de 5, 10 ou 20 mg. Ces flacons contenant la même dilution, c’est facile de doser.

Pour cela, servez-vous d’une seringue à insuline graduée, en sachant que 1mg de cette méthadone = 30 unités (U), c’est-à-dire moins d’un cc.

De 20mg à 10 mg, baissez de 2 mg = 60 U.

De 10mg à 0 mg, baissez de 1 mg = 30 U.

10% par semaine semblent être un bon rythme, à vous de l’adapter. Et souvenez-vous : Qui va piano, va sano.

Méthode 2 (A la chinoise)

Sur 10 semaines avec des flacons de 60 mg. Pour ceux qui préfèrent les méthodes exotiques, il existe une autre et très ancienne méthode. « La décroche à la chinoise « . C’est ainsi qu’on arrêtait l’opium chez les fils du ciel.
Admettons toujours, que vous avez réussi à baisser jusqu’à 20 mg/jour.

  • Il vous faut 15 flacons de 60 mg (15ml) de méthadone, soit 900 mg.
  • 1 bouteille vide
  • 1 préparation bien sucrée de sirop d’orange (genre Teisseire)
  • Une seringue ou un doseur de 5 cc ou 5 ml

Versez les 15 flacons de métha tous dans la bouteille, ensuite, le premier jour, avec la seringue, dosez 5 ml, soit 20 mg, buvez le contenu de la seringue remplacez la quantité bue, soit 5 ml, par la même quantité de sirop. (Versez le dans la bouteille contenant la métha).

Faites de même chaque jour. Prenez 5 ml dans la bouteille de métha (chaque fois un peu plus diluée) et remplacez par la même quantité de sirop.

Au bout de 10 semaines ce ne sera plus que du sirop et vous aurez décro sans rien sentir.

Il est recommandé de garder la préparation au frigo , sinon le mélange peut devenir un peu acide.

Bien sûr pour que ces méthodes réussissent il faut être déterminé. Si vous reprenez de l’héro pendant, vous risquez de devoir recommencer à zéro.

Ces méthodes personnalisables ont été pratiquées avec succès par des milliers de gens, surtout en Asie.

En France, jusqu’à présent, ceux qui voulaient arrêter la métha et n’arrivaient pas à baisser, n’avaient souvent pas d’autre choix qu’un sevrage en hôpital avec du Catapressan, des benzodiazépines et autres douceurs préconisées par les psy français.

La « méthode chinoise » est une adaptation du procédé utilisé par les colons français accrochés à l’opium jusque dans les années 50. Ils pratiquaient ainsi avec un tonnelet de Laudanum ou de sirop opiacé. Chaque fois qu’ils en buvaient un verre, ils reversaient l’équivalent du verre d’un liquide quelconque dans le tonnelet. A raison de trois fois par jour, au bout de six semaines, la quantité d’opium ingérée ne subsistait plus qu’à l’état de trace infinitésimale, comme en homéopathie. Souvent « la décroche » se faisait sur le bateau qui les ramenait d’Indochine à Toulon. Le voyage durait 6 semaines. Juste ce qu’il fallait pour arriver sevré en douceur en France.

substitutionPour tout savoir et échanger sur les traitements de substitution opiacés rendez vous sur la Plateforme Substitution d’ASUD.

Goering

On peut également se servir de la méthadone pour décrocher en douceur (et sans douleur) de l’héroïne, selon le même principe, mais plus rapidement (3 à 6 semaines). Après près de 30 ans d’usage massif d’héroïne, de morphine et de dihydrocodéine, le Reichsmaréchal SS Goering, dans sa prison de Londres, a été sevré progressivement à la morphine, sans aucun problème en 6 semaines. Le premier jour de la 7e semaine il en réclamait encore, affirmant qu’il était en manque. A ce moment les médecins lui ont avoué qu’ils ne lui administraient plus que de l’eau depuis une semaine. Celle-ci était un placebo efficace.

La méthadone marche mieux parce qu’elle n’est pas associée au plaisir ni à la seringue.

Réponses à quelques questions anticipées.

Partout où la méthadone est prescrite depuis longtemps (Suisse, Etats-Unis, Hollande, Angleterre….),les traitements qui ont bien marché ont duré en moyenne 4 ans.

Plus vous avez pris de la méthadone pendant longtemps, plus vous avez intérêt à faire doucement et à décrocher progressivement.

Dans tous les cas, si vous pouvez vous le permettre, profitez des vacances ou d’un changement de vie pour décrocher.

Ne JAMAIS arrêter brusquement la méthadone (surtout en cas de dosage important). Certains se sont retrouvé dans un état de confusion et de délire impressionnant et ont fini en hôpital psy.

Ne JAMAIS prendre de Subutex ou de Temgésic par-dessus la méthadone, sous peine de se payer une crise de manque à pleurer sa mère.

Est-ce que c’est vrai que la métha rend impuissant et fait transpirer ?

 

Mettons les choses au clair. Si certains se servent d’un peu ‘héroïne pour baiser, la plupart ont déclaré forfait depuis qu’ils sont bien accro.

Bloodi métha lit captote cachets, ASUD journal n°17 (automne 1999)

Bloodi métha lit captote cachets, ASUD journal n°17 (automne 1999)

Si vous avez un dosage élevé, la méthadone, comme tous les opiacés, affectera votre libido. Par contre, si vous prenez simplement la quantité dont vous avez besoin pour votre équilibre, la méthadone vous rendra normal. Le dosage idéal est celui avec lequel vous vous sentez normal. (C’est quoi normal ?) Les mecs devraient pouvoir bander, baiser et éjaculer normalement. Pour certains c’est d’ailleurs un bon baromètre pour évaluer leur dosage. S’ils en prennent trop ils ont du mal à jouir et s’ils sont sous-dosés, ils jouissent trop vite, comme lorsqu’ils sont en manque. La même chose peut se vérifier chez les femmes.

Pour la transpiration, c’est un peu différent. Il semblerait qu’au delà de 50-60 mg, et surtout au début du traitement on transpire beaucoup. En dessous de 40-50 mg, la transpiration excessive a tendance à disparaître.

D’autres effets indésirables ou légendes urbaines de la méthadone sont décrits ici.

substitutionPour tout savoir et échanger sur les traitements de substitution opiacés rendez vous sur la Plateforme Substitution d’ASUD.

Qu’en est-il de la fameuse lune de miel avec la méthadone ?

La lune de miel, c’est la période un peu euphorique, lorsqu’on on est substitué la première fois. On peut enfin s’occuper d’autre chose que de courir après la came toute la journée, tout en n’étant jamais en manque. Le danger c’est lorsqu’on commence à se faire chier. Souvent au bout de quelques mois à la métha, l’ambiance de la défonce, l’univers glauque du deal, les tunes vites gagnées, le flash que procure la shooteuse commencent à manquer. C’est vrai quoi ! On peut trouver que la métha transforme les UD en gentils toutous qui viennent chercher leur Canigou et faire pipi dans le flacon sous le regard soupçonneux du bon docteur. C’est pas une ambiance très Rock’N’Roll. Certains vont alors chercher leur kif en suçant la queue du diable (c’est ce que les Américains appellent fumer le Crack) et patacrack, ils se retrouvent dans la galère puissance 10. D’autres se mettent à tiser et deviennent des piliers de l’annexe (le café à la sortie du programme). Les plus tristes sont ceux qui gobent les cachetons par plaquettes. Les pires font les 3 à la fois.

Heureusement ces cas de figure ne concernent qu’une minorité, les autres se mettent à bosser, à faire des études, à militer, à tirer des plans sur la comète, refaire le monde, à draguer, à s’éclater…. S’éclater ! en voilà une bonne idée, par exemple … mais de préférence pas avec la cocaïne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

200 Commentaires

  1. toscan

    bonjour à vous tous.j,ai 46 ans de 17 à 30 ans j,ai fumé des kg de haschich,à 23 ans par un pote on s,est mis à sniffer de l,héro pratiquement tous les 2 jours des quantités monstrueuse pendant 5 à 6 ans,puis je suis passé aux subutex,marre de la came et de la pauvretés,à ce moment là j,habitai Marseille et les plaquettes de sub je la touchai à 10 euros je m,enfilai 1 à 2 plaquettes de 8 mg par jour,à la fin je ne sentais plus rien,je picolai aussi et de temps en temps quelque amphétamine,j,étais un polytoxicomane et je le savais,je déménage de cette ville en me disant il faut que j,arrette .j;ai téléphoné à un centre prés de chez moi,ils m,on reçu 2jours après,je suis passé devant un psychologue puis devant un psychiatre et enfin devant l,infirmière,j,ai fait grâce à cette équipe formidable 3 cures pour l,alcool;la dernière a marcher,et je suis depuis 5 ans à 70mg de méthadone,voilà 30ans de polytoxicomanie,j,ai de la chance je ne suis pas trop marquer physiquement merci aux bon gênes de ma famille,personne en me voyant se dirait (lui c,est un toxicomane)voilà mon parcour je n,ai plus que la méthadone à descendre doucement et j,espère y arriver .je vous tiens au courant de mon évolution.merci de m,avoir lu.salut

    Répondre
  2. toscan

    bonjour,votre commentaire
    décrocher de la méthadone est intérréssant.
    je vais éssayer la méthode n1 on verra bien??salut

    Répondre
    1. seb

      salut a toutes et a tous jai commencer les drogues a 17 ans hach, hallucinogene ,ect ect ceci jusqu a l annee derniere j ai 43 ans ou j attaquait ma 23e annee d injection j ai decide d arreter 13 ans de subsitut sub en injection +methadone 80mg par jour++++ en 1jour et depuit 1 an et demi je n en ait plus repris j etait tellement decider que je n ai eu aucune douleur juste la chiasse encore un peu d ailleur c est surtout dur pour l equilibre mental je m etait bien cacher … voila courage a tous

      Répondre
  3. MEHDI

    UN BON PETIT RESUMER QUI EST PLUS EXPLICITE..!!

    Répondre
    1. Fabrice olivet

      heuu pas compris , Medhi!!!

      Répondre
  4. patty

    Merci pour ces explications. J’ai pris de la méthadone de mon copain pour ne pas subir le manque d’héroïne. Cela fait 7 ans que je suis avec lui et deux ans que je lui pique sa métha. En ce qui me concerne, j’ai toujours fumé du haschich, et j’aimais bien découvrir toutes les drogues. Cela fait une semaine que j’ai voulu décrocher de la métha (j’étais à 20 par jour) mais cela ne se fait pas sans peine. Du coup, je prends des cachets (atarax, théralène), pour mieux vivre le manque. J’espère décrocher pour de bon pour ma famille; j’ai envie de passer à autre chose, mais j’ai peur de devenir accro à mes médocs de substitution.
    Autre problème, vu que mon conjoint se fait des petits extras d’héroïne, arriverai-je à ne plus y toucher. Bref, je voulais juste témoigner qu’il est certain que le manque de métha est plus long que le manque d’héroïne.

    Répondre
    1. Fabrice Perez

      Bonjour Patty,
      Merci pour ton témoignage. Si tu veux continuer à discuter de ce sujet sache que nous avons un nouveau forum consacré aux utilisateurs des médicaments de substitution opiacés. Il existe même un sujet dédié à la fin de traitement Méthadone dans lequel ton témoignage aurait toute sa place.

      De plus pour compléter la lecture de cet article tu peux aller sur le fiche pratique Méthadone-Baisse de posologie et sevrage de notre rubrique substitution.
      Bonne continuation dans l’atteinte de tes objectifs

      Répondre
  5. Esteban

    Slt tt le monde,
    Je dois partir à l’étranger dans 1 mois et où je vais les substituts aux opiacés n’existent pas et à mon centre d’addicto on m’a parler de cette méthode qui a effectivement fait ces preuves. Je vais débuter ce sevrage( à 40 mg/j) demain avec enthousiasme, seule façon pour moi de décrocher en douceur et dans les temps.
    Je repasserai peut-être par là pour donner des info sur mon futur quotidien, ça pourra servir à d’autre on ne sais jamais…
    Bon courage à vous tous.

    Répondre
    1. Fabrice olivet

      Salut Esteban,

      je suppose que tu parles de la méthode « chinoise », qui figure sur notre site. En effet il serait intéressant pour tout le monde que tu relates ton expérience sur le forum substitution ou même sur cette page. Ce serait également enrichissant pour toi car la transcription d’émotions ou de sensations telles que celles qui vont être ton quotidien pendant quelques semaines est un exercice salutaire qui aide à mettre un peu de distance avec des choses pas faciles.
      Tu peux en tout cas compter sur nous pour t’accompagner à distance dans la mesure de notre disponibilité. Il existe aussi des groupes de parole voués spécifiquement au sevrage comme les NA ( Narcotiques Anonymes) . Ce sont des groupes qui se réfèrent à un système (les 12 étapes) qui n’a pas toujours été favorable à la méthadone, mais dans un cas comme le tien ils peuvent être soutenants. A toi de voir. Si tu as des soucis pour te « loguer » sur le forum envoi un mail à web@asud.org. On te proposera une assistance technique. Sinon… pour le reste … à toi de jouer.
      Bon courage

      Répondre
  6. l'incrédule

    J,ai un colocataire qui diminue sont dosage depuis plusieurs mois en agrémentant avec une pof ou deux ici et là. Au mois de juillet dernier il décida d’en venir à bout pour vrai, il diminue alors sans à côté de 5 mg en 5 mg jusqu’à +/-15 mg puis il m’avoue avoir plus de difficultés rendu de 10 à 9 puis 8 aux 2 semaines.
    Un problème me hante cependant, il y a 1 semaine, il était à 6 mg et tout d’un coup il aurait demandé au doc de descendre à 3 mg au lieu de continuer 1 à la fois et il ne prendrait qu’une bouteille au 2 jours. Est-ce que un cas similaire est déjà arrivé ou si le fait que j’ai perdus certaines choses ne sont pas des coincidences?
    Je cherche des explications pour ne pas aller trop vite aux conclusions et peut-être détruire tout son travail.
    Merci, suis-je crédule ou ….

    Répondre
    1. Fabrice olivet

      Monsieur ou madame l’incrédule,

      je ne suis pas sûr de tout comprendre. Si je résume, votre coloc vous dit que actuellement, après avoir diminué très progressivement son traitement, il prend une fiole tous les deux jours. Et vous êtes sceptique sur la réalité , voir la faisabilité d’un tel choix. La réponse est clairement OUI, en fin de décroche, il est tout à fait possible de consommer un tout petit peu de méthadone un fois toutes les 48 heures. La durée de vie de la métra est très longue et pour de nombreux usagers le manque ne s’installe réellement que au-delà de 48 ou même 72 heures. C’est du reste un conseil de décroche que nous avons omis de mentionner dans les documents qui informent sur ce sujet. Il est parfois utile en fonde parcours de prendre un tout petit peu de métha tous les deux ou trois jours, quelquefois une fois par semaine. Le tout est de rester dans une optique de sevrage sur le très long terme et de ne pas vivre ces mini consos comme « une rupture du jeûne » qui démontrerait une absence de volonté ou que sais-je. Il faut pouvoir intégrer que la méthadone est très différente de l’héroïne, et particulièrement dans ses effets sur l’organisme.

      Pour ce qui est du second point, là je ne suis pas compétent . Le problème posé par « certaines choses qui disparaissent » dépasse largement le cadre de cette plate-forme web sauf à parler des stéréotypes qui collent à l’image des « drogués » en général. En l’occurrence, iIl s’agit de questions privées qui engage votre relation avec votre co locataire et en aucun cas quelque chose que l’on peut relier de près ou de loin au sevrage de méthadone. Je n’élude pas la question, je ne fais pas non plus d’angélisme, je pense réellement que cela n’a rien à voir. A suivre donc, n’hésitez pas à revenir nous informer.

      Répondre
  7. Benron

    Salut tous le monde g 43 ans été connu l héro a 19 ans depuis il y’a eu beaucoup de choses dans ma vie après des hauts et des bas g connu ma femme en 2001 la g pris un traitement méthadone ki a commencer a 90 ke je lui avait cacher je passe les détails .Le 3 mars 2003 nous nous marions entre temps g du lui dire la vérité non sans mal en suite s en suive kel année de galère psychologique ki mon fait rechuter à plusieurs reprise elle m a fait descendre très rapidement ( cela a fait des dégâts……..) après huit ans pour avoir une petite ki a 2 ans maintenant .Tous ça pour dire ke je vais essayer la méthode chinoise en espérant ke ça marche car vous devait vous douter du parcours je vous laisse imaginer g tous fais cure à plus de 3000 € et bien d autre truc partir en vacance , puis au pays pendant des 3 ,4 mois à plusieurs reprise bien avant ça décrocher à la dur ce ki ne durer jamais très longtemps mais maintenant je vois ma petite grandir sans compter les tentions avec mon épouse ki de jours en jours devient de +en+violentes elle a des mots ki me font très mal et le pire elle les apprend à ma fille ki très precosse ces mots sal toxicomane droguer ……..et bien d autre ke le savoir vivre m interdise d employer ici alors au secoure et ce n est pas une blague g vraiment besoin d aide

    Répondre
  8. Benron

    Depuis plusieurs jours toujours pas de réponse peut être ke mon cas n ai pas assez important ou bien je pense ke vous n avait pas encore eu le temps de prendre compte du message à bientôt merci

    Répondre
    1. pierre Humann

      Salut Benron … si tu veux qu’on te réponde plus vite , je pense que tu auras plus de chance sur le forum …
      Pour ce qui est de ton problème , c’est un problème très épineux … décrocher de la metha n’est pas une chose simple … moi j’ai décidé de vivre avec et ça me convient …
      j’ai le même age que toi , et j’ai commencé à peu prêt comme toi en 1989 et aujourd’hui , je m’suis fait une raison , et je pense en avoir besoin ad vitam eternam … mais j’me trompe peut être …

      Il y a pas mal de gens qui tentent le sevrage et très peu qui réussissent .. et très souvent après les gens vivent mal et se font chier tout bonnement (j’suis un peu cru mais … c’est la triste realité …) et recommence à taper …
      après il y a pas mal de trucs à tenter … je connais qq’un qui a totalement décroché de 60 mg de metha pdt plus de dix ans et celà en se servant de l’ibogaIne en géllule … si tu as tout tenté sans succes et que tu es toujours motivé pour essayer …. cherche tabernanthe iboga sur un moteur de recherche ou meme sur le site ….

      Je t’invite à l’inscire sur le forum ..

      Répondre
    2. arno

      Salut Benron.
      je suis tout nouveau ici. je comprends ce que tu traverses pour l’avoir moi-même vécu. Un mariage foutu en l’air, la femme de ma vie rencontrée plus tard pour laquelle j étais près à tout laisser tomber mais qui n’a rien compris ou n’a rien voulu comprendre à ce que cela signifiait, aux sacrifices de l un et de l’autre. S’en est suivi ce que tu décris à savoir violences verbales, chantage affectif puis rupture! A mon grand désespoir… Bref, si c’est pas simple pour nous, çà ne l est pas non plus pour nos compagnes. Reste la force des sentiments… Bon courage

      Répondre
  9. arno

    Salut à tous
    Apres près de 30 piges de drogues en tous genre et quelques années de sub puis métha, ma tête a dit stop!! J ai donc adopté la méthode chinoise…. ou plutot ma propre adaptation de la méthode sus dite… Démarrer à la mi novembre dernier je n étais plus qu à 60mg/jour donc je me suis dit avec cette méthode : du gâteau. Erreur ce que tête veut, corps n’en a rien à battre! depuis quasi 10 jours plus de métha. Sauf que 1er de l an oblige, une petite gourmandise fait que je sais exactement combien d’os, de tendons et de muscles cohabitent dans ce corps que j’occupe. Mais j ai décidé de tenir bon malgré la déprime chronique et les douleurs engendrées. Alors si il y en a qui comme moi ont de belles résolutions, je vois ce qu il en est et vous souhait du courage!! Hasta la vista

    Répondre
    1. Fabrice Olivet

      Bonjour ,
      ce message est pour Benron. Tout dabord désolé pour le temps de réponse, tu es tombé en plein congé de fin d’année, mais cependant j’avais lu ton commentaire. A lire la suite, j’ai envie de rappeler certaines évidences, et qui vont peut-être sembler naïves: la décroche de la métha, c’est possible, c’est même fréquent. D’ailleurs la métha est aussi utilisée comme « long term detox » c’est à dire un médicament de décroche par paliers progressif . Des milliers de gens décrochent et décrocheront de la méthadone, c’est une épreuve pénible, plus longue que pour l’héro, avec des délais étranges, genre un vrai manque qui démarre au bout d’une semaine de sevrage, mais c’est finalement pas le principal souci du dossier abstinence. Le problème n’est évidemment pas le même selon que l’on ai 5, 10, 15, voire 20 ans de métha au compteur. La dose , les conditions de vie, plein de choses entrent en jeu. La génération des usagers entrés dans les TSO dans les années 90 représente sans doute le premier groupe de population numériquement important qui doit gérer au long cours une vie avec une prescription légale d’opiacé, ce qui génère automatique un nombre X de décroches. Une chose est sûre: tout les cas de figure, absolument tout les cas de figure existent . J’ai personnellement rencontré tous les types de profils parmi les usagers ayant réussi une décroche de la métha ou du sub.
      Evidemment quand on est encore dans les crispations musculaires et le froid sidéral permanent, ces considérations peuvent paraitre un peu désinvoltes mais ça passera. ça dure longtemps mais ça passe.
      Ce qui sert de motivation principale , le véritable moteur d’une décroche c’est plutôt la raison qui pousse à choisir ce chemin . Et là on est au coeur du sujet. Je suis 100% raccord avec Arno, c’est la tête qui commande.
      On choisit de décrocher pour les mêmes raison que l’on choisit le traitement métha, pour une question vie ou de mort. Que ce soit pour des raisons de sensibilité affective ou artistique, ou à cause d’une rencontre amoureuse , la décroche s’impose avec la même violence que le recours à la substitution. il arrive un moment où la modification quotidienne de conscience par un moyen chimique peut devenir littéralement insupportable et c’est là que se puise la force de changer le logiciel de perception émotionnelle. Exactement comme à d’autres moments de la vie, le recours à la substance apparait comme l’unique solution tolérable en tant qu ‘habitant de la planète terre. Cette force, cette puissance de conviction est perceptible par l’entourage, si l’on est capable de mettre en mots ce type de nécessité vitale, le gens qui vous aiment le comprennent et salue votre courage…Quand aux autres…. Est-ce vraiment important. Les enfants aussi comprennent ces choses qui partent de la régions du coeur, alors il faut essayer de leur dire le plus de choses possibles avec des mots adaptés à leur âge.

      Le problème le moins évident c’est évidemment l’abstinence et à fortiori, l’abstinence sur plusieurs années. Mais chaque choses en son temps, là aussi les informations nous manquent. La plupart des gens qui restent abstinents après de longues années ne se manifestent que rarement dans les réseaux de toxs ( ou alors ils ne s’abstiennent plus longtemps.

      voilà quelques mots rapides pour un sujet monumental. Sur le plan technique il existe plein de trucs pour parer les désagréments diverses rencontrés sur le chemin abrupte de la déccroche. Se connecter à ce site n’est pas le plus stupide…

      A suivre

      Répondre
      1. Benron

        Merci pour vos encouragements,je suis concient de tous.Mais pour mon épouse c toute une autre histoire ,elle veut ke j arrête même la méthode alors comment faire……… MERCI

        Répondre
        1. pierre H

          Tu dois bien expliquer a ta compagne qu arrêter la méthadone pourrait bien plus problématique que de la maintenir. Et de toute facon un sevrage , il faut le faire parvenir on est soi même convaincu et pas pour faire plaisir a son entourage… Va c est une certitude….
          As tu pense a présente ta compagne a ton toubib…Des fois va peut aider a faire entendre raison……

          Répondre
  10. Marc

    il me semble qu’en l’occurrence un arrêt brutal n’est pas une idée merveilleuse – des dizaines de milliers de personnes vivent avec un traitement anti dépresseurs quotidien sans que cela ne soulève la moindr objection sociale et même individuelle – la même approche pour la méthadone …
    je ne sais si ta femme accorde quelque crédit au monde médical – je veux dire si un médecin lui confirme que ce traitement est régi par un protocole et s’inscrit dans une démarche thérapeutique peut être sera t elle plus à même de comprendre
    demande lui de venir avec toi chez ton médecin qu’il valide ta posologie et lui en explique la nécessité et les bienfaits. rien de pire que l’ignorance – Un médecin connaissant bien le problème n’aura aucun mal à mettre les choses en perspective ( cf quart de la population sous médoc en France) et à répondre à toutes ses questions – il me semble que ça peut aider à tous points de vue
    Thats all

    Répondre
  11. Benron

    Nous avons le même médecin mais pour elle c de la drogue légal et donc avec de la volonté c possible g déjà essayer et patatras ……

    Répondre
  12. Olivier Noel

    J ai 46 je prend 130 mg de meta par jour c est vrai c est efficace mais ça ma porit la vie j aimerait arrêter et le plus rapidement possible j ai besoin d aide je voudrait pouvoir me passer de cette cochonneries qui m emprisonne je voudrait voyager vivre différemment SVP aidé moi.
    Olivier

    Répondre
    1. Benron

      130 c beaucoup ,si cela ne fait pas longtemps ke tu en prends tu pourra peut être t en debarasser car c très addictif ,jeté souhaite bon courage

      Répondre
      1. Benron

        Moi g commencer à 90 en 2001 maintenant j en suis à 10 avec beaucoup de rechute et de dégâts mais bon ……. Bon courage encore une foi

        Répondre
      2. Fabrice olivet

        salut Olivier,

        tu peux poser ta question sur le forum substitution de ce site internet, tu peux aussi nous contacter directement à l’association si tu souhaites procéder comme ça, bref il faut te sentir libre de chercher de l’aide sous la forme qui te conviens le mieux.

        Pour ce qui est de décrocher de la métha qu’est-ce que tu penses des conseils donnés dans cet article ? Ensuite reporte toi à notre rubrique méthadone et dis nous si cela peut t’aider?

        C’est vrai que 130 c’est un dosage relativement élevé. Tu devrais faire une méthadonémie ( un exam pour voir comment ton corps métabolise le prod)

        Répondre
    2. julien

      salut tu prends d’autre produits , ou la méthadone est ton seul calvaire?
      Parceque j’étais dans ton cas , j’ai aussi 46 ans et je suis passé a 20mg sans m’en rendre compte.
      N’essaye pas de solutions a la « dur »
      Je n’ai rien contre , mais je pense que ceux qui le font on dèja du connaître des manques terribles; et ils savent ou ils vont en arrêtant a la dûr.
      Dans tous les cas , une solution réfléchie sera la meilleure. Je ne sais pas combien de temps tu as perdu avec la came (ou autre chose peut être), mais tu peut te fixer une année pour tout arrêter, mais a mon avis il ne faut pas que tu aies d’autres « mauvaises habitudes »(alcool,ou autres drogues) sinon tu compenseras très vite par autre chose.
      Mais si la méthadone est ton seul calvaire, alors tu peut diminuer facilement sans souffrir du tout.
      J’en suis a 20mg et mon seul regret c’est de ne pas l’avoir fait plus tôt. Il paraît que le plus dur c’est les derniers mg ; parceque quand tu passes de 10 a 5 ; pour ton corps il n’y a pas de différence entre 100 et 50 ; il recoit toujours la moitié de la dose. Si tu as des questions , vas y c’est avec plaisir , sinon la je vais te raconter ma vie…. Il y a tellement d’éléments en plus (si tu est seule , et si la personne qui est avec toi , t’encourage ou ne t’aide pas du tout; etc….
      écris si tu veut des infos
      Bye Stéph

      Répondre
  13. Benron

    Merci Fabrice pour tes conseils,mais peux tu m explique comment faire pour accéder au forum .Car g du mal …… Je ne c pas si j aurais mes réponses merci d avance.????????????????.

    Répondre
    1. Fabrice Perez

      Bonjour Benron,
      Pour accéder au forum sur l’arrêt de la métha tu peux suivre ce lien.
      Pour participer tu dois avoir un compte sur ce site. Pour utiliser le tien ou en créer un, clique sur Créer ou Login en haut à droite.

      Répondre
  14. pierre

    merci beaucoup ca va bien me rendre service moi je prend plus que 20 au début javais 60 mg mais la gens ai marre d étre dépendant a quelque que choses je veux vivre d amour et d eau fraiche merci beaucoup ca va servire a beaucoup de personne dans le meme ka

    Répondre
  15. meliss

    Je suis sous traitement de méthadone de 60 je suis passé a 40 seul et mon pschy n’ai pas pour que j’arrête.ça fait déjà des mois que je le travaille pour être hospitalisé pour ne plus avoir a prendre de métha et il s’y oppose a chaque fois.je suis déprimé et un manque d’appétit,je pense que la métha y est pour quelque chose et je voudrais essayer de vivre sans car j’ai vécu des années abstinente de tout produit modifiant le comportement avec un soutien celui des réunion N’A.C’était le bonheur et quand ma fille a eu 1 an j’ai rechuté.Mystère….Ma fille a douze ans aujourd hui,je vous laisse faire le calcul….Je suis épuisé car je rêve de redevenir celle que j’etais ….

    Répondre
  16. Julien

    Attention je fait parti du 64, et le directeur du centre de méthadone aurait vendu la liste de tous les patients (. Les Toxs) à une société louche.J’ai reçu une lettre chez moi, me disant : vous êtes Toxs, vous vous appelez——— vous êtes ne le ———-et vous êtes au centre de méthadone , attention Mr ——–, directeur du centre à vendu une liste de noms de tous les patients. » Le directeur dit qu’elle est folle et aussi qu’un infirmier a reçu cette lettre( comme c’est marrant, elle serait folle, et eux aussi auraient reçu ce courrier.Autant vous dire que ça pue le mensonge. Pour une folle, moi je trouve son courrier court et très claire

    Répondre
    1. Fabrice Olivet

      Ahh tout cela mérite quelques éclaircissements. Quel centre ? Quelle société louche? Qui est folle ? Quel infirmier ? Nous avons encore quelques efforts à faire pour devenir le Médiapart des addictions.
      O Kazou il y a l’Observatoire des Usagers (ODU) sur ce site en page d’accueil pour développer

      Répondre
      1. julien

        C’est tres serieux.
        J’ai recu un matin cette lettre me disant:
        Vous êtes TOX , vous allez au centre de méthadone a —– , vous êtes née le –/–/19–
        Attention le directeur du centre a vendu a une société la liste de tous les patiens du département; et votre nom se ballade dans la nature.(c’est une écriture très propre, ronde et féminine; j’ai pensé de suite a une employée dans un bureau dégouttée par ce qu’elle aurai vue)
        Je suis donc allé montrer cette lettre au centre de méthadone ; convaincu que j’allais être le 50ème ou le 122ème a arriver avec ma lettre en main ; mais non!
        Il n’y a que moi qui en ai recu une.Ils ont tous paniqués et m’on demandés « photocopier » de cette lettre , mais aussi l’enveloppe (pour voir d’ou elle venait)
        Le Lendemain ,ils m’ont rappelaient en me disant que le Directeur voulait me rencontrer pour me parler de cette lettre, et ils m’ont donné un RV.
        –Ce qui m’a choqué de la part de ce (grand ) Monsieur ; c’est qu’il m’a téléphoné l’après midi même , vraiment pressé d’en débattre « un directeur au sang froid et pleins de RV , n’appelle pas personnellement un patients pour lui parler , alors que 24h plus tard il doit le rencontrer a un RV programmé par une infirmière » (louche)
        Bref , il m’a vraiment pris pour un con , et je crois même qu’il fait l’amalgamme de la « bétise  » avec les personnes dites : TOX.
        (Un gamin de 5 ans qui aurait raflé une tablette de chocolat s’en serais mieux sorti)
        Alors voila son histoire a 2 balles
        lui : « OUI…..C’est une infirmiere qui était presente lorsque nous avons recu notre « fibroscan »et c’est elle qui faisait passer l’examen. C’est ainsi qu’elle a obtenue votre dossier medical contenant vos informations
        MOI : ah bon c’est vraiment curieux parce que je ne suis jamais venue a ce RV et je me rappelle tres bien que c’est le medecin du centre qui me l’a fait.
        LUI: Oui mais vous savez elle est folle et comme elle en voulait a la sociétée a l’époque , elle a pris des dossiers, et d’ailleurs nous savons ou elle est …..Elle est dans un centre et sous médicament car elle a perdu la tete.
        MOI: et bien pour une folle , excusez moi, mais son écriture est magnifique et ses propos cohérents; et surtout si elle est enfermée ; alors comment m’a t’elle envoyé cette lettre de l’endroit ou elle est il y a 48 heures? ; et pourquoi tant de temps apres….. parceque votre « fibroscan » cela fait plus de 10 ans que vous l’avez recu »
        LUI: c’est bien pour cela que je vous explique qu’elle est dérangée!!!!
        LA; a ce stade de la conversation , je sais qu’il ment.
        – Sois il est con ; sois il me prends pour un con; mais ces propos a 2 balles ne tiennent pas la route du tout…..mais ce n’est pas finis je continue la fin de la « discussion au téléphone »
        Lui : D’ailleurs c’est pour vous dire , a coté de moi j’ai un infirmier (je savais qu’il était avec une personne parceque je les entendaient chuchotter au fur et a mesure de la conversation)
        et devinez quoi ; il a recu la meme lettre que vous
        MOI: mais quel est le rapport ; il ne prends pas de méthadone lui
        LUI: oui mais nous etions si content d’avoir cette appareil que meme le personnel l’avait essayé
        Moi: alors il ne faisait pas parti de la liste des « patients »
        lui: Non mais il avait rempli quand meme le formulaire que cetté « dérangait » a pris aussi avec elle!

        Alors voila ma question : je trouve cela carrément louche parcequ si les infirmiers étaient contents de l’essayer cette machine , alors pourquoi avoir remplie un vrai dossier comme pour une personne de malade?
        Et puis depuis la nuit des temps , a chaque fois qu’il se passe quelquechose ; il y a toujours un fou, le fou est responsable de tout et il est incapable de se défendre puisqu’il est fou; et cela arrange tellement de monde.
        Les grands historiens disent toujours qu’il faut « gratter » quand une histoire est résolue par la présence d’un fou (c’est tellement facile)
        Ensuite je suis allez voir le medecin du centre qui m’ parus aussi « stérile » et mal a l’aise que les dires de ce directeur qui me prends pour un idiot sous pretexte que je prends 20mg de methadone par jour
        (j’étais a 30 et depuis je suis passé a 20 et j’avoue qu’il était temps , parceque cela fait 12 ans que je suis a 30 et je ne sais pas pourquoi)
        En plus j’y suis rentré a cause du « SUB » et jamais de ma vie je n’ai connu le manque, excepté a présent avec la méthadone.
        Mon medecin m’a dit : « mais enfin , pourquoi vendre une liste » alors je lui ai répondu:  » avec tous les salauds qu’il y a, et si un jour il y a une extreme droite qui passe, pourquoi ne pas se procurer a l’avance certaines listes de personnes qui sauteront les premiers, pourquoi ne pas enlever L’AH a un salop de drogué; après tout c’est de sa faute ; c’est lui qui a cherché ses problèmes, NON? »
        -Elle m’a dit que efectivement, cela pourait arriver; mais j’ai vu qu’elle n’était pas du tout a l’aise, et sans m’envoyer la moindre fleur ; elle sait aussi que je ne suis pas stupide (meme si mes fautes d’orthographe sont énormes)
        Vous en pensez quoi vous de cette histoire, on dit qu’il n’y a pas de fumée sans feu , ce n’est pas non plus une généralité, mais cette histoire est louche.
        J’ai un lien qui était dans le courier, je n’ai pas encore éssayé.
        PS: ils m’ont dit de ne pas essayé que j’allais saturer le serveur et que cela gênerait la police dans leurs enquêtes ( a mourir de rire)
        Aussi j’ai oublié de vous dire que pendant la communication téléphonique ; le directeur n’arrêtait pas de me dire : » mais allez voir la police…moi ca m’arrange puisque ce n’est pas vrai » et a chaque fois je ne répondais rien. Il l’as dit 4 ou 5 fois; et honnêtement j’ai bien compris qu’il voulait juste savoir si oui ou non j’y étais allé. Salutations Vous en pensez quoi?
        Ah oui , aussi il m’ont dit de n’en parler a personne d’autre au centre (en quelque sorte cela revient a me dempander de la boucler ) J’ai bien sûr conservé cette lettre a l’abris

        Répondre
  17. YoYo

    Bonjour a tous
    pour ma petite histoire perso j’étais sous metha dosage 45mg.
    j’ai essayer de stoper net ,mais le manque dure longtemps plus d’un mois et que ceux qui disent que c faux essayez^^

    alors vue que sa ne passait pas ,un ami a vue que je bavé dur il ma conseiller la rachcha pavot séché ,je parle de tête de pavot ,infusion comme un thé +sucre sa ma soulager directe ,au Maroc c en vente libre .

    voila de petite tasse en petite tasse le manque est passé.
    Maintenant sa fait 6 ans que je ne touche plus ,j’ai remplacer la défonce par la course a pied ;)

    Je vous souhaites la réussite dans vos vies .
    Paix et vérité :-)

    Répondre
    1. steph

      tout a fait d’accord, cela fait deux mois que je « morfle » pour être pasé de 30 a 20mg
      Alors que de 80 a 40 et de 40 a 30 je n’ai pas vu la différence……
      La méthadone est vraiment diicile a arrêter…..
      Apparemment plus la dose baisse et plus il est difficile d’arrêter.
      Il est important de le souligner , il faut vraiment réduire petit a petit.
      Après tout quand on a pris un traitement sur plusieurs années , il faut prendre le temps de diminuer, même si cela doit durer une année ou plus…. Salutations

      Répondre
      1. Fabrice olivet

        Un commentaire venu sur le mail d’ASUD, à propos de l’article ‘Les sulfates de morphine (Moscontin, Skénan…)’ : http://www.asud.org/substitution/les-sulfates-de-morphine-moscontin-skenan/

        Bonjour,

        Pourriez vous m’orienter à ce sujet ?
        Voici deux ans que je me renseigne pour trouver un programme de substitution adaptée à mon cas !
        À la base je cherchais des pistes sur d’éventuels essais de Diacethylmorphine médicale en France ( essais tests ) , correspondant à priori aux exceptions dont vous parlez dans votre articles sur les traitements de maintenances morphiniques :
        22 ans de polydépendance opiacés /cannabis avec chutes et rechutes( pour l’hero, jamais arrêté le cannabis )
        12 ou 13 ans de Polytoxicomanie ( opiacés, cannabis,coke ,MDMA, LSD mais aussi medocs et alcool de temps en temps pour le manque avant 93-94 et les TSO …) , en shoots jusqu’à il y a 10 ans ( coke, hero) , basée ( coke) jusqu’en 2004 aussi !
        Arret de tout stimulants ( coke , extas, acid …) il y a 10 ans ( problèmes tachycardie )
        1 première cure (avant les Tso ) vers 92/93 , 15 jours clinique et benzos & co pendant des mois ( arrêt benzos grâce reprise hero occasionnelle ) …
        puis usage plus ou moins régulier pendant 10 ans mais sans réelle dépendance, puis rechute en 2000, echec du sub puis 8 ans de metha( depart à 120m, 2×60) à partir de 2001 en gros , puis arret metha progressive sur des années avec perte du sommeil sur des mois (et differents effets secondaires désagréables de la metha sur ma vie) , 1 an et demi sobre et rechute 4 ans hero …

        Mais depuis un certain temps voyant qu’il n’y avait aucun espoir de voir un traitement de substi à la diamorphine passer à portée de main , j’ai commencé à chercher un traitement morphinique ( je ne veux plus jamais entendre parler de methadone comme vous le spécifiez dans votre article mais après maintes refus d’endroits spécialisés et de médecins de ville ( y compris mon ancien médecin metha ) , je reviens vers vous désespéré, afin de savoir si vous avez des pistes à me conseiller ?

        Je suppose que si vous ne donnez pas de liens ou d’adresses dans l’article c’est que le systeme tel qu’il est fait, ne veut surtout pas de « pub » autour de ces traitements morphiniques (vu comme beaucoup refusent de les prescrire ), afin qu’un minimum de personne fassent la démarche pour y avoir accès !

        Je ne shoote plus depuis 10 ans, je suis passé de 4 gr à 0,5 -0,8 gr( selon qualité , on va dire 0,5 g quand elle est à 20%) en 2 ou 3 ans mais les médecins préferent me laisser à vie sous metha, benzos ou sub, plutot que de m’aider à décro avec de la morphine !
        Personnellement , je trouve ça assez stupéfiant, c’est le cas de le dire !
        J’ai des projets, j’ai la chance de ne pas etre à la rue et d’avoir un minimum ( pas toujours autant qu’on souhaiterait mais bon …) d’entourage , alors je ne vois pas pourquoi un tel blocage, si ce n’est à cause de 100 ans de prohibition et de moralisation de quelque chose qui ne devrait pas l’être !
        La prohibition créant toutes les conditions pour créer un maximum de problèmes au usagers ( et d’énormes lacunes dans le milieu médical sur ce sujet !) , comme au temps de la prohibition de l’alcool et des dégâts de l’alcool frelaté par exemple !
        Ce qui n’enlève rien au fait que chaque substance à ses vertus et ses revers , comme tout médicament et je ne cherche absolument pas à le nier mais à rétablir une certaine veritée basée sur des faits et non des à priori ancrés dans la morale !

        Merci pour votre aide , bonne journée;

        X

        Répondre
  18. jean Goby

    Perso, j’ai arrêté 2 fois en baissant les dosages comme une brute, en remplaçant par quelques bières voire du sub mais les deux fois aprés 1 an max je suis retourné au centre.
    Alors je crois sincèrement que le meilleur moyen c’est de zapper tous les gens qui peuvent te faire rechuter, même si ils te disent « tu te la pètes, tu traines plus avec nous, crevard » de travailler si tu ne travailles pas et de se trouver un but, une passion sans quoi tu n’y arriveras jamais.

    Répondre
  19. jean Goby

    J’ai 40 ans, je suis sous métha depuis plus de dix ans, je comprends ton point de vue Marc : pourquoi n’éssaie tu pas de descendre au  » minimum vital  » qui est pour à peu prés tout le monde de 40 milligrames, ça t’évitera la transpiration excessive, etc… et si jamais tu étais en métha liquide demande des gélules.
    Perso je trouve ça plus façile à oublier de prendre et c’est plus neutre au niveau du goût  » le sirop a un petit gout délicieux  » qui ressemble à la brune quand tu la fumes.

    Répondre
  20. June_chey@hotmail.com

    Oui , j ai des douleures phisiques et incapable de me mouvoir si je prend mon dosage
    on m a mis mon enfant apres deux jour dans une pouponiere
    je ne l ai toujours pas reccuperee si j avais une info sur cela je n aurrais jamais rien consommee
    ca cert a quoi maintenant c est menque terrible de maternee mon enfant
    je regarde les autres qui ne prennent rien et qui ne sont pas mere comme moi….1h par moi pire que si j etait en prison n.c.
    les medicaments c est cool mais a quel prx et puis c est pas du tout compris cette hidtoire de manque il faut aimer vivre pour s en sortir et etre aimer aussi ou de se trouver un hobbi un passion,

    Répondre
  21. leonardo

    Bonjour,

    Est-ce-que le Risperdal® diminue les effets de la méthadone ?

    Merci d’avance

    Répondre
  22. samuel

    Sa fait 10 ans k j suis sous methadone j ai tout essayer pour arrêter j ai arrêter d coup a un dosage d80mg croyais moi ne faite j’allais c étais horrible vomissement frisson chaud froid diahre des douleurs horrible dans le bas du dos et les cuisses moi j conseil a kelkun de motiver d arrêter l héroïne pendant k on n est dedans k de rentrée dans la spiral des produits substitution faut pas se leurais de toute façon pour arrêter y faut être motivé bien entouré avoir un bon psychiatre moi j ai commencé la methadone a 130 ce qui est beaucoup la en trois mois j suis passez d 130 a 40 en faisant des paliers avec de la motivation et un bon medcin c possible d arrêter plus vous attendrez d arrêter plus sa sera dur et long d arrêter c mon point de vu chaque personne réagit differament les anxiolitik style seresta avec de l atarax et un anti dépresseur accompagné de depakot m ont beaucoup aider a descendre j avais jamais réussit a descendre aussi n’a en 10 la je suis a 30mg et j descends par palier de 5en5 la methadone est mieux adapter pour les gens ki schoot l héroïne moi le subutex étais inefficace sur moi j espère aider kelk personne par mon expérience la volonté c est la clee et un bonne entourage c est le beaba

    Répondre
  23. Ahmad Asgari

    Je viens de décrocher de la meta après 18ans.les dernières semaines j’ai baissé de 1mg par semaine. La ça fait deux jours que j’ai rien pris et je me sens u. Peu fatigué. Mais je vais tenir . j’en avais marre de cette dépendance.

    Répondre
    1. titi

      slt Ahmad,

      aujourdui , cala doit faire à peu pres 50 jours. Est que tu as tenu?

      Répondre
  24. Bernard DEMONCEAUX 57 ans tirs sous opi depuis 74

    hello 12ans de metha aprés 4 ans de subites et 20 ans de neocode(et héroïne) metha début à 90mg actuel 30 Anxieux par ce que je lis sur le sujet.Mon addicto me propose 12 jours hôpital avec catapressan n’est ce suffisant

    Répondre
  25. neiade

    oy,

    j’ai commencé la métha ya 13ans car j’étai enceinte,impossible d’arreter comme cela sans perdre mon enfant.contre l’avis des medecins,j’ai diminué de 80 à 5,grace à ça mon fils n’est pas né en manque.A present,j’ai du fuir à 900bornes de ma ville natale avec mon fils sous le bras,quitté l’amour de ma vie puisque lui est tjrs en plein dedans….pour nous sauver….je baisse toutes les semaines de 1mg,j’en suis à 16 mg mais c’est dur,putain se que c’est dur!sans mon garçon je ne serait plus là,cest lui qui me donne la force de tenir.j’espere revenir déposer un com’ quand se sera fini,car c’est possible les gars!faut y croire!!!

    Répondre
    1. Mapoule

      Tu assures, bravo bonne mère.

      Répondre
  26. Mapoule

    Moi je suis à 40, ma dose Max, j’aurais souhaité en prendre plus mais ma toubib trouve cela suffisant. C’est elle qui le dit ! :)
    Je suis étonnée que les médecins rechignent à augmenter la dose, ils ne doivent pas être nombreux comme ça.

    Répondre
    1. ASUD

      bonjour,
      théoriquement ton médecin ne peut pas t’imposer un « max » si toit tu sens que tu as besoin de plus . Il peux même s’agir d’une mauvaise pratique médicale à dénoncer sur notre Observatoire du Droit des usagers (ODU) si ce blocage tourne à l’affrontement. En même temps si l’optique est de décrocher à long terme il faut garder en tête que plus la posologie est importante, plus l ‘abstinence sera dure à tenir ensuite. Tout est une question de moment et d’adéquation , de confiance entre toit et ton prescripteur. Que ce soit pour baisser ou pour augmenter, le médecin doit tenir compte de ton ressenti.
      bon courage

      Répondre
  27. Grinshka

    Gare au surdosage de Méta! Impossible de baisser en surdosage! Nous sentons tous quand on a vraiment envie de stopper! (Oui de nombreuses fois on se dit aller J’arrête la rabla mais on n’y croit pas et le lendemain même on fait tout notre répertoire pour savoir quel dealer nous servira le plus rapidement possible!!!!Non?!)
    Alors quand vous sentez que cette fois vous avez vraiment envie d’arrêter cette putain de poudre, que vous vous rendez compte que vous n’avez plus rien! Prenez un peu de méta, oui un peu!! Sinon on ne peut stopper! Attention mon conseil si vous ne souhaitez pas rester avec ce putain de sirop qui nous fait gonfler, qui pète les dents, les reins et le bide (et parfois d’avantage que la came!!! Dans notre conso y a surtout de la caféine et du paracetamole =>les experts vous le diront après analyse et même aux pays bas) Surtout ne restez pas trop longtemps avec votre dosage croisière, confortable! Après un an à 80mg- Je ne parvenais pas à diminuer même 5mg me semblait l’horreur- J’ai essayé la façon placebo mon chéri m’enlevait une goutte de méta et la remplaçait par de la flotte, mais mon corps le sentait- J’en ai vraiment chié! A un point où je me suis dis nique sa mère, autant taper de la came de temps en temps! Jusqu’à avoir le cul entre deux chaises! Taper de la came ou boire ma méta? Quand j’ai redécidé de prendre ma méta, j’ai décidé de ne pas prendre 80mg mais 60mg! Depuis Je baisse de 5mg tous les 15 jours. Environ 7 jours où les soirées et les nuits sont longues et 7 jours pour m’habituer! Et anticiper la future baisse! Aujourd’hui je suis à 35mg évidemment c’est de plus en plus dure! Mais bon faut bien! Surtout nous les femmes, si on veut garder un semblant de tête potable, faire un jour un enfant pour qui on ne voudra jamais ça, ba faut arrêter!!!! Je vous souhaite bon courage et j’espère à ne pas être la seule motivée! Je vois tellement de jeunes qui tombent et ne se relèvent plus! Prenez vos couilles et finissez en! Courage mes shmakés préférés!

    Répondre
  28. daphs

    Salut aux toxico qui veulent s’en sortir ..je suis a 40 mg de metha…g 24an…6 ans de cam plus la shooteuse. G stoppé la seringue depuis bientôt neuf mois . j ai fais deux cure au subutex. . atroce… Je veux arrêtée. Jpp. Ça me donne de grosses crises d angoisse le soir…infect. G télécharger une application : horloge de sobriété… C biennnn . et je fais des calendrier ..mon max sans came : 12j…je persévère TT le temps. Est ce quon pourrait avoir des coms d ancien toxico. Bon courage a tous on va y arriver.. PK pas nous?? On en a assez chier avec cette merde, mnt on a droit au bonheur. Ça pourra pas être pire.

    Répondre
  29. daphs

    Quest ce que ça fait de mélanger metha 30 et un demi de came assez souvent? Exactement. J avais injecte 3 mg de sub sous metha g souffert sévère.. G cru mourir…CT dimanche, pas de médecin…aux urgences il n y connaissent rien. Hors sujet de ma question^^. Alors metha plus came? Quelquun le fait il???

    Répondre
    1. ASUD

      Heuu Daphs, le sub et la méthadone ça ne DOIT JAMAIS ETRE MÉLANGE sous peine de crise de manque immédiate. Le sub et la buprénorphine générique sont des antagonistes des opiacés, de tous les opiacés, la méthadone, la came, la codéine , l’opium… Si sous êtes accro à l’un ces produits surtout ne prenez jamais de sub en sniff ou en shoot ou même sous la langue, c’est un antagoniste ça veut dire « contraire ».

      pour la métha et la came c’est différent , ce que tu risques?
      La mort si tu t’es planté dans les doses ou même pire tu risques de ne rien sentir , la métha étant plus forte que la plupart des cames.

      Bon allez je dramatise un peu mais aujourd’hui il est bon de savoir qu’il y’a de plus en plus d’OD de métha, mélangée ou non avec de la came.

      Dans tous les cas n’hésitez pas à aller sur http://www.asud.org/substitution/

      tout cela est expliqué en détail.

      bon courage pour la suite

      Répondre
  30. Paul-Antoine PICHARD

    Salut les brother’s. La methode chinoise à été pour moi la plus efficace. J’ai été sevré 2 fois de la métha. En 5 ans de méthadone, je suis passé de 110 mg à 0. Ca c’était mon premier sevrage. J’ai rechuté après 4 mois d’abstinence avec… du Néocodion et puis on connait la suite. Et oui. Becarfull ! Pour la petite annectote je suis passé de 3 mg (uniquement en gélules à ce dosage) à 0 d’un coup. 4 jours de cauchemars, d’insomnie, de gros mal être. La méthode chinoise, très peu connue en France même dans mon centre de soin, c’est moi qui est fait découvrir ce procédé à mon psychiatre directeur du centre depuis 20 ans ! C’est doux mais il faut être très discipliné et sur de soi et du bon moment (10 semaines sans passer de frontières ! , on ne se balade pas en avion avec sa bouteille de sirop Teisseire remplie de méthadone. Et attention à l’ALCOOL. Si vous êtes sevré des opiacés pour devenir alcoolique vous avez tout ratez. J’y suis passé aussi! L’acupunture m’a beaucoup aidé aussi et ce n’est pas un effet placebo car comme tout addict on sait tout de suite si il y a un produit actif ou non, au pourcentage près! La vie est belle quand on est abstinent mais il faut être patient pour retrouver ou juste trouver ses nouvelles marques. La meilleur défonce, c’est d’être clean! Courage à tous.

    Répondre
    1. REMY33

      SALUT A TOUS , JE SUIS A 110MG/JOUR ET LYSANXIA 10MG. 6X/JOUR. G PLUS ENVIE DE PRENDRE DES PRODUITS , HERO , COKE , J’AIMERAI TROP POUVOIR ARRETER , MAIS COMMENT??? JE VIS UN CAUCHEMAR , MERCIBIEN DE TOUTS VOS CONSEILS….

      Répondre
  31. David Quintin

    Bonjour, j’ai trouvé ce site vraiment très intéressant. Je suis sous méthadone dosé a 30 mg suite a un problème d’addiction a la morphine et a la codéine. J’ai tenté une cure de désintox qui s’est très mal passée. Je suis ce qu’on appelle un « métaboliseur lent », je ne le savais pas et je l’ai découvert suite à cette cure. J’ai été hospitalisé a l’hôpital Saint Martin de Namur à l’unité Revivo A Le protocole de ma cure consistait à remplacer la méthadone par du suboxone. Il me fallait donc attendre 24h pour pouvoir prendre le suboxone et ce, à cause des effets antagonistes que cette substance induit. Le protocole est donc le suivant, on attends 24h obligatoirement et puis que les premiers effets de manque apparaissent pour commencer le protocole. Donc; dès que tu es en manque c’est toi qui dois aller demander ta dose de suboxone au bureau infirmier ( chaque prise c’est 2mg avec un maximun autorisé de 16mg par jour, ça peut être moins mais jamais plus)Cette procédure dure une semaine et a la fin de celle ci, la psychiatre évalue la moyenne de doses prise par jour et établit un plan de sevrage qui s’étends sur 15 jours ( ex on commence avec 4 fois 2 comprimés de 2mg par jour et le lendemain, on retire un comprimé le matin, le surlendemain un comprimé le midi etc pour en arriver a 4 fois 2 mg par jour, ensuite on laisse le comprimé du matin, du midi et du couché, puis on laisse celui du matin et du soir pour finir on laisse celui du soir encore 2 jours et puis fini) Quand le patient a fini son sevrage, il reste une semaine de plus en observation et puis il retourne a la vie active. Le soucis c’est qu’étant « métaboliseur lent » au bout de 30 h je ne ressentais toujours pas d’effet de manque et mon infirmière référente commençait à me soupçonner de consommer des substances, du coup pour faire taire ses soupçons, j’ai simulé un début de manque et j’ai donc pris mon premier comprimé de 2mg de suboxone. ERREUR, 10 min plus tard j’étais aux toilettes entrain de me vider et j’ai commencé a vomir et me sentir vraiment très mal. J’ai commencé à devenir très agité et dans un état vraiment bizarre, tremblements, agitation extrême, douleurs, je gigotais ds tout les sens. J’allais réclamer mes comprimés espérant que ça se calme, mais sans aucun effet. J’ai passé une nuit horrible sans dormir une seule minute. Cet état à duré 3 jours avant de s’estomper petit à petit. Pour mon cas, la procédure a été rallongée d’une semaine avant que je puisse avoir mon plan de sevrage.Etant stabilisé, la cure s’est déroulée normalement jusqu’à l’arrêt du suboxone. Je ne ressentais aucun effet de manque, rien, je me suis même dit que c’était vraiment facile un sevrage. je suis resté 2 semaines en observation car vu les débuts chaotiques, les médecins voulaient être sûr que tout irait bien. Pendant une semaine, nickel, pas de manque, état normal, sommeil normal. Une semaine après, j’ai commencé a avoir mal dans les jambes et a avoir des nuits difficiles, pas moyen de dormir, je me retournait tout le temps. Ensuite j’ai commencé à ressentir des frissons dans tout le corps, j’avais toujours froid, même quand je me mettais contre le radiateur. Le médecin traitant m’a ausculté et m’a diagnostiqué une grippe ( on était en plein hiver dc en plein pic de grippe) Ils m’ont donc laissé rentrer chez moi au bout de la semaine même si je me sentais toujours aussi mal ( pour eux c’était à cause de la grippe) Chez moi, les journées étaient terrible, mes jambes allaient ds tout les sens, des que j’étais assis je bougeais mes jambes tout le temps, mon moral était à zéro, j’avait plus du tout d’énergie, tout me paraissait difficile, même me faire un café était pour moi comme une montagne à franchir.. Niveau sexuel, je durais au maximum une minute et j’éjaculais direct, impossible de me retenir, ma femme était au début compréhensive mais ça n’a pas duré. Je suis resté dans cet état pendant encore 2 mois et ça n’évoluais pas, alors j’ai commencé à acheté du sirop pour la toux avec de la codéine ( en faible dose) et je me suis senti directement mieux, c’était donc bien le manque qui me mettais dans cet état. Je devais partir en Tunisie une semaine plus tard et comme je ne voulais pas gâcher mes vacances, je suis retourné voir mon médecin pour remettre un traitement méthadone en place.( C’est un centre appelé projet Lama, à Bruxelles)La, pour pouvoir avoir droit au traitement, il faut être positif a l’héroïne, la morphine ou a la méthadonne, ce qui n’était pas mon cas, donc à contre coeur j’ai fumé un peu d’héro avec un gars qui fréquentais le centre. Je me suis senti bien direct et j’ai pu avoir mon ordonnance 10 minutes après a 30 mg . Voila, j’avais envie de partager mon expérience en espérant que ça aidera.. Merci aux administrateurs de ce site ;)

    Répondre
    1. ASUD

      merci à toi David (?),

      Ton expérience est très édifiante à propos de la durée extrêmement plus longue du manque induit par la métha. Certes tu es un métaboliseur lent, mais de toutes façons nous recueillons de multiples témoignages sur la durée du manque après la décroche qui dure des mois, parfois des années. L’idée n’est pas de décourager les candidats au sevrage en disant cela, bien au contraire. Notre but est plutôt d’avertir les nouveaux entrants dans un traitement métha d’être d’eux-mêmes et dans la mesure du possible, plutôt prudent avec les dosages massifs et de préparer un sevrage progressif assez tôt pour réduire mg par mg sur des mois.
      le problème que nous affrontons tous après une décroche de métha est de remettre notre cerveau en route afin qu’il produise naturellement ces douces endorphines qu’il a cessé de fabriquer (le paresseux!). C’est là sans doute que la science addicto a péché en ne voulant pas communiquer sur la particularité de la métha mais aussi dans une moindre mesure, de la bupré, qui assèchent beaucoup plus longtemps nos possibilités de revenir à l’équilibre.
      Merci à toi et je te souhaite que la prochaine soit la bonne.

      Répondre
    2. Paul-Antoine Pichard

      Je suis comme toi et j’ai vécu les même symptomes. D’ailleur, par expérience je suis contre cette méthode de sevrage de la méthadone. La meilleure solution c’est la méthode chinoise. Pour ceux qui on mélanger buprénorphine (Subutex, Temgesic…) sur de la méthadone il comprendront aisément que cette méthode de sevrage est inadapté. NE JAMAIS PRENDRE METHADONE ET SUBUTEX EN MEME TEMPS !!!! C’est 2 produits antagonistes, tu te retrouve en manque (INSUPORTABLE, direct SAMU,HP…) tout en étant en overdose !

      Répondre
  32. margot

    Bonjours jai une petite question, mon mec pren de le la metha en cachet met ya pa dhistoire de traitement tout sa, je c’es meme pas comment il a sa, il risque quoi exactement? ill peu devenir accro a sa??
    merciii

    Répondre
    1. Lionel

      Bien sûr que ton mec peux devenir accroché. .
      Tu précises pas à quel dosage et combien de fois par semaine il prend ces cachets de metha si c est au noir ou prescrit.
      Saf une chose metha en cachet ou en sirop c est là même chose,si il en prend chaque jour alors il est accroché il suffit d une semaine d usage quotidien pour commencer à être dépendant.
      Si tu veux plus d infos soit plus précise,courage.
      Lio

      Répondre
  33. vince

    j’étais addict à l’héro (hollande à 20e le g)
    j’avais un traitement métha depuis 7 ans que je prenais rarement (période de rade)
    depuis 2 mois je suis passé de 110 à 15mg mais il s’agit de métha en gélule…Puis je la diluée pour finir mon sevrage selon cette méthode chinoise? existe t il une autre façon (peser?)
    Lorsque je suis passé de 20 à 15 je l’ai senti surtout niveau ventre et jambe. J’ose pas trop passé direct à 10

    Répondre
  34. lechappe marie

    bjr
    voila je suis sevrée de la métha depuis 1 mois et tout ce passe bien pour moi!
    j ai été sous metha pendant 5 ans avec un dosage au plus haut a 40mg j ai 2 enfants de 4 ans et 1/5 an.
    mes 2 grossesses ce sont passees sous metha et je suis rester 8 jours a la mater pour voir si il y avait un sevrage a mettre en place pour mes bébés et ils n en ont pas eu besoin ! ni l un ni l autre et j ai eu des grossesses dites normales a terme et des bébés avec de joli poids(3.400kg et 3.700 kg!)
    depuis la naissance de ma fille j ai decider de me sevree donc de 40 j suis passer a 30 a 20 a 15 a 10 et de 10 a 5 directement! de 5 a 3 et j ai stopper net ! je n ai pas ressentie de manque particulier ou vraiment leger mais mon travail m a beaucoup aider !
    voila j voulais vous faire part de mon parcour! ( j oubliais j ai 37 ans)

    Répondre
    1. Satanas

      Tu es restée 5 ans sous méthadone c est ca ? Bravo a toi ! Par contre le combat continue. As tu de l aide pour tes enfants ? Quelq un qui puisse prendre le relai si tu es fatiguée (un mois c est court c est le début ) n hésite pas aussi à prendre rendez vous avec un hypnotiseur et un accumpôcteur ca a aidé pas mal de personnes.
      Et le sport pour recréer des endorphines naturellement !
      Est ce que tu fumes ou tu bois un peu d alcool ? La dépendance se déplace alors quand elle se déplace sur du sport ou des études c est bien quand c est sur l alcool c est plutot dommage .
      En tout cas j aimerai avoir de tes nouvelles pour suivre ton parcours decro…
      Pour moi qui est déjà decroche quelques fois le plus dur a été apres, le premier mois tu es contente tu retrouves tes émotions mais apres c etait la déprime le vide. Je m apprête a nouveau a réessayer et je compte donc sur le sport la lecture l hypnose l acuponcture et la méditation pour m aider.
      Pour moi c est dur de décrocher de la metha surtout que je suis maman comme toi. Donc des nouvelles de ta suite j en veux bien :)
      Bon courage. Bientot

      Répondre
    2. REMY33

      BIEN JOUÉ !!! TU PEUX ME CONSEILLER STP, MERCIBIEN.

      Répondre
  35. Carril

    je prends de la méthadone depuis 4 ans depuis 4 ans a raison de 100 mg par jour. J’aimerais savoir quel effet la méthadone sur l’organisme à long therme merci

    Répondre
  36. REMY33

    Bonjour , la metha c bien après pour sen sortir c tendu…
    S.O.S MERCIBIEN…

    Répondre
  37. alex

    salut à tous, j’ai 25ans et aprés 8ans de rabla à 10grammes par jours sans compter la coke ke je preneais aussi tout les jours, je suis maintenant depus plus d’un ans sous métha en ayant rien retouché, j’ai commencé à 140 et je suis maintenant A 80mg + environ 50mg de valium par jours, je n’en peut plus, je suis sur que j’arriverai jamais à m’en débarasser. J’ai perdu les meilleur années de ma jeunesse à cause de cet merde, j’ai tout perdu (mon appart, mon permi, ma femme ma quitté au bout de 8ans de vie commune (c’été pour moi la femme de ma vie) elle ma quitté immédiatement le jours ou elle à découvert une oronnance du médecin avec la méthadone, elle a vidé l’appart la journée meme… Bref je n’est plus aucun points d’attaches, plus aucuns amis (il consomme tous et j’ai coupé les pont), je n’est plus rien et je pense de plus en plus au pir, tellement que je ne veut meme plus finir l’année… Je supporte plus de devoir prendre ma métha et mes cachet tout les jours sans pouvoir m’en débarasser, vraiment je suis au bout du bout, c’est la premiére fois que je parle de sa, surtout sur le net mais cet vie ne me convient plus, je n’ai aucun avenir, aucuns soutiens, pas de boulot, bref rien du tout et jveut plus que sa dure! j’ai gaché ma vie à cause de sa et je me le pardonnerai jamais. Merci pour ce site sa ma quand meme fait un peu de bien de voir que beaucoup de monde essaye d sortir de ce milieu de MERDE§ Adious ++

    Répondre
    1. Fabrice Olivet

      Bonjour Alex,

      je crois ne pas être le seul à être touché par ton commentaire . Je ne saurais trop te conseiller de prendre contact directement avec nous par téléphone ou avec n’importe quel service d’écoute comme http://www.drogues-info-service.fr/

      Tu peux aussi te loguer sur un forum de discussion type psychoactif.org

      Voilà, sans être trop long je crois que ta demande appelle des solutions qui existent, des solutions médicales, psychologiques, humaines…. Je ne pense pas m’avancer pour te dire qu’à 25 ans tu es loin d’avoir gâché « tes années de jeunesse », même si je peux témoigner personnellement avoir ressenti le même type de découragement au même âge que toi. C’est l’un des drames de la dépendance, cette impression d’éternel recommencement….

      pour le reste, vraiment, prend contact avec quelqu’un directement. Ton commentaire dénote une vraie détresse , alors vas-y brise ton isolement STP…

      amitiés

      F.

      Répondre
  38. ronald houle

    j’ai commencer la métha le 18 novembre a 40 mg pour deux jour et c’étais trop fort ,alors on-a baisser la dose à 30mg dans l’avant midi et le soir j’avais des effets secondaire et le soir j’étais pas bien alors j’ai pris du statex pour le sevrage des effets secondaires ensuite la pharmacie ma fais augmenter à 35 mg pour 3 jour et encore la j’avais de la douleur durant l,avant midi et le soir j’a du avoir d’autre effet secondaire pour 3 jour et cette semine soi jeudi ont vas me mettre a 40 mg j’imagine je vais vous en dire plus longue mais que j’aille pris toute les dose approprier. aller bonne soirée

    Répondre
  39. nikokaya

    bonjour j ai arreter la metha depuis 3semaine sa fesait 10ans que j’en prenait
    e oulais savoir combien de temp je vais resentir des courbature la journée j arrive a gerer mais la nuit je dort mal jsuis obliger de m enfumer pour dormir un minimum jai plus de keu juste de grosse courbature

    Répondre
  40. ronald houle

    mon doc ma prescrit de la méthadone pour mon premier sevrage de désintoxication dégré 70 mg par jour j’étais même pas capable d’avoir d’érection pendant presque 1 mois et après se mois j’ai décider par moi- même de baisser la dose de 10 mg par jour et la j’ai commencer a avoir des relations sexuelle progressivement depuis se temps sa vas un peut mieux donc je reste a cette dose la c est mieux pour moi mais a chaque fois je montait de 5 mg mon doc avais commencer ma cure à 40 mg par jour après j’étais suivie par ma pharmacie pour chaque dose de 5 mg soi le soir où le matin je revoit mon médecin en janvier 2016 pour voir se qu’il vas faire avec moi. c est pas si pire mon sevrage n’est pas si mauvais que ça. je suis bien controlé . et bon courage a tous

    Répondre
  41. clerigues

    Quand je pense que j’étais stable à 20mg ça me rend malade !! Juste un petit mot pour garder espoir et sortons nous les doigts des fesses,si tu es à 20mg de superbes solutions existent pour décrocher vite… Moi je reprends le combat 70mg -> 20 mg pis 10dernieres semaines et à moi la liberté !! Bisous les agités

    Répondre
  42. chrissvbg

    pour la méthode chinoise pas la peine de se casser les pieds avec du sirop … trop compliqué
    moi je coupais simplement ma métha avec de l’eau …
    ça revient au même … mais c’est vrai j’aime pas le sirop d’orange ;)
    que la force soit avec vous ! take care

    Répondre
  43. ronald houle

    j’ai commencer la méthadone 40mg depuis le 18 novembre et à chaque 3 jour soi le matin où le soir je pouvais augmenter de 5 mg au 3 jours par la suite quand j’ai eux mon dosage bien équilibrer soi 80 mg je me suis senti bien . mais la je voudrais passer à l’action on-est le 23 janvier donc sa fais 2 mois et quelque jour voudrais arrêter la méthadone ,alors je voudrais savoir comment procédé à l’action soi la désintoxication , je demande de l’aide pour savoir comment fait-on pour arrêter cette merde la?

    Répondre
  44. Psycho-tik

    Salut à tous je voudrais répondre à Ronald Houle, alors je connais pas ton passif mais je trouve que 2 ou 3 mois à la méthadone c’est un peu juste mais bien-sûr c’est toi qui te sent moi sa fait cinq ans que je suis sous métha je diminue doucement et surtout j’ai repris une vie « normale », j’ai eut une première expérience avec la métha à l’époque j’étais à 75mg j’ai tout arrèter du jour au lendemain, j’ai bien galèrer pendant un bon mois donc du coup je picolais H24 mais après c’était bon, par contre j’ai recommencé la came qque temps après et reparti la métha et tout le bordel donc du coup je préfère le sevrage à la douce moins la métha me permet d’avoir une vie à peu prêt normal à part le médecin obliger et les autres désagréments , mais c’esmieux que de passer ta vie à courir après ton gramme, par contre j’ai plein de potes qui ont essayé la méthode chinoise et ça fonctionne plutôt bien, pour moi le risque c’est que j’ai des gamins et j’ai pas envie qui tapent la bouteille. Mais en tout cas ce que je voulais dire c’est qui vaut mieux y aller tranquille que de speeder et de retomber. Sur ce bon courage et j’espère pour toi bon arrêt. A bientôt

    Répondre
  45. sukin

    salut a tous , cela fait 8 ans que je suis sous metha , j etait a 140 mg , bref , cela va faire deux mois que je suis a 5 mg et ce week end , j ai decider de ne pas allez chercher le renouvellement . j’ai dit stop. j espere ne pas trop avoir de mal , je connai le serrage de dent , mais 1 mois a se que j ai lu sa va pas le faire. un conseil , des encouragement , une solution?
    merci d avance

    Répondre
    1. sukin

      une aide avant mon deces mdr !! ;)

      Répondre
      1. lizamae

        Pourquoi tu dis ça, il y a toujours un moyen!

        Répondre
    2. lizamae

      C’est clair que c’est un peu radical ce que tu as fait!tu aurais dû prévoir quand même un tout petit dosage, genre au moins 2mg. Je connais quelqu’un qui a arrêté de 5 à rien mais il ne prenait pas ton dosage ni même pas la moitié, et pas depuis très longtemps, alors quand on l’a dans le sang depuis si longtemps avec des grosses posologies comme nous, c’est hard ! Bon courage j’espère que tu n’auras pas trop souffert ce week-end? Pour finir mon pote n’a pas dormi pendant presque 15 jours ou très peu et il marchait toute la nuit dans les rues ! Moi j’ai décidé mais je suis à 90 de méthadone gélules et je n’ai pas vu de méthode! Salut à toi

      Répondre
    3. Lily

      Je suis dans le même cas exactement que toi, je n’ai que des gellules de 20 que je divise en 3 ou 4 parts. Donc je suis à peut près à 5-7 mg par jour. Et là je n’en peux plus. Plus de dix de tout ca et j’en pete. Je sens que j’ai atteins le vrai cap, celui où tu en as vraiment marre de la Metha. Mais je n’arrive pas à descendre à moins de 5 . J’aimerai tant savoir. Savoir exactement combien de temps Ca vas durer. Tu as réussis? J’ai vu que ton post etait récent, ou en es tu?

      Répondre
  46. lizamae

    Bonsoir, c’est super tout mais je ne sais toujours pas comment faire avec ma posologie à 90mg de méthadone gélules! Et ça fait très longtemps que je suis dépendante de la méthadone, 1er sirop puis gélules depuis quelques années !merci pour votre aide et bon courage à tous

    Répondre
    1. olivet

      salut,
      question méthode tu peut déjà lire l’article ci-dessus qui mentionne la célèbre « méthode chinoise », puis les 80 commentaires qui suivent. Mais par ailleurs on peut aussi affirmer qu’il n’existe pas de « méthode » parfaite sachant que chacun possède un métabolisme différent. Il est certain que la méthadone est un psychotrope particulièrement addictif et que les derniers mg sont les plus diffiçiles à quitter. De 90 mg à 25 ou 30 normalement pas de difficultés insurmontables en descendant de 2 à 3 mg par semaine. Au bout de 5 ou 6 mois tu devrais atteindre cette zone cruciale où chaque baisse de posologie recouvre une fraction de plus en plus importante de ta dose quotidienne. Tu a intérêt à passer plutôt en sirop afin de pouvoir mesurer à l’aide d’un corps de pompe les volumes de métha que tu retires, quelquefois le Lyrica est une aide précieuse quand on atteint cette zone…. Et lorsque que tu atteint 5mg il est crucial de baisser mg par mg très progressivement jusqu’à 1 ou 2. puis de faire le sevrage proprement dit à partir de là avec une aide médicamenteuse type catapressan. Encore une fois ce sont des conseils basés sur l’expérience globale de tous ceux qui sont passés par là . Le coeur de l’affaire est beaucoup dans la tête aussi . Il faut généralement se poser la question de pourquoi l’on veut sortir du traitement et que cela coincide avec un vrai projet de vie. Une aide psychologique extérieure est toujours bienvenue, qu’il s’agisse de groupe de parole ou de thérapie individuelle. Et après tout ça, il faut également penser que le sevrage n’est qu’une étape car le plus diffiçile est le maintien de l’abstinence ensuite…Mais ça c’est une autre histoire …..

      Répondre
      1. lizamae

        Merci Olivet, je n’avais pas vu ton commentaire, ça me fait plaisir, c’est juste ce que tu dis. J’ai une grosse tolérance pour toutes ces choses et le moindre mg en moins je le sens. En fait comme je me suis fait quelques fêtes, rebelote tout à zéro ou presque! Il me faudrait surtout un bon doc de ville qui connait bien le problème sans aller au centre parce-que celui que j’ai, est là que pour ma prescription ! En fait je suis à 70 mais je prends 90mg, alors peur d’aller redemandé 20mg de plus et qu’ils me remettent en question, alors je triche, et pas toujours comme il faut mais je n’ai pas le choix! C’est sûr qu’à ce tarif je ne m’en sortirais jamais!j’ai besoin de me stabiliser et de me remettre à descendre ma posologie! Qui vas tu voir si tu es de Nice ? Merci pour ton aide et bonne soirée

        Répondre
      2. lizamae

        Et oui Olivet je veux surtout arrêter car j’arrive à un âge où il est temps de laisser tout ça, enfin vraiment tout ! Mais comme je te disais il faut déjà que je me stabilise à un taux et pour ça je ne sais pas quoi faire ou qui aller voir surtout!si tu connais un bon doc, merci de me dire où, je vis à Nice. A bientôt, je vais me replonger dans ma série et me vider un peu la tête avant d’aller dormir! Surtout que j’ai un homme super courageux qui a arrêté de boire tout seul, enfin juste avec moi à ses côtés, et il ne comprend pas que on ne peut pas arrêter la méthadone comme ça! Surtout pas je sais ! A bientôt mon cher Olivet, tu as l’air plus intelligent que la moyenne, ça fait plaisir!

        Répondre
  47. Simon

    Salut j’ai du mal avec la metha j’ai envie d’arrêté maïs j’ai peur des crampe au jambes et sous mes bras.sans sa j arrêterait

    Répondre
    1. lizamae

      Salut Simon, je ne sais pas combien tu prends mais si tu baisses très doucement, de mg en mg, au début surtout tu n’as pas de crampes crois moi. Le plus dur c’est les derniers mg. J’ai un pote qui a arrêté il y a quelques années et les 5 derniers étaient très dur pour lui, mais comme il buvait pas mal il devait au moins arrêter un des deux. Et lui de 5,il a descendu 1 par 1mg, et il n’y a plus jamais retoucher!mais attention il ne prenait que 40mg, et depuis 2 ans ! Moi je suis sous gélules et pour baisser c’est vraiment la galère! Bon courage et essaies petit à petit. Et si tu as des crampes et que tu n’as rien contre les bananes, ça aide !très bon pour les sportifs, j’ai nagé pendant des années et j’en faisais des cures de bananes ! Sinon demande à ton doc un truc pour ça mais qui n’accroche pas bien sûr! Bon courage

      Répondre
    2. Lili

      Moi c est pareil sa fait 4 ans que je prends de la metha je ne connaissai pas avant c est mon copain qui m a fait connaître sa ( super ein ) et maintenant je me retrouve à racheter toutes les semaines mes doses de metha et en plus g que des fioles de 60 et de 20 donc obligé de doser mais comme des fois j ai l impression d être en manque et bien je tape un peu dans une fiole de 60 j aimerai tellement arrêter cette merde je transpire à mort avec sa j ai trois enfants j ai l impression que depuis que je prends sa , ma vie à comp’etement Changé même mon rapport avec les gens … j ai l impression d avoir quelque chose sur la conscience pffff

      Répondre
  48. lizamae

    J’aimerais vraiment que quelqu’un me réponde à ma demande pour baisser de la solution gélules, et surtout étant à Nice trouver un bon doc de ville qui connait bien le problème sans aller voir le centre chaque fois qu’il y a un truc qui ne va pas. Merci d’avance et bonne soirée à tous, hourra les courageux, moi je le fais à ma façon mais devoir ouvrir les gélules pour enlever un peu chaque fois et le mettre dans des paquets qui me rappellent des souvenirs, c’est pas terrible mais mieux que rien! Merci le coup de main, j’apprécierais

    Répondre
  49. Devaud

    Bonjour,
    J’ai commencé le traitement metha en 2004 à 120mg !!! Je pense que ce dosage élevé n’était pas forcément nécessaire au départ mais bon, c’est fait. Après toutes ces années, après avoir quand même mis un jour le feux chez moi en m’en dormant avec ma cigarette ( je dormais tout le temps quand j’étais à 120 mg !), j’ai aujourd’hui diminue à 18 mg gélules. J’ai eu un petit garçon que j’élève seule et qui a bientôt 4 ans. Je tiens le bon bout… Courage à toutes et à tous…

    Répondre
    1. lizamae

      Bravo Devaud, es tu à 120mg gélules ou as tu commencé avec le sirop? Car je suis en train de baisser avec une formule gélules à 90mg, et j’ai vraiment du mal, le moindre mg en moins je le sens ! Pas le 1er jour mais au 2eme, 3eme jour, je désespère un peu ! Surtout que je n’ai pas un très bon doc pour les conseils! Peux tu me dire comment tu as fait pour baisser avec les gélules? Merci et bon courage à toi et à tous

      Répondre
  50. KA

    Bonne nouvelle’ vous souhaitez vivre sans produit et sans substitu »Je suis passer par là et cela marche.
    Le centre APTEce trouve à Bucy le long près de Soisson.t
    Si vous êtes prêt je vous recommande de les contacter et ensuite de faire juste ce qu’on te demande et la magie.
    J’ai toucher plus de 15 ans à l’héroïne et aujourd’hui je suis devenu abstinente total cela depuis 3 ans.
    A chacun sa méthode et celle ci à marcher pour moi ainsi que pour d’autre.
    Fonce et va chercher les coordonnées du centre.

    Répondre
    1. olivet

      Bonjour « Ka » , merci pour ce commentaire. En effet le centre APTE de Bussy propose un traitement inspiré des 12 étapes de Narcotiques Anonymes, qui réussit à maintenir certaines personnes en dehors de la consommation. Nous avions d’ailleurs consacré un article à ce programme dans le n° 34 d’Asud Journal . « Une journée au chateau de la Belle au bois dormant » Page16.
      http://www.asud.org/asud_journal/journaux_asud/asud_journal_34.pdf
      La belle au bois dormant c’est Kate Barry, la fille de Jane Birkin et John Barry, qui a fondée ce centre avec quelques autres « dépendants ». C’était une personnalité très attachante, disparue depuis. Une pensée pour elle .

      Répondre
      1. scorpion64

        Olivet merci beaucoup pour avoir pris le temps de me répondre, merci pour le courriel.ça me touche vraiment, c’est précieux les personnes sérieuses de nos jours ! Je prendrais contact avec la personne demain, encore merci. Un gros bisous

        Répondre
    2. Gobe

      Merci pour votre message,j’ai fait ma cure au centre de bussy il y a 20 ans peut être.

      Répondre
  51. lizamae

    Merci KA et merci Olivet, mais je suis dans le sud est alors impossible de me rendre à cet endroit! Dommage ça a l’air vraiment bien! Je suis toujours à la recherche d’un bon médecin à Nice, qui nous comprenne vraiment et que je ne dois pas toujours me sentir mal et coupable quand je vais le voir ! Car malheureusement j’ai un doc de ville mais traditionnel qui n’y comprend rien aux dépendances alors dur pour moi ! J’aurais bien besoin d’un peu plus et je ne sais pas comment lui dire, j’ai peur de tout perdre, qu’il croit ce qu’il ne faut pas! Non tout simplement les 70mg en gélules que je prends ne me sont pas suffisants, alors je triche à côté pour avoir les 20 qu’il me manque! Je déteste ma situation, ça me rappelle des mauvais souvenirs! S’il vous plaît un peu d’aide me ferait le plus grand bien, merci à tous et bon courage

    Répondre
    1. Drouard

      Salut Lizamae, je suis un ancien tox, moi aussi j etais sous méthadone cela faisait 4 ans que j etais sous traitement à 60 mg plus les anxio ( seresta, valium, lexomil ). J ai vu des docteurs et pas les petits du ccas du coin mais un medecin connu de l hopital de jour d adictologie de saint egreve et un professeur du chu de grenoble en passant par les psy, des seances de relax… J ai essayé pas mal de choses une choses est sure c est que j en avait marre de cette situation, marre d être esclave d un flacon tout les matin mais plus le temps passait et moins je voyais la fin de tout ça. J en ai même attenté à ma vie. Et un jour j ai entendu l evangile qui veut dire en grec bonne nouvelle. La bonne nouvelle c est que Dieu nous aime mais que notre péché nous sépare de lui ici et dans l eternité. Il faut que notre péché si nous le pratiquons entraine un esclavage de celui ci et jugement de Dieu sur nous. Mais Dieu nous aimant a envoyé son Fils, son unique,Jesus pour retablir la relation avec lui et sa bénédiction pour nous, la vie éternelle car j ai dit que le péché entraine un jugement hors Jesus n a pas péché mais à pris toute les conséquence du péché sur lui par amour pour nous, sa mort à la croix est le jugement de Dieu qui devait tomber sur nous plus la séparation d avec Dieu car il a passé 3jour en enfer mais comme il n a pas péché Dieu l a rescussité et l a élevé au ciel et c est par lui, par Jesus en qui si nous confessons nos péchés tournons le dos au péché, nos sauvé du jugement et avons la vie éternelle d avec Dieu. Non seulement nous sommes sauvé ! Mais ce n est seulement ce qu il y dans le pack, Jesus est venu aussi pour libéré les opprimés c etait mon cas j etais oppréssé par des angoisses, la dépression mais il est également venu délivrer les captifs, ceux qui sont en esclavage, et c est le cas avec la drogue. J ai donné ma vie à Jésus, et du premier moment où je lui est donné ma vie, j ai connu l espoir. Un peu plus tard un pasteur a prié pour moi pour me délivrer de la drogue, de l alcool et de l addiction, et du jour en lendemain plus de drogue plus de métha, plus de cachetons mais la paix de Dieu, la joie et le bonheur. Et ce n est pas de ma propre volonté que j y suis arrivé parce que j avais déjà essayé mais c est Jesus qui a agit avec puissance dans ma vie et je ne te parle de religion abstrait mais de Jesus le Fils de Dieu, il est vivant comme toi et moi et il est palpable d ailleur il nous tend la main c est à nous de la saisir. A la suite de ça en moins d un an, je me suis marié, je n avais pas de travail, j ai obtenu un cdi avec une bonne situation et aujourd hui ça fait 2 ans que j ai donné ma vie à Jesus, je vais être papa, tout va bien et je n ai jamais retouché depuis toute drogue ou methadone et même la cigarette. Jésus t aime, il veut et a le meilleur pur toi, il est notre espoir à tous, à l epoque il faisait des miracles et il fait toujours aujourd hui à travers les chretiens du monde entier, son amour pour nous, pour toi n a pas changé, c est à nous de saisir la main qu il nous tend..
      Je ne sais si tu as lu jusque ici et ce que tu en penses mais dis toi que si j ai pris le temps d écrire ce mail et en plus avec mon tel lol c est qu il ya peut être quelques choses de vrai dans ce que je dis et que ça vaut peut être le coup d y réfléchir… Et je te souhaite de trouver Jesus si on le cherche, Dieu se laisse trouver. Sois bénis.

      Répondre
      1. Fabrice Olivet

        Bon alors Heuuuuu. Comment dire…. Normalement j’aurais du mettre ton commentaire à la corbeille comme nous le faisons avec ceux ( très nombreux) qui proposent des prod. Oui les prod, les religions, les sectes , tout cà pour nous c’est pas Kacher . Nous défendons la dignité et les intérêts des personnes qui consomment ou qui ont consomme des drogues illicites, cela inclut de les préserver de toutes les entreprises qui les désignent à la manipulation qu’elle soit chimique ou mentale et les religions parfois , s’apparentent à de la manipulation mentale.

        Ton commentaire me permet donc de préciser publiquement les limites qui s’imposent lorsque l’on doit s’exprimer sur notre site ASUD. En plus, dans une période où la laïcité est bringballée et souvent dévoyée il faut le dire, cette tirade pro-Jesus et anti drogue m’interpelle comme on dit à la Brigade. Ce qui me choque le plus c’est que si tu étais musulman et si tu avais balancé une tirade sur le mérite d’Allah contre le Shaitan méthadone tu frisais la Liste S. Mais là comme tu nous parles de Jésus et d’amour cela te semble naturel de venir squatter nos pages avec ton prêche. Non non et non! Je n’ai rien contre le fait de se tourner vers la religion à titre personnel, y compris pour prendre de la distance avec une consommation de drogue, mais par contre ne venez pas appâter notre communauté avec vos colifichets, votre bimbeloterie mystique qui relève de votre intimité. En terme clair cela s’appelle du prosélytisme ( en plus tu as laisser ton n° de tel que nous avons bien entendu efface-hum hum!! ). C’est donc l’unique commentaire de ce type que nous laissons passer et ce à titre d’avertissement pour les autres. God bless you too

        Répondre
        1. Cora desesperate mum

          Je suis très étonnée de voir un tel message, je connais le fameux médecin c’est le Dr Cornier, chef de service psy et addictologies à St egreve qui a fait beaucoup pour notre cause, comment un tel discours atil pu ressortir de tout ça ?!
          Perso ma situation est très compliquée, sdf hébergée à droite à gauche pour voir mes enfants, j’ai 28ans, plus de famille (du tout), plus à jour dans mes papiers (cmu périmée) et je lavoue pas le courage de me mettre à refaire mes dossiers administratifs…
          Toxicomane depuis plus de 10ans je suis aujourd’hui à 20mg mais n’arrive pas à décrocher, je me sens seule, enfermée dans ce cycle merdique sans entrevoir d’issue positive…
          Sans aide je n’y arriverai jamais, à 28ans j’ai l’impression que ma vie est finie, de n’être quun poids pour mes enfants et la société.
          Je veux arrêter cette merde, je veux un logement, je veux travailler et ne plus être dépendante que se soit d’un produit, des autres ou de la société. Je veux être heureuse afin d’être une bonne maman…
          Mon avenir est noir, je ne vois pas de « lumière au bout du tunnel »…

          Pour bien faire il me faudrait une solution qui me prenne en charge complètement sachant qu’à ce jour je n’ai pas de cmu ni caf je ne suis à jour dans aucun papiers, je n’y crois pas, je ne trouve pas d’endroit qui veuille de moi, qui mheberge, me décroche de la metha et m’aide à remettre mes papiers à jour tout ça pas trop loin de mes enfants qui vivent actuellement chez le père près de St Marcellin, en Isère.

          Ce n’est peut-être pas le lieu pour lâcher tout ça, je suis tombée sur cette page par hasard et me retrouve à vous raconter ma vie !

          Merci à ceux qui m’auront lu, peut être à bientôt.

          PS : avant d’être sous metha j’ai eu une longue période sous skenan 400mg par shoot (oui oui deux cellules de 200 dans la cuillère) quatre à cinq fois par jour, je n’ai été que très peu de temps sous héro, ayant commencé dans pays de l’est, retour en France difficile avec une héro qui ne m’enlevait pas le manque..
          Bises à tous, j’ai toujours soutenu asud, aids et autres associations !!!!!!

          Répondre
          1. Fabrice Olivet

            bonjour Cora D M

            ASUD va te répondre en direct sur ton mail

            bon courage

          2. GIMENES

            Ton histoire m’a beaucoup touché, raison pour laquelle je souhaite y répondre.
            Ne perd surtout pas espoir, tu es JEUNE, la fatigue, le ras-le-bol, pas la force de mettre à jour tes papiers, c’est juste normal à la vue de ton parcours, et, chose très importante apparemment tu n’as pas le SIDA, donc mon conseil serait de te dire qu’il faudrait que tu soit un peu égoïste et ne penser qu’à toi le temps de régler tes problèmes une bonne fois pour toute, tes enfants pourront comprendre ça, quand tu te seras remise en selle tu trouveras les mots pour leurs expliquer. Et surtout tu seras à nouveau libre…le jeu en vaut vraiment la chandelle tu auras tous le temps de rattraper le temps avec tes enfants car pour le moment tu es dans un cercle vicieux de culpabilité qui t’immobilise. Pense à toi avant de penser aux autres.
            Je te souhaite plein de courage, je suis sur que tu t’en sortiras.
            Il ne tient qu’à toi…
            Si tu souhaites échanger, par Mel ou par tel, tu peux compter sur moi,

            J’autorise donc messieurs les modérateurs à communiquer mes coordonnées à CORA DESPERATE MUM si elle en fait la demande.

            Sans rentrer dans les détails en ce qui me concerne ça fait 25 ans que je fait le tour de la question…et je serai ravi de partager mon expérience, je pense avoir trouvé pas mal de réponses et être à même de pouvoir aider la communauté de galériens qui est la nôtre.
            Courage.

        2. WANDA DE OLIVEIRA

          Tu est un illumine mec ton problème de croyance n’intéresse personne n’aprochez pas de moi.

          Répondre
      2. Vila Mathieu

        J’y crois vraiment. J’en suis persuadé. Convaincu de tout mon coeur.

        Répondre
  52. scorpion64

    Bonsoir je viens de changer mon pseudo pour ceux qui ont eu la gentillesse de me répondre, de lizamae. Merci pour votre aide j’en ai marre de ma situation, j’ai l’impression de retourner 14 ans en arrière! J’ai toujours besoin d’un bon docteur à Nice, un qui connaisse bien notre problème, le mien je me répète, est un doc de ville et c’est tout! Je suis toujours à la recherche d’une bonne méthode pour me stabiliser et décrocher de la méthadone gélules, suis à 90mg/jour, bien entendu! Merci beaucoup pour vos réponses et à bientôt, bonne soirée à tous et bon courage

    Répondre
  53. Vitristéro petit pas "tapon"

    Après 15 ans de conso intraveineuse à 3 G/jour dans les années 80 en banlieue Parisienne, le junkie que j’étais à fini au bout d’une bonne cinquantaines de tentatives, par arrêter à la dure. Tout ce qu’il fallait éviter…Les traitements n’existaient pas comme maintenant et l’hero était bien plus forte, le manque était l’enfer en douleurs… Une fois sorti du manque physique, j’ai gardé un gros manque psychologique et me suis mis durant environ 12 ans à siroter une autre drogue dure, l’alcool. Whisky, Ricard, bierres, vin, etc, donc toujours en recherche, je suis retombé sur de l’hero vers mes 48 ans. Bien que de très mauvaise qualité, le manque m’ayant très vite rattrapé au bout de 21 ans d’abstinence, j’ai fait le pas vers un centre d’addictologie pour tenter un traitement methadone (je ne connaissais pas), que je prends depuis 5 ans. J’ai donc depuis, arrêté l’hero bien sûr, mais aussi l’alcool, grâce à cette métha. Je baisse graduellement la métha depuis 3 ans et espère doucement finir par me libérer enfin totalement de tout produits dans un ou deux ans. Une belle vie de merde, jalonnée de galères liées directement ou pas à ce manque de bien être généré au départ par ma curiosité. J’ai donc perdu à ce jour environ 35 ans de ma vie à cause de ce piège qui a aussi gâche ma jeunesse. J’ai perdu des dizaines connaissances avec le HIV et VHC, dont mon amie qui s’est fait contaminer durant une rupture, lors d’un de mes décrochage à la dure. La mètha est donc un super outil pour celui qui veut changer sa vie. Même pour ceux touché par le HIV ou comme moi par le VHC. Le chemin est très long car même aujourd’hui, à 55 ans l’envie reste toujours là, j’en rêve encore parfois.
    Se faire violence est un bon début, qui dure tous les jours.
    Bon courage à tous pour votre suite.

    Répondre
  54. Alex

    Bonjour j’ai lu votre article est la rédaction de cette vie de mérde est vraiment parfaite !! Je suis toxico depuis mes 17 ans et j’en ai 29 aujourd’hui …. Je suis pacait par toute ses étapes et aujourd’hui je suis sur la fin de mon histoire avec l’héroïne et la méthadone ..
    Et oui je suis en prison pour stup de c’est principalement ce qui m’a aider à réfléchir ..
    Hé dur dur de dire adieu au voiture de luxe … Les fêtes !! L’adrénaline du trafic !!! Et la drogue ( héro,coke, mdma, free base !!! )
    Quesqu’on se sent bien dans l’héro , tu tape 5g par jour et ton cerveau devient sélectif !!! Il retien que les parties positives dans une vie de débauche . Mensonge et trahison !!
    Maintenant mon parcours avec la métha en moyen de traitement à commencer sérieusement il y a 13 mois à 80 mg je crié au manque alors que j’étais surdosé … Mais tout cela pour faire pacer la douleur des 4 jour de garde à vue sans traitement deux semaine plus tard après avoir accepté mon incarcération je suis dessendu à 60 mg .. Et tout les mois g retiré 5 mg par 5 mg … Les derniers on était les plus simple … Il y a 2 moi g retiré les 5 en 20 jour en retirant 1mg tout les 4 jours …. Aujourd’hui ca fait 1 mois et je suis libéré ( nàn pas de la prison ) mais de 12 année de consomatiôn d’héroïne …. Et la même derriere mes bareau je revie !!! Si ça peut compléter votre tuto extrêmement bien complet déjà !!!

    Répondre
  55. Charles

    Hello,Merci pour vos articles que je lis depuis plus de 8 ans
    Je suis ancien camé rabla de la Hollande
    Jai arrête la came après un plusieurs galères
    Je suis passée au sub 16 mg par jour en intra
    Puis il y a 5 mois j’ai décider d’arrêter je suis passée a la metha
    70 mg par jour , tout ce passait bien au bout de de 3 mois j’ai décider d arrêtez la metha cela a été dure mais en ce donnant des objectifs cela passe vite
    Je ne prend plus de metha depuis 3 semaine du tout jai encore des sueurs j’ai encore un peut la bouseuse mais cela va bien je Me sent mieux !!
    Maintenant recherche de taf pour reprendre une vie normal !
    Namasté
    Charles

    Répondre
  56. Lily

    Salut tout le monde j’ai posté un message il y a quelques temps deja .
    Je reviens simplement pour vous dire que j’ai réussi. Réussi apres 10 ans de traitement à arrêter . Quelle victoire immense pour moi. Alors voilà j’avais réussi à descendre à 3 mg puis le lendemain je l’ai oublié je suis partie au travail et je me suis dis fuck off c’est maintenant je le sens. Donc voilà . Alors mal de jambes surtout le soir au coucher les 4 premières nuit très peu dormi, je prenais 5 bains brûlant par nuit pour me détendre les jambes. Apres Ca allait j’arrivais à dormir quelques heures meme si pendant un moment c’était dur avant l’endormissement. Mais meme endormie je tapais dans tous les sens paraît il. Voilà maintenant un mois et demi que j’ai arrete .
    Bilan;
    Je dors peu : environ 4h par nuit , et je suis assez nerveuse. Mais honnêtement pleine d une nouvelle force, sûrement la fierté d’y être arrivée.
    Envie de plein de nouvelles choses . Par contre une grande révélation. L’arrêt de la methadone je sais pas ce que j’imaginais… Un « nouveau  » moi, une grande révélation sur ce que j’allais faire de ma vie, une santé et une énergie de malade, bref un miracle. Mais au fond…
    Les tourments qui m’avaient poussé dans la rabla , eux sont toujours la. Rien de miraculeux dans cette nouvelle vie. Une réussite ingrate . Personne pour te féliciter quand tu l’as caché à beaucoup de gens. Je m’attendais à quelque chose de tellement énorme que je suis déçue.
    Finalement c’était pas si dur, mais très décevant . Et on se pose beaucoup de questions. Il y a tout plein d me positif dans tout ça , mais aussi une triste réalité. La came n’était pas une lubie , c’était vraiment le seul remède à mes maux. Alors maintenant à presque 30 ans va falloir avancer. Et arrêter de prendre des murs et etre forte .
    Bon courage à vous l’arrêt est possible. Il faut simplement réapprendre à vivre et découvrir qui l’on est vraiment sans ces prods

    Répondre
    1. Cora desesperate mum

      Bonjour, si tu savais à quel point je te comprends ! Je compatis, je suis bien placée pour savoir ce que c’est de se sentir seule !
      Donc voilà ça n’aide sûrement pas, mais bon quand même un petit message pour toi, de tout mon coeur félicitations pour ce que tu as fait, tu peux être fière ! Et bon courage pour la suite, sois forte, le bonheur n’arrive jamais seul, le chemin est long et difficile surtout pour nous qui devons prouver au monde et à nous même qu’on le mérite. La vie est injuste, on doit se battre.
      Bises à toi

      Répondre
  57. Bouziane

    Salut vos commentaires sont intéressésssant mais moi j ai décidé d en finir avec ces vis et ce traitement j en peu plus je suis anesthésie et j ai décider de m enlevé la vis en prenons un sur dosage de metha car ma vis est un enfer est une fous que l on n est dedans impossible d en sortir foutaise 1 personne sur 100000 réussisse as-tu la vista bientôt fini la souffrance

    Répondre
    1. Ober

      Surtout ne fait pas ça car il faudra que tu en prends un grand dosage car je prend 300mg de methadone par jour je veux diminuer mais j’ai très peur tu dois te battre pour arriver à t’en sortir je te comprends ses très dure mais tu vas réussir on vas tous réussir tien bon courage

      Répondre
  58. Britney

    Mon homme est depuis plus de 8ans sous meta et j’aimerai savoir comment je peux l’aider à arrêté définitivement…
    Seulement j’ai l’impression qu’il n’a pas vraiment envie de changer et du coup j’ai du mal à me projeter vers l’avenir à c côté…

    Répondre
    1. ASUD

      Bonjour,

      Cet article peut donner quelques pistes à votre homme afin de l’aider à décrocher de la méthadone.
      Faites-lui part de cet article.
      D’autres sites abordent aussi le sujet comme sur PsychoActif par exemple : http://www.psychoactif.org/psychowiki/index.php?title=Arr%C3%AAter_la_m%C3%A9thadone .
      Attention à ne pas trop le presser car la méthadone doit s’arrêter en douceur.
      Vous pouvez lui faire part de vos craintes, mais soyez aussi à l’écoute et ne le jugez pas.

      Bon courage!

      Répondre
    2. Fabrice Olivet

      Ajoutons tout de même pour être honnête que la première question qu’il faut vous poser est bien de savoir si lui a réellement envie de se passer de ce produit ou bien est-ce qu’il répond aux sollicitations extérieures y compris les vôtres, lorsqu’il déclare vouloir arrêter la métha ( si telle est sa demande, car ce n’est pas très clair )

      Effectivement sans réponse claire à cette question vous ne pouvez répondre à une autre question difficile: est-ce que vous êtes prête à vivre aux côtés d’un homme qui prend la métha peut-être pour toute la vie? Vous abordez le truc de biais mais oui , hélas, c’est tout le problème des couples qui comme le votre sont dans un rapport au traitement/produit compliqué car la méthadone aide à vivre mais elle occupe de la place aussi. Et contrairement aux comparaisons éculées avec l’insuline ou les anti hypertenseurs, , la méthadone n’est pas indispensable à l’organisme , elle peut même apparaitre comme un écran qui empêche certaines émotions de s’exprimer…. Donc baisser puis éventuellement arrêter ce traitement est à la fois une décision personnelle et une démarche qu’il faut prendre très au sérieux dans l’histoire du couple…Oui je sais c’est pas simple….

      Répondre
      1. Ophélie

        A lily du 22 juillet Je te remercie énormément pr ton message,j’ai arrêter la méta depuis 7 jours en vivant seule avec mes enfants de 7 et 2 ans,sous metha depuis 8 ans et avant subu,bon c dur mais je lâche pas, je m’aide du catapressan et je fume..(je fume très rarement d’habitude)mais je tien le cou,mais beaucoup de question que je me poser ou les affirmations du genre sa va TS changer ma vie, moi,ect…
        Bref merci et bravo vraiment d’avoir réussi!

        Répondre
  59. valere

    Bonjour, j’ai 43 ans et j’ai été poli-toxicomane de 14 à 35ans (surtout hero et cocaine), j’ai été incarcéré à 35 ans ou un très bon docteur (du CD du Pontet)m’a fait descendre de 140mg à 40mg très progressivement et je suis resté à un palier de 40 mg jusqu’à la fin de ma peine ou j’était dans un état fabuleux (en pleine forme, j’avais repris le sport, la muscu, une vie sentimentale) et un esprit vif et alerte mais malgré tout, des que je pensais descendre sous la barre des 40mg j’étais en panique donc je suis reste à ce dosage pendant 2 ans jusqu’à ce que les problèmes de la vie me rattrape(la mort de mon père…) et mon docteur m’a fait remonté avant que je ne fasse des écarts à l’hero. Donc voilà maintenant je suis à 100 mg/j depuis quelques années et je ne me sents plus de descendre et qu’elle méthode serait la mieux sachant que mon seul succés jusqu’à un palier c’etait fait en détention. En ce moment, j’ai l’impression de prendre la metha comme un anti dépresseur et je n’ai plus envie de rien faire (travail, sport, même sortie c’est fini!) Voilà j’aimerai savoir si vous voyez un traitement ou une methode qui pourrait me convenir, merci

    Répondre
    1. olivet

      bonjour Valère,

      merci pour ce témoignage, pour ce qui est des méthodes de diminution progressive de posologie de la métha, rien de nouveau sous le soleil, il faut être très progressif avec un dialogue soutenu avec ton médecin prescripteur; Penser à des « trucs » comme la « méthode chinoise » (voir le papier ci-dessus). ne pas hésiter à demander un soutien pharmacologique de type pregalabine (Lyrica). Si d’autres internautes ont des idées n’hésitez surtout pas à en faire part….

      Répondre
  60. PIERROT

    SALUT AMIS FUNAMBULES;
    JUSTE POUR DIRE QU APRES 12 ANS D HERO EN SNIFF ET DE 8 ANNEES DE CRACK(BASE) SAUVER DE JUSTESSE PAR L AMOUR DUNE FEMME ET DE MON FILS ; FINI LA DEFONCE ILLEGALE, BONJOUR LA METHA (90MG) . JE CONSTATAI Q UNE VIE LIBRE COMMENCAIT MAIS JAVAIS PERDU UNE PARTI DE MOI MEME DANS MES FLASH? MA LEGERTER ET PENSAI QUE C ETAIT LE LOT DE TOUT LES USAGéS A LA RETRAITE; MAIS COURAGE 5 ANS APRES (15MG) ET EN PHASE DUN ARRET TOTAL; LE BONHEUR ET LEGERTER REFERONS SURFACE SI: 1 – S ELOIGNER LE PLUS LOIN POSSIBLE DE SONT ANCIEN MILIEU, 2 – ETRE STABLE DANS LE TRAITEMENT (HEURE ,DOSAGE…)
    3- VIVRE DANS LAMOUR , CET LE PLUS IMPORTANT; S ENTOURER DE CE QUI NOUS AIME ET QUI NOUS VEULENT DU BIEN; SI SEUL ET ISOLER : OUVRIR SON COEUR EN BENEVOLA, OU EN GRAND ATOUT VOUS POUVEZ MEDITER SA CHANGE UNE VIE LA MEDITATION.
    4- NE PLUS COMBATRE CET DEMONS , MAIS MARCHER AVEC!!!!!!!!! BON COURAGE

    Répondre
    1. Julien Dromard

      Merci sa donne courage!

      Répondre
      1. Kim

        Merci c’est exactement ce qu’il faut faire….

        Répondre
    2. Borraccino

      Bonjour Pierrot tout d’abord je tiens à te féliciter tu as repris le train en marche après avoir fais escale au pays imaginaire.Ton histoire est belle courage et bonheur pour toi et les tiens.
      Je ne me suis pas présentée je m’appelle Angel et j’ai commencé l’héroïne à l’âge de 20 ans j’en ai 42 et je commence seulement à m’en sortir.
      La vie est belle alors montrons le chemin et aimons la vie tous ensemble comme tu le fais.
      Angel.

      Répondre
  61. Arredondo claude

    Merci pour vos conseilles trés bien écrit, la métode chinoise me semble pas mal a essaye ,pour m on (cas)je prend le traitement en deux fois 40 le matin et 20 dans l’aprem j’etais a 80 a la base je pense que je devrais faire une seule prise par jours ?…En effet de 5 en 5 sa marche pas mal a part les jours je suis pas dans mon assiette (travaille occupation vie de couple … ext..° on est pas trops bien et on se dit aller une ptite fiole en plus et puis je ferait les fonds plus tard.
    sinon pour le moment c’est en bonne voie en effet j’attend le moment ou il me faudra la dose placebo.Ancien toxico je ne touche plus a rien depuis un long moment ,j’ai fais le tour de la boucle comme ont dit le serpent c’est mordue la queu et pourtant cette meta me fais chier ce rituelle de rdv pour l’ordo et compagnie les regards des pharmaciens ext me gonfle malgre qu’ils ya des gens qui font tres bien leur boulot je me demande si vivre avec est envisagable ??
    enfin personne a de baguette magique seule la volonté compte.Et l’ddiction a l’alcool et aussi une suite souvent classique a nos anciens demon dur dur …
    Voila merci pour vos conseilles je vais essaye a la Chinoise sans aiguille avec les seringues bien sur lol. Merci

    Répondre
    1. ASUD

      bon courage à toi
      ne pas oublier non plus l’activité physique ( si nn aime pas trop le mot « sport »), les endorphines naturelles ça aide vraiment .

      Répondre
  62. Ober

    Bonjour je prend de la methadone depuis plusieurs années je suis à 300mg par jours plusieurs années de toxicomanie je travaille tous les jours je cherche une solution pour diminuer mais la methadone me réveille me donne envie de faire des choses de bouger mais j’ai peur de diminuer s’à m’angoisse faut que je trouve comment faire merci à vous

    Répondre
    1. Borsalino

      Salut Ober et bienvenu à toi sur ce forum.
      Je ne prétends pas avoir la science infuse et chaque personne est différente.
      Si tu veux t’en sortir tu dois tout d’abord te bouger et crois en mon expérience donc cela commence par la pratique d’un sport n’importe lequel.
      Je ne t’en dirai pas plus pour le moment car tu dois être acteur de ton salut et en 1er lieu agir et pas stagner:être actif non passif et le reste viendra ça ira ne t’inquiète pas.
      Crois fais et vois.
      Angel.

      Répondre
  63. Aleksandre

    Salut a tous !
    Après 15 ans de défonce ( par ordre ecsta, crack, héroïne puis metha le matin et hero en même temps quand j allais pecho l après midi)je me demander vraiment si j arriverai a arrêté un jour , j étais désespéré. Je m étais années après années mis a l écart de mon entourage je ne côtoyer plus que mes compagnons de defonce.
    J ai par contre toujours continuer a travailler en jonglant entre came et méthadone .
    Un matin d août 2016 je me suis réveiller en sentant que quelque chose en moi avait changer j étais prêt a en finir avec tous ça et j ai décider d arrêter ( et m y tenir cette fois …d habitude je tenais une demi journée jusqu’à recevoir l appel d un pote ou d un dealeur pour un echant ) mais cette fois c etait différent . j ai stopper le bedo et la came en même temps en me tenant a la metha .au bout de 4 jours j ai commencer a me sentir très bizarre anxieux comme jamais palpitations douleurs dans les bras mais bizzarement aucune envie de consommé…plus les jours passes plus les symptômes devenaient fort j avait des vertiges , j ai fait plusieurs passages dans differents hôpitaux pour des douleurs au torax , dans le bras gauches ( j avais peur de l arrêt cardiaque surtout avec des palpitations a longueur de journée ainsi au une tension très élevée) .après plusieurs examen mon coeur allait bien mes organes aussi , cela m a motivé a tenir le coup . après 2 mois et quelq. j ai commencer a baisser ma metha de 50 je suis passer a 40 toujours pas très bien psychologiquement mais mieux physiquement malgré des douleurs persistantes des le bras gauche . j ai baisser chaque 28 jours ( a chaque nouvelle ordo) de 10 jusqu’à a prendre 10mg par jours ensuite j ai baisse par palier de 1mg toute les 2 semaines . aujourd’hui je suis a 7 mg par jour et sa va faire 7 mois que je n ai pas retoucher a toute ces merdes mon état dépressif est parti ( depuis 2 mois env) je me sent bien dans ma vie ds ma peau je recommence a faire des projets . je compte en finir bientôt avec la metha ( je vais essayer la méthode chinoise) avec un dosage si faible sa devrait le faire !! On m avait dit tu n y arriveras pas tu devras te battre contre toi meme et tes envies de consommer et d aller pecho… Bizzarement j ai tellement souffert les premiers mois que je n ai eu aucune envie d y retourner . je repasse meme tout les mercredi prêt des quartiers ( a saint Denis 93 ) ou j allais pecho ,car je suis livreur et j ai 3 client la bas et j ai plutôt du dégoût quand je passe la bas . avant je ne pouvais pas passer dans cette ville sans m arrêter chez les vendeurs de mort. Je ne suis pas totalement guéri car encore 7 mg de metha par jour mais je suis sur la bonne voie . si mon témoignage peut encourager certains qui n y croit plus … Bon courage et force a tous…

    Répondre
    1. lona jeff

      Bonjour,
      accident de moto à 22 ans, placé en palliatif une semaine, puis en intensif, et 60 jours après je sortais, après un gavage morphinique en règle,en 1989, je pense qu il ne gérait pas encore les problèmes liés à une consommation sévère mais nécessaire de la pompe amorphe…

      j’y ai gagné 60cm de métal sur la colonne et perdu un rein quelques temps après. A l’étonnement de tous je suis sortis de ma chaise roulante en 3 semaines.

      De l extérieur, tout allait pour le mieux, de l intérieur, ce n’était pas la méme histoire, ajouté à la culpabilité que ma famille me faisait sentir en permanence, suite à des histoires intra-muros, que j’ai , aujourd’hui, renoncer à comprendre.L’accident, pour eux, n’était qu une formalité sans conséquences aucunes.Dont j’étais le seul responsable. ce qui est vrai, mais je pensais avoir suffisamment pris pour comprendre ça tout seul, un vol plané à plus de 60 km/h stoppé en plein vol par un arbre.ça laisse des marques, pas besoin d’en rajouter, ils n’ont jamais compris le concept d’empathie.
      J’étais bien largué, mais tenais le coup grâce à ma passion devenu métier, la photo.
      Un an après, vraiment mal dans ma peau, le hasard, le choix, et tout s’est enchainé, la descente aux enfers, personnelle, j entends, tout du long, j’ai maintenu une règle simple, no deal, no steal,not too much lies, no jail.

      Perte des amis, en vrai, je n’en n’avais plus vraiment, vivant en ville, j avais mis de la distance. Perte du boulot, perte des repaires, perte de confiance, mauvais choix de personnes, dur dur.

      1993, année ou j ai commencé la dope, 1994 année ou j’accompagne la plus mauvaise rencontre que j ai pu faire (…) chez son médecin, celui-ci, sans me connaitre, me propose de la méthadone, je dis oui, je me retrouve avec du sirop à 180, je sais, parfois, on ne croie pas, le doc à pu demander de se faire payer deux fois (gros problème par la suite, le doc)…, en sirop, j ai du prendre un peu plus de la moitié, j ai comaté, j aurais pu en mourir, comme c’est arrivé par la suite,plusieurs fois, différents paramètres, toujours la même merde… le long apprentissage de cette bien nommée,
      Never a found with golden brown…

      Depuis 12 ans, ma compagne (clean, une autre vie) me soutiens, pas toujours facile, plusieurs années clean, entrecoupée par des rechutes plus ou moins terribles, faut équilibrer, la vie de couple, c est les problèmes des deux, pas seulement les tiens…
      et puis un jour, le dégout, (j avais déja expérimenté,mais la différence de vision, le temps qui passe),depuis 7 mois plus ou moins, je n ai pas de date, je pense que je le voulais suffisamment pour que ça se mette en route, aujourd’hui, à 25 mg régulé après deux ans de metha de rue, un peu dur, tout se remets en place, les émotions qu on à oublié, réapparaisse, faut gérer, j ai pratiqué les N.A. assez bien, je recommande, je n ai quasi aucune expérience de l hosto quant au sevrage, j en ai par contre beaucoup plus en self sevrage. ce que je ne ferais plus aujpurd hui, à l’aube de mes 50 balais, je pratique les travaux sur cordes depuis 10 ans, je me suis pris une autre gamelle de taille, 25 cm de métal dans le pied…ça commence à bien faire. je liquide mon activité d indépendant et vais prendre le temps de faire attention à moi,dans ma défonce pas d’alcool, pas de médocs, juste l’héro et un peu la coke.

      stabilisé sur 25 mg le temps nécessaire, descendre petit à petit suivant le ressenti, peut-être hospital.
      Je me fais suivre par un centre,
      prendre la décision d’arrêter se fais seul. Mais le sevrage, tu dois avoir du support, je dis tu, je pense je,
      je garde dans un coin de ma tête que si je suis fermement dégouté, l’envie peut revenir, je ne sais pas, je garde l’éventualité, juste au cas ou, résiste.

      La méthadone, je n en tire aucune conclusion.ça peut etre bénéfique ou tout le contraire, autant d’avis que d’histoires de consommateurs, ce n’est pas là l’important.
      L important, c’est qu’aujourd’hui je ne consomme plus,
      L’abstinence totale à son débat, la aussi, à chacun son histoire.

      Le chemin a été long, pas souvent marrant, profitons de tout ce qu l nous reste.
      Bon courage et force à tous.

      Jeff lona

      Répondre
      1. lona jeff

        ce qui n’ est pas clair dans mon message, c’est que tout du long, j’ai autant consommé de l’héro que son substitut, ce qui m’a permis de me maintenir….héro, métha,abstinence rechute,héro, métha, abstinence, rechute, héro, métha,abstinence,abstinence….

        Répondre
      2. ASUD

        merci Jeff pour ce témoignage de vie très touchant, un peu vertigineux , un peu frénétique , les mots se bousculent… comment tu dis la pompe « amorphe » ? Ouais c’est ça … Mais on se réveille un jour, la preuve…

        Take care of yourself

        Répondre
  64. letty

    salut! jai été sur la methadone pendant 2 ans. jetais a 80 mg mais jai presque aussitot commencer a diminuer car ma dose etais beaucoup trop haute. sa fait 1 an et demi que je diminu et je suis enfin a zero mg! cest ma 6e journée sans methadone et sa se passe plutot bien! je suis mecanicienne alors ma job mempeche de penser a mon sevrage et je prend des produits naturels depuis que je ne prend plus de meth.cest du VC15-forte. sa maide beaucoup…. cest peut etre un effet placebo mais limportant est que sa marche :) je nai pas rechuter tout au long de mon traitement a la methadone, je nai meme pas bu dalcool tout au long et je suis tout autant motivée a continuer mon abstinence totale! jai consommée de tout pendant 11 longues années, beaucoup de morphine et jai commencer a me la shooter les 3 dernieres années. jai fait des therapies, jai été en prison 3 fois, jetais sur le bord du suicide mais jai decidée den parler a ma mere et ensemble on a été me chercher de la meth. jai toujours été contre la meth mais cette fois javais compris, apres une douzaine de sevrage a froid sans aucun medicaments, que la meth me donnerais le temps de replacer ma vie. apres un sevrage, tu te retrouves avec les meme problemes, sans aucun projet davenir alors voila la rechute etais le moyen le pluss «  facile« . voila une partie de mon histoire et je vous encourage fortement a vous trouver des passions et un travail que vous aimez! moi cest la mecanique et la moto qui mont permis de me sauvé! bon succes dans votre traitement a la meth!

    Répondre
    1. jeff lona

      Bonjour letty, du canada?, en tout cas felicitation, surtout continue dans ta voie, ca fait plaisir, des trajets bien compliqués et la sortie du tunnel,cool.

      perso, je m accroche, pas de rechute depuis plusieurs mois, mais gros bleme de metha via la pharmacie, mais pas le plus grave, le plus grave c est la failite de ma petite boite de travaux acros (je sais, mais ici c est comme acrobatique, travaux sur cordes), arreter la defonce fait que mon dos me pappelle trop souvent qu il est brode de metal…la faillit et la famille qui me vire de mon appart (qui appartient a mon bro et a ma mere), vu que je peux plus payer, ouaip l empathie, l amour inconditionnel,bof, pourtant je ne leur ai jamais pris un cent, et ils se sont foutus royalement de ça, considerant que c etait mon bleme, ma seule force est ma compagne, important d etre bien accompagne, je mange palus, je dors plus, pass2 la nuit passée à me demander si j avalais les 9 gelules qu il me restait….ce qui m etonne, c est que je n ai aucune envie de rechuter, excepté qq joints. je me suis un peu laché…bonne continuation. jeff bruxelles

      Répondre
  65. casademont

    La méthode asiat est vraiment très simple à réaliser…A la fin tu bois un placebo…

    je suis sous metha depuis 20ans maintenant et j’ai utilisé cette méthode à deux reprises et c’est passé tout seul, après il ne faut surtout pas consommer d’opiacés durant ce laps de temps ;-)

    Répondre
    1. casademont

      Petite précision, il vaut mieux être à un dosage bas pour utiliser cette méthode, du moins ce fût mon raisonnement. (genre 5 ou 10mg)

      Répondre
  66. Christophe

    Hello tous juste un petit mot pour vous dire que je suis a 9 jours sans met et que a par la coulante et les insomnie sa va plutot mieu .Voilà ademain pour le 10 em jour.Yesssss.Oublié pas apres la pluie y a toujours le beau temps .Courage

    Répondre
  67. Christophe

    Ha encore moi j ai vu que mon message de hier n es pas passer donc je vais preseter mon cas.Poly tox depuis 25 ans j ai 13 ans de sub et 5 de met.N arrivant pas a gérer mon traitment 70mg il m arrivais souvent de moter a 160mg..Donc y a 15 jours alors que j ai pris une remarque de ma fille qui me vois affaler sur mon canap 24\24 h y a un truc qui a tilt.Donc j ai stop .J ai pas envie de me reveiller quand elle aura 25 ans._.Bref donc j ai garder 4 gélule de 20 mg que j ai pris sur 4 jours et stop._.Et la le premier jour s etais terrible.J etais a 2 doigt de me foutre en l air .J etais vraiment tous en bas.Et la je me suis rappeler que j avais une fiole de tercian rempli a un tierque j ai avaler dirct mais pour etre franc s etais pour me foutre en l air .Donc j etais en m ode zombi tous ce week-end .Donc je suis pas mort mais j ai emerger avec un moral retrouver.Il m arrive d avoir la larme qui coulle mais ca passe tous de suite.Voila apres encore 5 jours de douleur en descendant doucement en intensité .Maintenant ca va de mieeu en mieu .Courage a tous

    Répondre
    1. ASUD

      Bonjour Christophe ,

      bravo pour tes résolutions de sortir du canapé H 24 , juste un remarque à propos du Tercian . La décroche de métha est une grande affaire qui nécessite de mettre tout les moyens de son côté si on veut la réussir sur le long terme. Autant nous protestons souvent contre les médecins qui veulent toujours tout contrôler et découragent systématiquement leurs patients à la moindre velléité de sortie du traitement, autant l’utilisation à l’arrache de molécules type neuroleptiques , anxiolytiques etc… demande ( à mon avis) un minimum de concertation médicale avec ton prescripteur

      La déccroche est une affaire psychologique qui engage ta relation aux autres, mais c’est aussi ton corps qui réagit et là , les conseils d’un spécialiste en pharmacologie qui peut te conseiller sans vouloir te guider ne sont pas superflus….

      Répondre
      1. Christophe

        Salut a tous .1o js sans met et ca va .Des coup de chaud et tjs ces insomnies mais c es suportable . Pour revenir sur le tercian en fait ca ma casser 2 js et sa ma fais passer l épisode « depresif ».Sinon le moral es bon.Je suis obliger de le fair a la dur .Impossinle pour moi de diminué progressivement .Deja essayer avec aucun resulat si ce n es que je compensais avec de la cam._voila ou j en suis .Les week son tjs + dur donc vivement demain lundi.Courage a tous.

        Répondre
  68. Oli

    Bonjour,
    J étais en traitement de méthadone (sirop) en suisse a 50mg par jour. La je fais du bénévolat en Roumanie et une ong me donne des comprimés aussi pour 50mg. Mais j ai l.impression que le dosage est plus important. J en prends depuis 10 ans donc je suis habituée mais la je dors bcp trop.
    Merci de me répondre

    Répondre
    1. ASUD

      bonjour OLI,
      il n’y a pas vraiment de réponse claire à ta question car nous ne pouvons savoir quel est la composition exacte des substances qui sont ajoutées ( excipients) à la méthadone dans les différentes préparations pharmaceutiques proposées selon les pays. En France les avis sont partagés sur le « ressenti » sirop ou gélule. En général les partisans du sirop ont tendance à privilégier cette galénique en assurant que « ça monte plus vite » en raison d’une absence d’additifs solides.

      A l’inverse la forme comprimé ne laisse aucun résidu dans le flacon on pourrait donc en déduire que la quantité bio disponible est augmentée d’autant.
      La vérité est que le ressenti est une affaire très subjective et une expérience où le psychisme joue un rôle majeur ce qui brouille considérablement nos tentatives de trouver des explications objectives à des phénomènes que nous ressentons pourtant fortement ( sommeil, agitation, bien-être etc…) . Il faut plaisir auprès des addicologues pour qu’ils acceptent de sortir les opiacés de substitution de la catégories « médicaments » ( fin de la douleur) pour accepter d’entrer dans le catégorie « drogue » ( euphorie). Et nous aider ainsi à maîtriser ce phénomène complexe que les anglo saxons appellent le « high » .

      Répondre
  69. Angel

    Bonjour à tous,
    Angélique 42 ans.
    Tout à commencé par une 1ere fois et pour moi c t les extas. J’avais 19 ans étudiante en lettres et désireuse de passer l’examen pou devenir éducatrice spécialisée. Je m’inscris je passe l’écrit et je suis admise à l’oral. J’allais réaliser mon rêve seulement j’échoue à ce fameux oral.
    J’étais anti drogue je ne fumais mm pas de clope, aucune addiction.
    Un soir mon copain de l’époque avec qui je resterai plus de 20ans me propose 1 exta je refuse catégoriquement a plusieurs reprises mais il insiste et va mm jusqu’à me mettre le cacheton dans la bouche!! A ce moment précis j’aurai du recracher et me barrer en courant mais je ne l’ai pas fais jetais amoureuse et je sortais d’un échec professionnel.Je cède. Pour moi c’est le point de départ de 20 années de toxicomanie avec des arrêts plus ou moins important: 5ans et mon max.
    Extas cannabis cocaïne champi hallucinogènes clope alcool lsd pour finir par celle qui ne me lachera plus jusqu’en fevrier 2017: L’HÉROÏNE.
    Mon parcours jusqu’à aujourd’hui est teinté de hauts et de bas et mm de très bas jusqu’à dire bonjour à la dame à la fauscille,seulement je ne regrette rien. Il m’a tout de mm fallut plus de 20ans pour commencer à me débarrasser de cette drogue cette fausse amie.Alternant entre décroches à la dure, subutex, abstinence, rechuttes et maintenant méthadone depuis un an et demi; un jour j’en ai eu assez: j’ai quitté mon partenaire d’excès: mon compagnon,ma famille,ma maison,mon travail.
    J’ai dis STOP à la drogue STOP à cette spirale infernale. La méthadone ma famille mon addictologue et toutes nouvelles rencontres me permettent de me reconstruire, enfin de respirer de sentir de toucher d’éprouver de pleurer de déguster un repas de VIVRE tout simplement.
    La drogue nous isole nous desociabilise mm si on a un taf, elle nous rend agressif passif égocentrique replié sur nous même. En fait on se ferme à la vie on devient aveugle insensible inadapté social..etc..
    Mon parcours est bien plus chaotique comme vous tous qui me lirez mais là n’est pas le sujet.
    Si vous souhaitez vous sortir de laddiction je n’ai pas de recette miracle et moi même je travaille encore pour. Je peux juste vous dire que si je vais mieux dans mon corps et dans ma tête aujourd’hui c’est parce que je me suis mise au sport;J’ai renoué avec ma meilleure amie;Je m’adonne à mes passions: instrument musique dessin danse..etc..
    L’ennui était devenu ma marque de fabrique ma complainte quotidienne.
    J’errais sans but sans goût sans rien, remplie de vide,j’ai compris que si je me détruisais c’est parce que j’avais baissé les bras;chaque jour je defiais la mort par mes excès je ne supportais plus la personne que jetais devenue alors si vous vous reconnaissez je n’ai qu’un mot: RÉAGISSEZ.
    Ça serait trop facile mensonger aussi et bien prétentieux de ma part de vous dire alleluia j’ai le remède miracle!!je suis guérie!! je fais tout pour y arriver et on ne m’y reprendra plus!!
    Perso j’ai eu un déclic au bout d’un certain temps.
    Entourez vous de personnes bienveillantes, l’amour est source de motivation et d’épanouissement mais aussi la famille l’amitié les echanges avec les autres.
    Bon courage à tous et pensez à agir( sport sorties passions) à vous bouger
    Angel

    Répondre
  70. Charles

    Bonjour,alor moi j’ai un parcours un petit peux différent que beaucoup de gens j’ai habité dans un quartier ou la came et surtout l époque où il ne y avait pas encore de produit de substitution mise en place en France,ayant vu les dégâts causés par cette saloperie et ayant vu des gens en manque volé,faire des crises violentes et nous étant jeune on n avait peur de ces grands du quartier qui était comme ça et moi à l époque j étais à fond dans le sport puis arrivé les free party bon j ai commencé par quelques xtc,lsd et à 23ans j arrête je me marie et un bon travail mais ma femme de l époque continuée à trainer avec des anciennes connaissance et ayant perdu sa mère elle c est mis à ressortir en free party et moi je faisais ma passion le muay thaï à fond et après une grave blessure j ai du arrêter un moment le sport et du coup j’ai recommencé à sortir ver 25ans, jusqu’à mes 30ans j ai tjr refusé ce que eux prenait du Speedy,coke bref et à mes 30ans je me dis tien je vais prendre un gramme de coke et la la descente aux enfers en 2 ans d intensif prise de cocaïne tous le monde c est que les descentes sont hard aux début je prenais du rivotril 2mg en goutte et suite à la perte de mon boulot puis un divorce,suivis de mon meilleur qui c est pendu que j’ai retrouvé le lendemain sont anniversaire j ai commencé en rencontrant la mauvaise personne en intérim qui avais un plan pour de la coke et surtout de l héro et là je sais pas pourquoi pourtant j avais connue et vue ce que c étais l héroïne j avais lu Christian f 13 ans drogué prostituée j en n ai pris pas longtemps 6 mois mais en six mois un mis qui viens chez moi meurt dans mes bras d’une overdose de méthadone même pas d héroïne il a pris 40mg à fait une apnée du sommeil et c est jamais réveillé et la ben sa étais expulsion je me suis retrouvé en camion aménagé et sous méthadone à 110mg sa fait 8ans et je crois qu’il faut tomber très bas et pour moi la dépression n a pas étais que négatif car après une longue remise en question je me suis repris et seul avec mon médecin traitant et la depuis mai je suis passé de 110mg à 20mg et je commence demain la méthode chinoise mais avant de descendre il faut les 3 phases 1 être décidé,avoir une volonté de fer bien préparer l après vie sans traitement et surtout avoir un objectif moi j adore le sport et l ultra train et la nature et avant de descendre je suis passé de 134kg à 84kg avec des footings et ma réinscription dans un club de muay thaï et surtout éliminé toutes personnes qui pourraient avoir une mauvaise influence sur vous quand mon médecin à vue que j étais prêt là je me suis lancé alor cette j’ai étais vite certain diront mais quand le moral la volonté et le moment est là y faut foncer si vous réfléchissez trop sa sera jamais le bon moment donc croyez en vous moi j’ai jamais étais suivie par un psy est ce une erreur l avenir nous le dira et pour la méthode chinoise je vous dirai quoi quand sa sera derrière moi

    Répondre
    1. Datsikk

      Salut Charles, merci pour ton commentaire qui fait écho à des choses persos. Une vrai force de caractère que tu as…
      J’attends avec impatience ton retour sur l’arrêt à la chinoise. Je vais commencer dans pas longtemps. As ton niveau comment as tu procédé.

      Attention à toi et à bientôt j’espère.
      Datsikk

      Répondre
      1. Charles

        si j’ai un conseil à te donner si tu arrives à 20mg et que si tu as descendue de 10% tous les 14/jours sans trop problème de sommeil,car tu peux descendre tous les 5jours de 5mg tu seras pas malade mais déjà tu dormiras 3_4h00 si tu as de la chance des sué vraiment fatiguant et une humeur assez tendu moi pour éviter sa sport très poussé à en pleurer après il faut un médecin qui soit d’accord quand tu es à 20 mg de te repasser à 60mg car normalement tu peux remonter que de 10en 10 tous les 7 jours franchement la méthode chinoise en France les médecins en général sont totalement contre pour eux c’est pas une méthode dite sous contrôle et si tu n’es pas sur de toi motivé et encore fragile aux niveaux des opiacés c’est vouer un peux à l échec si tu changes radicalement tes habitudes et comment dire quand c’est quelqu’un qui te prépare ta posologie et que tu te focalise pas à fond sur le moindre signe de manque c’est pas pour tous le monde moi j’ai étais dans les paras j’ai fais du sport de haut niveau y faut tous préparer à l avance tous planifier et si tenir coûte que coûte un échec c’est pas forcément mauvais c’est une expérience pour éviter de refaire une erreur à la prochaine tentative chaque personne a sont parcours et c’est principe moi j’ ai fait une fois l’erreur d’arrêter d’un coup à 100mg j’ai passé 2mois à même pouvoir sortir mon chien et même avaler quelques choses et le manque physique sous méthadone est de 2mois et 2 semaine cette au bout de 10_12jours Sava un peux mieux mais c’est loing d’être fini donc j’ai compris que c’était pas la bonne méthode y faut se connaître savoir ce qu’ont peut supporter et suivant sa ont n adapté sa façon d’arrêter mais pour moi plus vite arrêté plus vite débarrassé cert sa pas étais de tous repos mais depuis que je descends de 2% c’est de la rigolade mais après moi je suis assez dur aux mal et ne pas dormir c’est pas la fin du monde vomir diarrhée sué cauchemar horrible de ma première fois c’est mort et du coup sa peut t’empêcher de retenter donc à éviter et moi le sevrage sur plus d’un ans c’était hors de question et pour quelqu’un qui a du mal à contrôler ces prises 1ans c’est long sans êtres hanté et le moindre écart c’est retour à la case départ c’est comme pour l’alcool moi je bois pas et je fume pas l’héroïne sa était une erreur de parcours il était temps de passer à autre chose et surtout mais bien aux frais tes 15 filles de 60 dans une petite bouteille de 300ml et y faut vraiment bien sucrée l’eau car moi la sa devient déjà bien acide

        Répondre
        1. Charles

          une dernière chose la sa fait 3ou 4 semaines que j’ai commencé la méthode chinoise sa me fais un peux les effets négatifs quand j’ai arrêté d’un coup à 100mg j’ai des jours ou je vais être super actif et derrière des jours avec une tes grosse fatigue physique pas des douleurs ou autre mais y manque un petit boost j’espère que c’est passagé mais autrement aucune autre difficultés particulières à part pour dormir c’est vraiment le plus fatiguant et y a encore 6semaines mais chaque jour à la fois bon courage et j’espère sincèrement aidé quelques personnes amicalement……sam

          Répondre
          1. Charles

            une dernière petite parenthèse pour les personnes qui veulent sortir d’une addiction c’est si quand vous décidez d’arrêter et que vous avez aucune addiction médicamenteuse surtout ne vous laissez pas tenté par les petites douceurs comme les anxiolytiques genre Xanax , serestas tercian car c’est quitté une addiction cert moin chiante Carolus facile mais croyaient moi c’est ce tirer une balle dans le pied car c’est remplacé une addiction par une autre pour ceux qui on un traitement d’anxiolitique ne les arrêtais surtout pas d’un coup car j’ai un amis qui carburé dur après sont sevrage méthadone à sa et je l ai vu faire des hallucinations visuelles auditive et un manque physique mal aux crâne lumière insupportable bref à éviter

  71. Laeti

    Je n’ai pas bien compris la méthode chinoise, je suis à 3mg de methadone… Hé dois doser comment ma bouteille ???? Merci

    Répondre
    1. Charles

      3mg de méthadone ou 3ml car c est pas pas pareil une 5mg sa fait 7,5 ml donc si tu es à 3mg tu es pas encore à l à moitié donc tu peux descendre soit de 0,2 ml moi j ai descendu par par palié de 0,4ml et ou lieux dix semaines je l ai fait en 5semaines mais y faut vraiment être motivé et aucun écart aucun vomissements ou autres courbatures et frisson léger mais permanent et le manque de sommeil

      Répondre
    2. Charles

      la méthode chinoise c est en dix semaines avec 15 flacons de 60mg tu prends 5ml quand tu es arrivé à 20mg une 60mg fais 15ml divisé par 3 sa fait 3fois 20mg et tu l as dilué dans une bouteille tu peux le faire en n étant a10 ou à 5 y faut que tu calcules mais en n étant à 3mg y faut que tu fasses le calcul en 3semaines en la diluant tu devrais avoir arrêtées mais je sais pas comment ta fait pour arriver à 3mg y faut le faire dans les règles l approximatif c est limite après même a3mg sont arrêtés d’un coup tu seras malade pas durement mais ton corps y va réagir et tu risques une rechute

      Répondre
  72. Charles

    3mg de méthadone ou 3ml car c est pas pas pareil une 5mg sa fait 7,5 ml donc si tu es à 3mg tu es pas encore à l à moitié donc tu peux descendre soit de 0,2 ml moi j ai descendu par par palié de 0,4ml et ou lieux dix semaines je l ai fait en 5semaines mais y faut vraiment être motivé et aucun écart aucun vomissements ou autres courbatures et frisson léger mais permanent et le manque de sommeil

    Répondre
  73. Niedèrlaender

    Merci voila enfin une reponse longue mais parfaite pas comme toutes les articles que j ai lu avan …j explique ..je suis une femme de 35ans je suis tombée dans la came a 20 ans avec un enfants de 3 ans.dur de gerer sa vie toxico mais bonne mere a la fois un chien un mec en prison tout les ans pour combler notre dependance depuis j ai tout essayer il y a 5 ans subutex mais a chaque que j etai en fin de traitement je rplongeai .bref ke m achete ma metha donne depuis 6 mois j ai demenager larguer mon mec (13 ans ) ensemble je suis au soleil je rebosse au bout de 5 j de metha a 60 au debut a o faite je vendais bien sur pour ma conso j etai douer d ou dependante a l argent facile. .bref je prend ma vie en main mais mon fils a plus 3 mais 17 ans il vien d avoir le bac ..mais il fai des etudes tres stable coup de bol ou pas j ai toujours ete honnete avec …et voila au bout de 6 mois j ai refait ma vie je suis a 5 mg de metha depuis 2 mois deja mais plus de metha j arrete et la toute suite je travaille en scooter le manque arrive au bout de 4 jours .a si peu devrais payer longtemps encore
    Je n ai jamais pris un medoc un demi celesta une fois o bout de 3 j de garde a vue.j ai du tramadol du trancsen du actiskenan.mais pas pris un seul …j ai peur si je passe une nuit sans dormir je prend quoi .

    Répondre
    1. ASUD

      Bonjour Niederlaender ,

      La méthadone est un produit très efficace contre le manque et pour quitter l’univers de la came mais c’est aussi une drogue très addictive. Même à 4 mg tu vas sentir le manque pendant quelques semaines , et pour le sommeil il faut compter en mois. heureusement il existe des aides chimiques et aussi des ressources que tu vas trouver dans ton propre corps. Pour le chimique si tu es en contact avec un médecin demande lui du Lyrica ( prégabaline) , une molécule qui aide de nombreux usagers à maintenir leur sevrage sans trop de douleurs les premier jours.

      L’acti Skénan ou le tramadol peuvent t’aider mais ce sont des opiacés donc des substances qui risques de t’accrocher également , mais si tu n’en peut vraiment plus tu peux prendre un tramadol au bout de quelque jours de manque en sachant que tu recules pour mieux sauter. Le Tranxène est un anxiolytique , c’est plutôt un médoc qui calme les angoisses plutôt que la douleur mais en cas de grosse crise d’angoisse c’est utile. L’intérêt du Lyrica (ou pregabaline en générique ) c’est qu’il associe un peu les deux fonctions de mon point de vue et il assomme pas . ASUD n’a ps d’action chez eux je le jure!.

      Après il faut surtout compter sur ses propres ressources , faire de l’exercice physique, du yoga, de l’auriculothérapie , et tous ce qui va aider ton cerveau à fabriquer à nouveau des endorphines naturelles. Faire du sport avec ton fils, des ballades dans la nature, cueillir des champignons (magiques ou non ) , revoir des amis cleans, de la famille à qui on ne doit pas d’argent , faire des rencontres etc….. Avec la deccroch de métha il faut comprendre que ton corps garde le souvenir du produit très longtemps. Il faut le déshabituer de ce recours automatique à la solution « métha » pour proposer d’autres émotions qui vont prendre la place.

      Enfin Si tu es dans une grande ville il existe aussi des groupes de paroles de personnes qui veulent quitter la dope ( Narcotiques Anonymes ) qui conviennent à certaines personnes et pas à d’autres. Tu peux aussi aller voir un professionnel , psychologue ou psychanalyste pour commencer un travail sur toi même ( non remboursé sauf si tu trouve un spécialiste qui est aussi médecin psychiatre et qui te fera des feuilles de soins)

      Voilà tu n’es pas seule dans cette histoire , c’est une aventure qui commence. et ca prend du temps….

      Répondre
      1. Charles

        je dirais même pour certaines personnes trop fort moi j ai un amis qui prenait de la came en prison en sortant il a fêté sa pris juste une 40mg et il avait énormément bu j’ai pas voulu laisser conduire résultats il est mort dans mes bras pour arrêter y faut vraiment se dire que après même avec la méthode chinoise la moi sa fait 5-6 semaine je forte 3-5h00 et encore avec de la chance sans compter les heures avis salle les footings des fois y a 2-3 jours ou je me sente vraiment fatiguée stressé et pourtant pour moi c est derrière moi mais le corps vous le fais bien sentir je veux décourager personne et moi les groupes ou y a que des gens qui parle que de drogue sa peut aider certaines personnes mais moi je supporte plus ces discussions y faut en faire sont deuil et Yvette préparer après un échec c est pas une mauvaise expérience sa vous évitera de refaire la même la fois suivante et ont sait ce qu’ont peut supporter y faut une organisation quasi militaire y a pas d approximatif c est un plan bien préparer avec un médecin et une volonté de fer si y a un écart retour à la case départ donc réfléchissez à la meilleure et solution votre travail votre santé psychologique et suivant vous vous lancez mais si vous voyez trop sa sera jamais le bon moment

        Répondre
  74. Marie

    Bonjour,moi je suis québécoise.mon histoire rapidement c’est que a l âge de 12 ans j’ai trouvé mon père suicidée et j’ai été en choc post traumatique pendant longtemps et un gars de 21ans a vu ma détresse et ma fait essayer l héroïne,j’ai vite embarqué et j’ai été dépendante jusqu’à l âge de 17ans ou un médecin ma sauveuse ma mise devant un miroir et ma dit qu il me restait peut de temps a vivre car je fesais de aretemie cardiaque et que pour 5 pied 6 je pesait que 71 livres et m’a demandé si mon père serait vivant est ce qu il serait fier de moi? Et évidemment j’ai répondu non ,mon père tenais a se que je sois anesthésique se que je rêvais de faire avant de le trouver.c est a se moment qu on m’a hospitalisé et qu on n’a dû monter ma méthadone a 550 mg par jour donc je devenais la 3 ime plus haute du Québec qui nes pas une fierté mais que vu que je m injectais 3 grammes par jour et que j’ai débuté a 12 ans ben mon corps c est développé avec cette merde .pour faire vite j’ai rester 10 ans a cette dose et tranquillement j’ai commencé a baissé de 5 mg par ci et par là et maintenant je suis rendu a 270mg et ça fait plus de 15 ans que je prend ça.c est si dure se débarrasser de cette merde a un dosage si élevé mais mon désir de devenir maman m empresse a tout faire pour me débarrasser enfin de ça.mais mon médecin dit qu’il me sera sûrement impossible d arrêté complètement vu que mon corps c est développé avec ça mais je continue a m accroché et a diminuer mon dosage prochain rdv je demande une diminution de 15 mg et après au mois de 10 mg jusqu’à 150mg ou là je vais devoir diminuer beaucoup plus lentement sois par coup de 5 mg et rendu vers 80 mg on devra y aller par coup de 2 mg.entoucas cest le plan que j’ai.je souhaite pas trop souffrir.

    Répondre
  75. P2P

    Je voudrais vous faire part de mon expérience car je vois que beaucoup de personnes pose la question du sevrage de la méthadone. Je vais faire très attention aux mots que je vais employer car ils peuvent faire très peur et créer de nombreuses inquiétudes « fantasmés ou non… » qui peuvent mettre en panique et créer une réelle inquiétude, voir des symptôme avant même que le processus de sevrage soit engagé… J’ai été ( Je suis…) dépendant aux opiacés pendant 20 ans. A la naissance de ma fille et ayant touché le fond j’ai frapper à la porte d’un centre de soin pour toxicomanes dans le 95. Un vrai centre avec psychiatres, psychothérapeutes, assistants sociaux, infermières, etc. et un réel suivi) C’était en 2004. Après avoir essayé différentes méthodes genre prescription d’opiacé à réduire petit à petit (C’est comme donner à un gros fumeur de cigarette une cartouche et de lui dire aujourd’hui : 20 clopes puis demain 19 et puis finir à 1 clope/jour, ca ne fonctionne pas… Et évidement tu bouffes tes dix boites de Dicodin tout d’un coup alors que c’est une prescription pour 5 jours, pareil pour Skenan, etc.) Mon psychiatre m’a alors prescrit de la méthadone après tout le protocole. Je dois préciser que j’étais dans une réelle logique de soin avec l’idée de m’en sortir, pas d’injonction thérapeutique, pas de conso en extra etc. Hyper motivé donc. J’ai commencé à 40 mg comme tout le monde pour arriver en quelques jours à 110 mg/jour, zone de confort. On m’avait demandé d’arriver en manque le lundi matin… au bout de quelques heures après avoir pris mes 40 mg je me suis senti super bien, heureux, pas de manque et euphorique sans être défoncé… sauf que cet état n’a duré que deux jours… Il était hors de question qu’a 35 ans je prenne de la métha toute ma vie donc j’ai commencé un sevrage lent et au bout de 5 ans j’étais à 3 mg/jours sauf que je me suis retrouvé en HP pour 10 semaines, pas de manque physique mais confusion mentale, dépression, idée suicidaire, disjonctage psychique ! Je me suis retrouver dans un centre « totalitaire » (genre la fille de Jane Birkin) et ce connard de psychiatre de l’HP m’a supprimé tout traitement, pas d’anxiolytiques, somnifères, antidépresseur (Méthode Minnesota, les Alcooliques Anonyme, Bill et Bob, 1950… sauf que l’héro et l’alcool c’est pas pareille)) Bref 10 semaines d’enfer avec des thérapeutes aux compétences douteuses soi-disant ex–toxico qui te font la morale 24h/24h. Je sors de là sevré mais très très mal au niveau psychique, je pars me reposer chez des amis à la campagne. Un soir j’ai un putain de mal de crane et je cherche de l’aspirine et dans l’armoire à pharmacie je tombe sur du Codoliprane, j’en prends 2, 1 heure plus tard je prend toute la boite, le lendemain je vais acheter une boite de Néocodion et la je n’ai rien compris, rechute totale et retour à la case départ. Aujourd’hui je vais vous raconter mon sevrage réussi. Aller très lentement et suivre la règle des 10% mais pas de plansgenre je baisse de 10% tous les 15 jours. Vous baissez de 10 % le temps de se sentir à nouveau « bien » (On se comprend…) si il faut un coup réduire de 10 % en 15 jours et le coup suivant en deux mois peu importe. Sachant que plus vous allez descendre plus il vous faudra du courage, c’est, avec le recul très facile de passer de 100mg/jour a 50 mg /jour par contre a partir de 10 mg/jour (Ceux qui on réussi a se stabiliser a 10mg/jour savent de quoi je parle…) ca devient très pénible et la tentation de remonter à 20mg est très forte… il faut serrer le dent quoi qu’il n’y a pas de règle, il peut être bien de descendre à 10mg et quand c’est trop dure remonter à 15mg puis le temps venu redescendre et ainsi de suite… La seule méthode que j’ai vu fonctionner durablement c’est d’aller très lentement (+/-1 an minimum) à partir de 10mg/jours et arrivé à zéro prendre 1mg tous les 2 jours puis 1 mg tous les 3 jours, etc. Mais ce n’est pas fini… arrive le « paws » Post Adictiv Sydrom et là c’est 1 an plus ou moins de dérèglement psychique qui finissent par disparaître et là tous revient, libido, plaisir, envies, sommeil réparateur… et plus jamais de truc qui contiennent le moindre opiacé même infime sinon c’est reparti… (Je lis souvent : je suis a 50mg/jour je me sens bien, la dope est loin, je veux un enfant etc. mais mon médecin ne veux pas que j’arrête d’un coup pourtant tout va bien… C’est dû à la métha… Essayez de passer de 50 mg /jours à zéro d’un coup et on en reparle dans 15 jours… (Ne le faite pas !) Tout doucement (10 ans) c’est déjà très pénible et difficile ! Love, Peace & Unity

    Répondre
    1. Fabrice Olivet

      Merci P2P pour ce commentaire extrêmement pertinent et juste. Nous sommes quelques uns à ASUD qui sommes également passés par le sevrage de méthadone et tout ce que tu dis sonne incroyablement juste. Au moins tu nous donnes raison sur un point qui est contesté par certains addictologues: le sevrage de méthadone est possible et même nécessaire quand on l’a décidé, c’est à dire lorsque l’on ressent ce besoin impérieux de lâcher ce lien avec cette substance qui modifie le fonctionnement psychique de manière importante. Mais tu as également raison d’attirer notre attention sur le temps qu’il faut se donner, sur l’importance des 10 dernier mg où chaque pas revient à diminuer une dose exponentielle, jusqu’à passer à un moment T de « quelque chose » à « rien ». Et « rien » et beennn…comment dire? Ca se prépare de vivre une vie sans….

      Répondre
  76. Michel Weber

    Moi j aimerais arrêter mais pour être franc ça me fait peur. Je prends de la meth depuis 20 ans.

    Répondre
  77. Hougron

    Moi j’étais à 80mg et j’ai diminué de 20mg d’un coup est ce que c’est bien ou est ce que c mal ? je transpire énormément et j’ai des saut d’humeurs de temp en temp est ce que c’est normal ? Et j’ai diminué samedi dernier

    Répondre
    1. ASUD

      bonjour ,
      juste pour te rassurer 20 mg d’un coup quand on est à 80mg cela n’est pas un saut véritablement déraisonnable . Pour te donner un idée c’est le saut que tu feras si tu baisses de 3 mg quand tu seras à 12 .
      Mais c’est quand même un vrai traumatisme pour ton organisme . Il faut que tu lui laisses le temps de digérer .

      Le problème c’est qu’il n’y a que toi pour sentir si c’est trop ou pas. C’est tout le problème des TSO. On insistera jamais assez sur l’importance de s’écouter et de se responsabiliser en fonction de ce que l’on ressent à l’inverse d’un certain discours médical qui a tendance à nous pousser du côté de la passivité . Donc, considère que 20 mg de moins c’est toujours çà de pris , mais il faut amortir le choc pendant quelque temps jusqu’à ce que tu retrouves des sensations normales et là tu peux reprendre la baisse de posologie mais piano piano. Plutôt 5 mg puis 2 puis 1 quand tu es autour des 10 mg. Voilà . Bon courage en tous cas

      Répondre
      1. Micro 8

        Slt tt le monde
        Moi j’ai zapper mes 20mlg en partant au taf dimanche matin , bcp de transpiration mais rien de grave …. Le lendemain je me suis dis autant continuer sans …. Sa fait 5 jours aujourd’hui….. Cette nuit a été ma première nuit à dormir , un peu enfin ……. Sa faisait 2 ans , commencé a 80 vite descendu à 60 puis au bout d’un an 40 et la sa fait six mois que j’étais à 20.
        Je dois voir mon médecin cet aprem et je pense qu’il me conseillera de garder le traitement encore ce mois si au cas où …..
        Ma compagne , elle aussi sous traitement m’a vu passer par toute les couleurs et je la remercie de son soutiens car ses 4 derniers jours on été un vrai calvaire !!! Pas de sommeil , envie de rien aucune motivation et je passe les spasmes frissons et tords boyeaux….. les 2 premiers jours j’ai bu comme un trou et le 3 eme pas moyens de boire une goute d’alcool (tant mieux )
        Je sais qu’il ne faut pas arrêter brutalement mais j’ai un caractère de chien et je crois que ça me réussit en tout cas je compte bien continuer sur ma lancée car cette nuit j’ai dormis et ce matin je me suis lever avec un regard nouveau sur ma vie !!! J’aimerais donner de la force et du courage à tout ceux qui souhaite arrêter mais aussi déculpabiliser ceux qui ne veulent pas ou n’y arrive pas car l’important ça reste d’être bien dans sa peau et dans sa tête!!!
        BIG UP

        Répondre
        1. Rom

          Salut Micro 8 et merci à tous pour vos messages.
          J’ai 35 ans et j’ai commencé par tout ce que l’on pouvait trouver en teuf à l’age de 20 ans. Puis il y a eu l’hero et je suis sous métha depuis 28 mois. J’ai commencé à 60mg et aujourd’hui je suis à 20mg. Cela fait un moment que je tanne mon médecin pour faire un sevrage tout en me posant tout un tas de question. Il serait OP pour une hospitalisation de 14 jours avec traitement symptomatique.
          Je suis correctement dosé je pense. En faite pendant le dosage, je n’ai pas recherché la défonce. Cela s’est fait sur quatre jours en montant de 10mg. J’ai un boulot commerce/technique/clientèle pro etc…avec des super patron qui savent tout de mon parcours un peu chaotique, addiction, hp, prison, etc…
          Il n’y a pas longtemps je suis partis en soirée chez un ami, on a fumer la C à grosse dose tte une nuit et j’avais zappé mon traitement. Donc, vendredi matin j’ai eu mes 20mg, samedi rien prit, dimanche rien prit mais en rentrant après hésitation, j’ai quand même prit mes 20mg à 20h le soir en rentrant. Donc, je suis rester environ 60h sans prise après la dernière prise et en rentrant chez moi j’était tout à fait normal dans le train sans manque à part la sensation des jambes qui font 3m et des douleurs aux chevilles.
          Comment cela se fait t-il que je n’en ai pas plus bavé, alors que lorsque je suis au taf, si j’oublie de prendre ma gélule, je le sent au bout de 4h ? Pensez vous que le manque serait arrivé après ?

          Répondre
  78. Sousou

    C’est pas une vie la méthadone ça change beaucoup le comportement de la personne et sur tous c’ pas une vie réal

    Répondre
  79. steve

    bonjour a tous
    voila moi je suis sous meta depuis 10ans j,ai commence par la sub qui a pas marche
    je me l,injecter donc je suis passer a la meta en siro et 5 ans plus tare en gélule
    je suis a 20 ; 25mlg
    le problème c que j,ai toujours froid c horrible
    j,ai du mal aller me lave . es que j,ai un problème de circulation de sang ????
    es normale es que je suis le seule
    bonne chance a tous et prenne ion de vous

    Répondre
  80. steve

    re
    es que quelqun conne un centre pour decoche
    la meta ???
    merci

    Répondre
    1. ness

      je viens de rentrer de l hopital , un sevrage de methadone (20 mg) , ils m ont sevrer grâce au catapressan , et bendzo etc etc ,
      je suis rester 6 jours (96+24 heures sans methadones )
      jai encore les frissons , les montés d émotions (chiales pour rien ), le syndrome de l’impatience (calmer avec du valium ) mais cela se dissipera d ‘ici quelque jours

      approche toi du csapa , ou caarud ou centre addicto de ta ville

      Ness

      Répondre
      1. Lolita

        Salut 12 ans de Meta et plus de came j ai alterner métha et période de came .je taf g un mec une vie ya quelques jours chute libre de 40 à 10 et là je suis à j2 sans rien plus de Meta et ça le fait ! Je dors 5h g grave froid bon g pris un peu de tramadol mais c est cool !!!! On en reparle ds 1 semaine :)

        Répondre
    2. Jean Emmanuel

      La photographe britannique Kate Barry, fille de Jane Birkin et du compositeur John Barry a fait une chute mortelle du 4ème étage de son appartement parisien mercredi. En 1993, elle avait crée à Bucy-le-Long (02) l’association APTE, Aide et Prévention des Toxico-dépendances par l’Entraide.cc’est pour moi le meilleur centre de post cure mais sa sera sans médicaments et c’est hyper strict donc à toi de voir si tu es vraiment motivé

      Répondre
    3. Jean Emmanuel

      La photographe britannique Kate Barry, fille de Jane Birkin En 1993, elle avait crée à Bucy-le-Long (02) l’association APTE, Aide et Prévention des Toxico-dépendances par l’Entraide.vois si tu peux y accéder mais les places sont longues et et il y a énormément de demandes

      Répondre
  81. Trice

    salut. 10 ans ke je suis clean mais sous méthadone en gélule. j’étais à 110mg. Aujourd’hui je suis à 8mg. Un exploit -pour moi- et j’en suis fiére,vraiment,sauf ke je commence à souffrir sérieusement. J’explik : je diminue de 1 en 1 mais je ressents des vertiges assez violents je dois dire et j’ai suis reglée n’importe comment je me sens faible. Je commence à me dire ke je n’en sortirai jamais. HELP ! Si vous étes des nanas (ou non je prends aussi les témoignages des gars) et étes passées par là où j’passe en ce moment vos témoignages sont les bienvenues. Milles et un mercis. Trice.

    Répondre
    1. Thue

      Salut à vous, #on lâche rien En 3 ans passée de 70mg à 20 mg , progressivement de 5 mg par 5 mg, soit tous les 3 mois, ou 6 mois, bref je sais plus dès que ça allait mieux j redescendait, ça fait 3 ans que c est la galère si c était à refaire j ferai la méthode chinoise d un coup, en chier une bonne fois pour toute et adios. Là j arrive à 15 mg,cette fois ci, de 20 à 15 direct, 15 jours où ça a été facile physiquement, un peu de dhyarhee etc mais pas d impatience, j ai ou dormir de 22h à 5h avec un quart de lexo, ça a été, mais en revanche énervée, envie de rien, tristesse, mélancolie, et si frisson ou très chaud. Donc 3 ème semaine, là pêche, ça y est nuit de sommeil normale, 23h, 7 h en moyenne, sourire même trop euphorique. Et là 4 ème semaine frissons à nouveau, sommeil normal c est déjà bien. Pour terminer totalement j vais repasser au sirop c est décidé et comme énoncé, une des deux méthodes a la diminution 1uc pour ma part tous les 15 jours. Ras le bol d être à l envers tous les 3 mois, courage à vous tous, ne lâchez rien, la liberté est au bout du chemin

      Répondre
    2. Jih

      Salut trice, J ai remarqué que les compléments alimentaires, pour ma part huile de foie de morue, magnésium ça a marché un peu dans les moments de manques, fatigue, énervée à la fois de pas dormir bref on sait tous ce que c est. Si ça peut t aider. J suis sur ce forum car j ai des frissons dans les os, 4 ème semaine de 20 mg à 15 mg et le manque revient après s être arrêter une semaine j y comprends rien. Comment as tu fait, pour passer la barre des 20mg ? Merci

      Répondre
    3. Lolita

      Salut 12 ans de Meta et plus de came j ai alterner méthane et période de came .je taf g un mec une vie ya quelques jours chute libre de 40 à 10 et là je suis à j2 sans rien plus de Meta et ça le fait ! Je dors 5h g grave froid bon g pris un peu de tramadol mais c est cool !!!! On en reparle ds 1 semaine :)

      Répondre
  82. chris72

    bonjour pour ceux qui se disent que la méthadone rend impuissant je dis oui en effet j’en ai pris pendant 9 mois à 80 mg par jour et j’ai pris 30 kilos de gras malgré une alimentation saine! pourquoi? parceque ça vous fais baisser la testostérone au niveau d’un vieux de 80 ans (analyse à l’appuis) et le cortisol monte trop ça fais gonfler aussi et les oestrogènes montent aussi résultat vous ne serez plus un homme!!!pendant des mois je bandais pas et comme on est pas en amérique et bien on nous laisse comme ça au lieu de nous réequilibrer ler hormones alors je compte économiser pour partir faire un séjour aux usa et faire une thérapie de remplacement de la testo pour redevenir un humain car en france je n’ai pas trouvé de toubib qui fait ça alors qu’aux usa tout les docteurs font ça je veux ma santé je veux redevenir un humain! je suis une épave à cause de ce poison nommé méthadone qui devrait etre utilisé aux cas les plus extremes pas pour des cas comme moi qui est à la base dépressif grave et addict aux opiacés et benzos qui ne dépassait pas les doses thérapeutiques! je suis en train de décrocher à la dure c’est inhumain mais il faut que j’en chie pour sortir cette pourriture de ma vie! j’ai des enfants je veux pas qu’ils touchent aux médocs (oui sauf doliprane etc) et je veux dire au monde entier que toucher aux benzodiazepine (calmants somnifères) et les opiacés c’est le passeport pour un enfer dont vous n’aurez pas idée! NE TOUCHEZ PAS AUX MERDES! c’est une mort à petit feu! et en sevrage…c’est l’enfer pur il faut vous aider par des vrais pros qui connaissent leur job! pourtant je me suis fait suivre dans une clinique d’addictologie mais j’estime avoir été mal renseigné sur la métha et ce traitement n’était pas approprié pour moi je pense! discutez avec de bons medecins parlez avec des gens qui veulent aider coupez les ponts avec les « potes » qui vous décourage et qui vous maintiennent dans votre monde de camé! moi j’ai pris le taureau par les cornes je décroche à la dure en prenant des trucs moins durs si vraiment je pète un cable et je me suis remis à la muscu à fond la caisse pour dégraisser le gros tas de merde que je suis. courage à tous!

    Répondre
    1. Fabrice

      Merci pour ce commentaire qui attire notre attention sur ce problème de la libido qui concerne, il faut le préciser dans ce cas précis de la méthadone, les hommes mais aussi les femmes. La méthadone n’est pas nécessairement une cause d' »impuissance », comme tu l’écris, la méthadone à haute dose est une cause de disparition du désir tout court ( c’est peut-être pire). Tu as raison d’attirer l’attention de la communauté là dessus mais il faut également préciser que cette conséquence néfaste est surtout une question de dosages. En dessous de 20 ou 30 mg, il est rare d’entendre des commentaires négatifs sur le rôle de la méthadone dans les rapports sexuels. Ensuite chaque organisme réagit différemment. Certains usagers moins sensibles à ce produit ne souffrent d’amoindrissement de leur pulsions sexuelles qu’au dessus de 80mg. D’autres qui souffrent d’éjaculation précoce te diront que la méthadone ( et bien sur l’héroïne) à des posologie basses (20 mg) les a aidé au contraire à maitriser une sexualité qui leur échappait. Au Sénégal, un usager du CEPIAD, le centre de méthadone local, m’a certifié qu’au contraire, sa vie sexuelle , qu’il avait totalement mise en suspens en tant qu’héroïnomane , a repris avec intensité dès qu’il est passé à la méthadone avec une posologie élevée de 80mg. Simplement, il a réintégré la sphère sociale qui est, de son point de vue, une condition nécessaire aux échanges amoureux.
      Ce qui est sûr c’est que le discours dominant de l’addictologie n’évoque que très rarement cette question spécifique de la libido VS méthadone (ou Subu ). Sans doute parce que l’on touche là un domaine ultrasensible des finalités politiques de la substitution. S’agit-il de « contrôler » des populations en les normalisant sur le terrain de la production économique et de l’utilité sociale, ou s’agit-il de participer à l’accomplissement d’un bien-être individuel. Le critère majeur doit-il être l’insertion sociale ou la qualité de la vie? Nous autres , les drogués, nous savons que les deux ne se confondent pas nécessairement même si le bon sens nous poussent à reconnaitre des évidences du type » mieux vaut être riche et bien portant etc… »
      La sexualité est clairement la zone d’ombre qui empêche d’assimiler terme à terme insertion et bien être car elle ressort d’un domaine où la rationalité , les statistiques, le quantitatif recule devant la subjectivité la plus pure. C’est toi et toi seul qui est le détenteur du barème et de la solution.
      C’est du reste aussi la limite des remèdes pharmaco type testostérone ou complément hormonaux que tu évoques même si nous sommes d’accords à ASUD sur le fait que ces outils sont nécessaires et doivent cesser d’être ostracisés par la culture médicale française. Le Viagra et autres, plus couramment prescrits, là encore ne peuvent apporter qu’une réponse mécanique: l’érection, or encore une fois le problème est plus global, c’est évident quand on parle de la sexualité des femmes, lié à la disparition du désir.
      Attention aussi à ne pas oublier que les opiacés en général ne sont pas des drogues du désir , ce sont des drogues qui proposent une carapace , une armure , mais souvent les amateurs(trices) d’opiacés sont des hyper sensibles qui ont besoin , au moins dans un temps du bénéfice de cette protection pour régler la distance à l’égard de l’autre, et c’est vrai aussi dans les rapports amoureux. Bref ce n’est pas simple , ce qui nous fait souffrir est souvent ce qui nous fait jouir, et ce n’est pas de la psychanalyse de comptoir . Quinconque connait les opiacés de l’intérieur depuis longtemps sait de quoi l’on parle ….

      Alors attention à ne pas basculer dans un discours anti-méthadone primaire. On l’oublie aujourd’hui mais avant l’apparition de la substitution , le seul remède autorisé par la législation à l’abus d’opiacés était le sevrage pur et dur, une politique qui a tué de nombreux usagers qui n’étaient pas en situation de changer brutalement de vie, ceux là même qui aujourd’hui bénéficient largement de la méthadone et de la buprenorphine.

      Il faut donc à nouveau plaider pour une véritable clinique de la sexualité sous opiacés, et plus largement comme je viens de le faire , engager un vraie réflexion sur les posologies, les durées de traitement , en fonction de la qualité générale de vie des usagers de TSO.

      Mais pour cela nous devons revoir les rapports de force qui existe entre notre communauté, le secteur médical, les pouvoirs publics et le secteur industriel

      Répondre
  83. Jean Emmanuel

    Bonjour j’ai décroché par la méthode chinoise il y a maintenant 2 ans je voudrai juste insister que le plus facile est pour d’arrêter mais le plus dur est de rester abstinent chose que beaucoup trop de gens oublient malheureusement et pour une personne qui travaille et qui est a faible le dosage je vous le déconseille tous de suite car même en respectant scrupuleusement la méthode chinoise il y a des effets secondaires très lourd sans vouloir décourager personne la méthadone c’est un très bonne antidépresseurs à petite et grosses doses et pour les personnes à très haut dosages au-dessus de 60 voir beaucoup plus descendais le plus lentement possible jusqu’à 20 mg et faite une pose de 2 mois chose que je n’zi pas faite et que j’aurai du faire bon je suis abstinent mais j’aurais pu m’éviter bien des douleurs et idées suicidaires alors que je ne l’ai jamais était j’ai créé un petit blogs ou je conseils une à 2 personnes pas plus si asud me le permet je vous l’indiquerait car même si je pouvais sauver ne serais ce qu’une ou 2 personnes sa sera mieux que rien car 16 ans sous méthadone et héroïne j’en n’ai perdu des amis alors prenez soin de vous et attention aux overdoses après arrêt total votre seuil de tolérance n’est plus le même aussi bien pour l’héroïne que pour la méthadone le subutex j’en n’ai jamais eu de prescrit donc je n’en parlerai pas

    Répondre
  84. Jean Emmanuel

    Juste pour info j’étais à 160 mg j’avais 120mg de prescrit par mon médecin et le reste je l’avais sous le manteau et oui la méthadone au-dessus de 20mg bloqué vitre libido sur la plupart des hommes sous ce traitement et même après il y a cette une reprise mais qui ne dur pas vraiment longtemps et j’ai eu moi à ces hauts dosages de la gynécomastie qui a disparu après arrêt du traitement et pourtant je n’ai que 42ans à cet âge ont devrait péter le feu et pas le contraire et arrêter à la dure je connais très peu de gens qui ont réussi 99℅ des gens qui arrête leur traitement de méthadone reprennes dans les moins de 6 mois et beaucoup font des overdoses ou rechutes encore plus gravement la méthadone c’est un produit très addictif qui joue sur l’humeur on n’est comme des robots à aux dosage peut de choses nous atteints et l’arrêt brutal vous fais revenir très vite sur terre je parle en mon nom chaque cas est différent mais souvent comparable bref long est le chemin de l’abstinence car nous restons des addict abstinent chose que beaucoup de gens n’en sont peux conscients

    Répondre
  85. Kéké

    Bonjour Asud,
    Toujours de bon conseils, comme d’habitude.
    Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai trouvé de la lumière dans ce long tunnel de la défonce, qui manque parfois d’un peu d’éclairage.
    Ha la la… Pour moi c’est 12 ans de came, de coke, d’exta, de subu, de beuh, de deal, de manque… A m’injecter la moindre boulette, le moindre cachetons même si l’eau de ma seringue provient d’une flaque d’eau!
    Mais le temps passe et l’âme se guérit, se détruit et se reconstruit.
    Aujourd’hui, du haut de mes 27 ans, je suis éducateur spécialisé en protection de l’enfance, je tente d’arrêter doucement mes 5 derniers mg de métha (j’ai commencé à 120mg il y a 4ans, après m’avoir shooté la came puis le subu pendant bien longtemps…), et dans 3 semaines je serais papa d’une petite fille!
    Les larmes me montent aux yeux en écrivant cette dernière phrase. Comme s’il me semble toujours incroyable aujourd’hui d’avoir le droit à cela, à ce bonheur, à ce mérite.
    Continuez d’éclairer ce tunnel dans lequel on se perd parfois bien vite entre plaisirs et galère…
    Je tire aujourd’hui mon expérience de vie pour espérer éviter certains pièges à des jeunes en carences affectives, en fragilités, bref à la limite d’êtres attirés par se drôle de tunnel.
    J’ai commencé des épines pleins les bras, j’en ressort des étoiles pleins les yeux.
    Tout le monde y a le droit, il faut y croire, trouver un point d’accroche, une motivation.
    Longue est la bagarre et parfois on tombe, et retombe… Mais une fois au fond du trou, soit tu crève soit tu remonte!
    Merci pour votre travail à vous et toutes les assos de prévention et de soin.
    J’aperçoit maintenant ce qu’il y a au bout de ce long tunnel, et le paysage à l’air magnifique!
    Peut-être même qu’il fallait que je l’emprunte pour devenir ce que je suis et comprendre la vie sans jamais me permettre de la juger.
    Cordialement,
    Kévin Faget

    Répondre
  86. saucisse

    Bonjour, j’ai mis la main sur deux flacons de metha de 40mg et 60mg. Je ne sais pas comment ca marche et n’est pas te tolérance aux opiacées. Je pensais prendre 15 mg pour voir mais je veux pas me planter dans les dosages. Merci

    Répondre
    1. ASUD

      Heuuuuu!!!! Saucisse ????? c’est un gag? Tu as vraiment lu les commentaires qui précèdent ? Tu es sur une page  » décrocher de la méthadone « . Alors première chose retour à notre brochure OD tome 1
      http://www.asud.org/2017/07/02/nouvelle-brochure-sur-lod-disponible/

      Peut- être es-tu un agent des stups Saucisse !? .

      tape « méthadone  » sur google dans un premier temps, ensuite si vraiment tu es ce que tu prétend , à savoir un usage néophyte de méthadone qui compte faire un expérience :
      – première chose , tache de ne pas être seul ,
      – à priori 15 mg ne sont pas une dose létale (mortelle) même pour un néophyte mais la méthadone est un produit potentiellement dangereux . Les OD mortelles de méthadone sont plus nombreuses que celles d’héroïne de nos jours alors méfie-toi. 10mg plutôt que 15 et un ami armé d’un kit de naloxone ne sont pas superflu ( Naloxone taper sur google) . Pour le kit de Naloxone s’adresser au CSAPA le plus proche ( Taper google pour CSAPA) et sinon merci de nous faire parvenir ton trip report
      So long So Cisse

      Répondre
    2. ASUD

      Heuuuuu!!!! Saucisse ????? c’est un gag? Tu as vraiment lu les commentaires qui précèdent ? Tu es sur une page  » décrocher de la méthadone « . Alors première chose retour à notre brochure OD tome 1
      http://www.asud.org/2017/07/02/nouvelle-brochure-sur-lod-disponible/

      40 et 60 mg cela fait 100 c’est énorme!!! De quoi te tuer 3 ou 4 fois

      si vraiment tu es ce que tu prétend , à savoir un usage néophyte de méthadone qui compte faire un expérience :
      – première chose , surtout de ne pas être seul ,
      – à priori 15 mg ne sont pas une dose létale (mortelle) même pour un néophyte mais la méthadone est un produit potentiellement dangereux . Les OD mortelles de méthadone sont plus nombreuses que celles d’héroïne de nos jours alors méfie-toi. 10mg plutôt que 15 et un ami armé d’un kit de naloxone ne sont pas superflu. Regarde les conseils de notre brochure pour la naloxone . Pour le kit de Naloxone s’adresser au CSAPA le plus proche
      et sinon merci de nous faire parvenir ton trip report

      Fais nous signe …de vie

      Répondre
      1. saucisse

        Les mecs je suis desolé , c’est nul de demander ça ici mais sur bluelight and co je comprends rien, j’ai posté ca comme ça a l’arrache. Je sais que c’est pas bien mais nous savons que je vais le faire anyway. J’ai cette chance de pas trippé sous opiacé (sken et autres oxy ne m’ont jamais rien fait à part m’endormir) mais y’a ltps j’avais une sensation de bonheur avec de la metha (un pote sous traitement m’en avait donné). Ce pote n’est plus là et je suis obligé de me renseigner sur internet . Les deux flacons sont identiques un avec 40 mg marqué dessu l autre avec 60 mg . Des trucs ont été enlevé de l etiquette donc je ne vois pas la contenance totale mais je vois « sirop en recipient unidose 15ml » donc je pige pas trop dans le petit flacon avec marqué 40 MG il faudrait que j’en prenne un quart pour 10mg , au dessus de 15 mg je trouverai ca dangereux

        Répondre
  87. Nathalie

    Bonjour tvous j’ai réussi a baisser la méthadone avec apooxazepam 30 mngr

    Répondre
  88. Atryoupompe

    Bonjour, merci pour ce sujet des plus intéressant !

    Je me permets de poser une question concernant la méthode chinoise.

    J’ai déjà entendu parlé de ce procédé et après avoir déjà vécu un sevrage de méthadone « à la dur » j’ai très peur de devoir revivre cette douleur incommensurable !

    J’aimerais donc être vraiment sur que la méthode chinoise fonctionne vraiment svp.

    Si quelqu’un s’est déjà sevré de cette façon dites moi si c’est supportable en comparaison des symptômes que l’on ressens quand on se sevre en deux semaines comme je l’ai vécu.

    Ça fait pas loin de quinze ans que je m’en suis sevré la dernière fois et pourtant la douleur du sevrage est encore gravé en moi !

    Merci d’avance et bon courage à vous tous !

    Répondre
    1. Jean Emmanuel

      Pour répondre à ta question j’avais fait un sevrage à la dur j’étais à 80 mg et crois moi je l’ai senti passé,la méthode chinoise,elle est de loin la meilleure façon d’arrêter,si tu es motivé et que tu arrives à descendre a 20 mg et que tu trouves un médecin qui te prescrira les 15 fioles de 60 mg pour tes 10 semaines c’est pour moi la méthode la plus adapté et la moins dur pour ton cerveau,ton corps,le cerveau car arrivé ver les 5 mg tu peux faire une pause et reprendre de 0,2% jusqu’à l’arrêt total c’est une méthode qui a fait ces preuves,tres peut connus de beaucoup de l’usagé,i l faut vraiment être motivé et être très méticuleux 5 mg d’une 60mg correspond à 20mg que tu remplace par de l’eau ou du sirop,mais sans motivation et le faire correctement n’est pas chose facile tu n’as pas le droit au moindre écart moi sa a très bien marché et j’étais à 140mg laisse toi le temps de bien y réfléchir et de bien la préparer voilà le conseil que je peux te donner

      Répondre
  89. Laissard

    Bonjour je voudrais témoignee sa fait 6 ans que je suis metha avant jetais sous sub et sous cam
    Me voilà maman d une petite princesse d 1an.quz j appel ma battante ma combattante
    Mais à cause de moi de mon addiction elle a souffert ses 1er jours et quelle culpabilite en tant que mère qu elle remise en question
    Je le me bats contre moi pour ma fille mais qu elle merde ce traitement pour moi s’est la drogue de l état

    Répondre
    1. Jean Emmanuel

      Fait un sevrage à la méthode chinoise,si vraiment tu es décidé et prête à te lancer descend à 20mg fait une pause de 2semaines voir 4 et la tu descends de 0,2℅ sur 10 semaines mais encore une fois ce sevré est à la porté de tous,le plus dure c’est de ne pas rechuter,car si tu prépares pas bien l’après méthadone et des coups durs tu en n’aura obligatoirement c’est la que le danger de rechute est importante donc resté sous méthadone et avoir une vie normale sous contrôle ou se sevré mais à qu’elle prix car le chemin est très long pour s’en remettre surtout sur des personnes,qui sont à haut dosages depuis très longtemps voilà bon courage à toi

      Répondre
    2. Thomas mamzerowsky

      Je me suis sevré de toutes mes addictions en parcourant le monde et de la methadonebet de l heroine grâce aux bwitistes du gabon qui m ont initié à l iboga
      Les anciennes traditions pygmées sont la médecine du nouveau monde
      Si vous êtes intéressés, il y a une brèche ouverte pour revenir une bonne fois à la vie , et mieux encore
      A bon entendeur
      Ditebwe ma ponzo kwe

      Répondre
  90. KKIF

    Bonjour, j’ai pris de la méthadone pendant 7 ans jusqu’en juin 2016. Je prenais toutes sortes de drogués sauf Opiacés (car j’avais la méthadone) je pensais que c’était mon addiction à la méthadone qui pourrissant ma vie je suis alors parti en Serbie, à la clinique VOROBIEV (SWISS MEDICA) de Belgrade. J’ai choisi cette clinique car ce pays est le seul en Europe à autoriser l IBOGAINE. Et ce sont des medecins suisses compétents.
    Donc je prenais 200mg par jour ( 100mg matin et soir) je suis un métaboliseur rapide, cela veut dire que mon corps assimile tout plus vite, d’où les 2 doses. Avant le traitement je m injectais de 4 à 7 grammes par jours de Rabla (l héroïne marron).
    Ils m ont fait baisser de 30mg par jour pendant 6 jours (je faisais de grosses crises de manque qui étaient instantanément soulagees par des injections de « je ne sais quoi » ) puis arrivé à 20mg ils m ont endormi 12h pour éliminer toute trace d opioides dans le corps. C’est très violent, lorsque l on se reveille on porte une couche, on se fait dessus, on tiens plus debout. A partir de ce moment là on est sevrés plus besoin de traitement. L opération est répétée 2jours plus tard. Puis 1 semaine plus tard on vous propose la fameuse séance d IBOGAINE (un psychotrope naturel qui soigne les addictions) ça fonctionne réellement. Et puis jme suis régalé, le trip est excellent après je rigolais j’avais l’impression d’être en teuf^^. Bref.
    En tout 1 mois de clinique.
    Je suis rentré en France avec des médocs à prendre pendant 2mois. J’ai été TRÈS faible pendant 3mois, je dormais 18h/jour. J’avais très mal aux genoux. Et jme sentais dépressif.
    Mais j’étais guerri! !!! (Et surtout fini la transpiration excessive de la metha)
    J’ai repris du travail au bout de 4mois. Tout allait bien sauf que c’est à ce moment là que j ai repris les soirées, le son,.. Les amphétamines, LSD, ketamine, la cocaine en intraveineuse en fin de week-end. Bref je m éclatais comme avant sans problèmes d addiction et forcément en juillet 2018 j’ai rencontré une fille elle tapait de l héroïne des fois. J’ai réessayé (une fois ça peut pas faire de mal…Tu parles!!) 1mois plus tard j’étais en manque. J’ai repris la méthadone en septembre 2018. J’ai arrêté TOUTES les drogues cette fois. Cela fait 1an et demi. J’ai repris ma vie en main. J’ai passé mes permis C et CE Je conduis maintenant des camions je ne vois plus personne à part ma famille. je suis à 340mg de méthadone par jour malheureusement mais j’ai compris que ce n’était pas grave car un jour je retournerai en Serbie et cette fois j’ai déjà arrêté les drogues donc je suis confiant. Car oui, ce n’était pas la méthadone qui m’empêchait d’avancer mais les drogues, même festives!
    Aujourd’hui j’avance dans la vie et je vis bien malgré mon traitement.

    Répondre
    1. KKIF

      Désolé pour les quelques fautes mais mon téléphone corrige tout seul et parfois je ne fais pas attention à le re-corriger.^^

      KKIF

      Répondre
      1. Fabrice Olivet

        Bonjour KKIF,

        merci pour ton témoignage assez bluffant ( 340mg!? qui dit mieux ?). Une rapide recherche sur Psychoactif a confirmé le soupçon que j’ai eu en lisant ton témoignage . La clinique combine programme UROD ( Ultra Rapid Opioid Detox) avec une cure à l’IBOGA. Le ‘je ne sais quoi » que l’on t’injecte est de la naloxone qui est supposée « nettoyer  » tes récepteurs opiacés.

        Bravo pour la démarche et le courage qu’il faut pour faire cette expérience ( en plus du coût financier) . Comme toujours , le problème c’est l’après cure. Apparemment tu a du augmenter de 140 mg ta posologie de départ qui était déjà de 200mg par jour. Je pense de plus en plus que la méthadone est un opioid un peu à part en terme de tolérance et de dépendance. on reçoit de plus en plus de témoignage de personnes qui sont stabilisées avec des posologie de folie sans être véritablement handicapée en terme de capacité d travail ou de vie sociale. Par contre il semble que ces posologie géante vous scotchent pour longtemps dans une dépendance d’acier , très difficile à diminuer à fortiori à arrêter. Il faudra un jour que les spécialistes de l’addiction s’intéressent sérieusement à leur médicament fétiche, celui qui est le plus prescrit dans la monde pour soigner la dépendance à l’héroïne . Et si le remède était pire que le soi-disant « mal » ?

        Répondre
        1. KKIF

          Je suis d’accord lorsque l on parle d addiction la méthadone est bien plus contraignante que l héroïne. MAIS le fait est qu’elle nous habitue à nous passer de nos modes de consommation traditionnels (injections toutes les 30 minutes, sniffs toute la journée etc…) et malgré ma consommation intense j’ai une vie normale. Je prends 60mg à 10h le matin et 280mg lorsque je rentre du travail vers 18h.
          Je ne consomme plus rien d autre et je sais que je pourrais à nouveau repartir en Serbie lorsque je me jugerai assez loin de toute consommation pour ne pas refaire la même erreur (1an et 6mois d abstinence de drogue ce n est pas suffisant pour m estimer sans risque de futures rechutes)

          Je suis d’accord la méthadone est un problème OUI mais sans elle ma vie serait restée chaotique voire pire…

          Répondre
          1. KKIF

            Et je remercie ma famille ( parents et grands parents frère et soeur)
            C’est surtout EUX qui sont encore présents et me donnent envie de continuer. Ils ne m’ont jamais abandonné définitivement (mis à la porte quelques années mais c’est tout..^^)
            J’ai regagné récemment leur confiance. Pour preuve je vis avec mon frère et je sais où sont ses économies il m a d’ailleurs chargé de piocher dedans pour payer les dernières fois en liquide le macon qui faisait des travaux (plusieurs milliers d’euros) alors que JAMAIS il n aurait laissé 20euros sur la table avant. Il s’est même absenté plusieurs semaines sans craintes et ça me touche d avoir regagné cette confiance.

            On parle, on se voit tous régulièrement.

            Bref Merci à eux pour leur patience légendaire (15 ans de drogues à mon actif)

          2. ASUD

            Je répond à KIFF
            Loin de moi l’idée de condamner la méthadone , on a milité à ASUD pour que la méthadone soit introduite. On milite toujours pour qu’elle soit autorisée en primo prescription chez les médecins généralistes. Mais encore une fois, on se pose des questions sur:
            1) le choix de pouvoir utiliser d’autres molécules en substitution autres que la bupré ( morphine , codéine ,héroïne etc…) et cela pour des raisons de moindre dependance
            2) les très hautes posologies qui ont un impact sur la qualité de la vie amoureuse et affective
            3)Les conséquences physiologiques des traitements de 15 ou 20 ans
            4) l’impasse totale faite par la recherche sur les sortie de traitements

          3. Laurent Monnin

            340mg de methadone j’avoue ne pas comprendre, un gros consomateur d’héro à besoin entre 100 et 150mg se qui est considerable…A l’heure actuelle je suis à 20mg en ayant commencé à 60 il y a 1 an et je pense stopper fin d’année…
            BON COURAGE À TOUTES ET À TOUS et ne perdez pas à l’esprit qj’une personne sous methadone c tout bénéf pour le système car le cerveau est en pause…

  91. Morgane

    Franchement merci pour le texte c’est très intéressant..
    Et ça redonne de l’espoir pour le futur mais vous n’avez
    Pas parlez des gens qui prennent et la méthadone en gélules ?
    Perso j’aimerais arrêter en douceur, ( je prends des gellules de 40 )
    Et je ne sais pas trop m’y prendre.
    Merci encore pour l’articles les infos sans condescendance – por une fois -.
    Bye’

    Répondre
    1. ASUD

      Bonjour Morgane
      le problème de la gélule est que tu ne peux pas maitriser toi-même une baisse des doses comme tu peux le faire avec des flacons et un doseur ( ou un corps de shooteuse de 10CC) qui te laissent une complète flexibilité dans le rythme et la dose. Y compris de repartir en arrière sit tu te sens pas très bien en baissant.

      Cependant contrairement à d’autres, le laboratoires a tout de même mis à disposition des usagers une gélule de 1mg qui permet de baisser tout de même dans un confort relatif . D ‘ailleurs baisser de 1mg par semaine est une option adoptée par de nombreux ud même si le temps put paraitre long ( 3 mois pour 10 mg) . Comme tu es à 40 mg cette option est réaliste car cela te permet d’étaler sur 6 mois la division par deux de ta dose actuelle. Le mieux est d’en parler à son médecin à condition d’avoir une bonne relation avec lui , suffisante pour qu’il ne s’oppose pas à ton désir de baisser ce qui est parfois le cas. Si tu sens que ton médecin ne te soutient pas dan cette démarche, nous conseillons de changer de médecin plutôt que de baisser clandestinement . Ce qui n’est pas pas toujours facile …. Enfin comme le dit KIFF, dans le commentaire précédent , le soutien des proches, famille conjoints , enfants etc…. est capital pour traverser ce moment . Mais aussi les groupes de paroles qui peuvent exister sur ce sujet sur des forums . Nous pensons que des groupes de paroles non virtuels pour des personnes en décroche de TSO seraient utiles sur le modèle NA ou apparentés . Voilà . Bon courage

      Répondre
  92. DanDana

    Hello! Voilà j’aimerais avoir des conseils pour ceux qui sont déjà passé par là.
    J’ai 20 ans aujourd’hui. J’ai commencé l’héro il y a 3 ans (ma première dose, un poto de 0,5g). Et après c’était tout les jours pendants plus d’un an (entre 5 et 10g/jour). Mais c’est pas tout! Durant cette période je me suis mise aux shoots de cok ( sans avoir tester en trace avant). Je suis tomber folle des shoots alors même pour l’héro je ne prenait plus de traces. Seulement pour calmer le manque de cok l’héro ne suffisait plus. Alors j’ai commencé à prendre de la méthadone (petit dose de temps en temps, envrion 20mg). Puis j’en ai eu marre de l’héro, je trouvais ca nul à côté de la coke. Mais il me fallait de quoi redescendre de la C. Alors je me suis fait prescrire de la méthadone. Bien évidament, la dose était énorme puisque que je men servait pour calmer le manque de l’héro et la redecende de la C. Je parle de 180mg/ par jour et jusqu’à 300mg défois. Et ne me dite pas que c’était pour me défoncer! Non c’était juste pour ne pas avoir le turk de l’héro de la cok.

    Peu après, mon ex ma fait arrêter les shoots. Mais il m’a mis dans le crack. GROSSE ERREUR!!! Le manque de crack n’a rien de comparable avant le manque des shoots. Je devenais folle si je n’en avait pas. Je voulais me tuer! ALors je tournais au crack 5/6 non stop (le sixièeme jour c’était pour dormi après 5 nuit blanche). Je prenais plus de 15g de C par jour.
    Mais je prenais toujours mon traitement métha, correctement à 180mg/j.
    Maintenat j’ai tout arrêter depuis plus de 6 moi. J’avais eu mon bac donc j’ai repris des études, je fais beaucoup de sport. Mais je veux arr^ter la méthadone. Je ne supporte plus l’idée que si je n’ai pas ma dose je ne peux pas vivre. Aujourd’hui je suis à 3mg/jour. J’ai déjà essayer d’arrter plusieurs fois. J’ai l’impression que c’est un possible si je ne prend mes 3mg/j le matin, je suis un déchet. Mon dos me fait tellement souffrir que je ne pas tenir debout. Mes veines me grattent et oui après plus de 6mois sans, j’ai encore cette sentation. J’ai chaud, j’ai froid, je transpire… Mais le pire, cette sentation d’étre tout engourdi. J’ai l’impression que mon sang ne peut pas circuler sans métha, mes doigts glonfent (pourtant après tout les masscres que j’ai fait sur mes veines, hormis 2 veines vraiment nécrosé). Je n’ai aucun problème sanguin. AIDEZ MOI SVP!! Comment pouvoir arrêter avec une souffrance supportable?
    De plus, quand je suis manque je n’arrête pas de fumer alors après j’ai l’impression qu’il y a le feux dans ma gorge et mes poumons…
    QUE DOIS-JE FAIRE???

    Répondre
    1. ASUD

      Bonjour

      ce que tu soulignes c’est l’éternel problème de passer de quelque chose (3mg) à rien ( 0 mg) . Souvent les gens qui ne connaissent pas la substitution ne comprennent pas comment on peut avoir réussi à baisser une posologie de dingue du genre 300 mg et ensuite caler quand il s’agit de se passer des 3 malheureux derniers mgs. Et pourtant ta situation est archi classique . Passer de 3 à 1 par exemple c’est diviser sa consommation par trois. Comme de passer de 150 à 50 d’un coup. Bon je sais, une fois que l’on s’est dit cela ça change quoi ? Pas grand chose. Mais le reste de ton mail permet de penser que tu devrais de sortir de tout ça pas trop mal en persévérant un peu. Tu n’es pas imprégnée de méthadone depuis des 10 , 20 ans comme beaucoup d’entre nous tu devrais passer ce cap san strop de difficulté. Et même les vieux de la vieille qui crois moi vivent un sacré martyr quand ils décrochent, réussissent aussi à le faire . Même eux réussissent et finissent par te dire que déccro n’est pas si dur en fait. Ce qui est plus dur c’est de rester clean après car cette substance s’insinue dans les replis de ton psychisme de façon particulièrement complexe/ Et jusque là le secteur médical ne s’est pas réellement intéressé à la complexité du sevrage de méthadone, mais on sait de manière empirique que plus tu es resté longtemps dépendant , plus ton cerveau s’est déshabitué à fonctionner tout seul. En tous cas , il faut à mon avis que tu envisages le saut de 3 à rien comme une véritable déccroche , en accord avec ton médecin, avec des prescriptions anti douleurs et pour le sommeil et que tu anticipes des symptômes de manque qui vont véritablement démarrer une semaine après la fin de ta dernière gélule. Après … des endorphines , des endorphines pas tous les moyens possibles …. Et du courage

      Répondre
      1. tc

        Bonjour,

        Meme constat? les fameux dernier milligrammes.
        35 ans d’opiacés dont 20 ans sous méthadone. je suis passé de 110 mg a 2 mg/jour en un an. Je suis rentré en hospital pour les derniers mg. Au bout de trois jours enfermé dans ma chambre, j’ai pété un plomb et j’ai fugué en pleine nuit.
        replongé 2 mois dans l’héro puis raugmenté a 30 mg.
        Enfin arrête la came depuis 3 mois et suis a 9 mg/j
        J’ai toujours envie d’arrêter… affaire a suivre
        Cette fois ci en structure thérapeutique.

        Répondre
  93. souini

    Bonjour ASUD , Bonjour à tous !
    Heureusement que vous exister !!

    En lisant tous les commentaires et le sujet attentivement, j’ai été très touché.

    D’après vous, est ce qu’il vaut mieux être très patient et se sevrer en diminuant progressivement en laissant à l’organisme le temps de s’habituer à tous ça ? Mais est ce que se sevrer des derniers mg de cette façon est inconfortable et douloureux même si on anticipe le manque ? que d’arrêtez directement par IBOGA ou bien UROD ou autres ?

    Existe t-il un sevrage doux tranquille qui ne risque pas de détruire le bon équilibre que nous mettons tant de temps à trouver et à mettre en place ?
    Ou bien, est ce que clairement nous sommes amenés à souffrir psychologiquement physiquement, peu importe la manière de sevrage actuel pour se débarrasser des derniers mg ?!

    Quand ont prend de la méthadone en gélules ou autres sans en ressentir les effets tout en menant une belle vie, si je puis dire ainsi, ça peut faire peur de se dire que l’ont va devoir passer par des phases de douleurs et d’inconforts alors que tout allait bien avant ? Je sais pas si je me fait bien comprendre !!!

    Cette impression que quoi qu’il arrive, dans tous les cas ont va grave en chier ?!!

    J’ai le sentiment que pour ceux qui décrochent de la métha c’est hyper douloureux et inconfortable après le sevrage dans les mois qui suivent ?!!
    Du coups je me dit que si l’iboga agît sur le manque durant des mois , ça peut être un bon complément pour une thérapie après sevrage ?! Non ?

    Tout ça !! me rend perplexe et me fait peur !!
    être dépendant c’est à vie , c’est un combat de tous les jours même sevrer de toutes addictions , j’en ai conscience mais je ne sais pas quoi faire.
    arrêter avec l’iboga
    arrêter avec dimninution progressive
    arrêter ceci , avec tels ou tels protocoles
    ou tous les essayer et mener une vie qui tourne autour du sevrage , car tout ce qui est hors France est très couteux , par exemple;
    l’iboga , faut partir au Gabon, ou Costa Rica , Mexique et j’en passe !!
    Pour le protocole UROD, Angleterre, Serbie, Israël et j’en passe !!! Tout ça est hyper couteux,du coups tu taf pour économiser dans l’espoir que mais sans certitude que ….)
    Ou me résilier à prendre un traitement à vie mais je le veux pas !!!

    Voilà, autant de questions que d’obstacles !!
    Comment faire pour se sevrer sans que notre vie entière et notre quotidien tourne autour de ça ? Comment se sevrer sans avoir l’impression d’un sevrage (presque indolore)?
    J’ai connu des souffrances physiques très puissantes (je ne cherches pas à concourir pour savoir qui aura souffert le plus ! je veux juste dire par là que la souffrance qu’engendre le manque physique et de surcroit psychologique est pour moi la pire de toute les souffrances que j’ai ressentis à ce jour.
    C’est presque fou de se dire qu’il y ai toujours pas de traitements protocolaires permettant un sevrage indolore à long terme malgré toutes les connaissances en pharmacopée, pharmacologie, en science, en biologie cellulaire, en botanique, en médecine anatomique j’en passe, malgré toutes nos avancées technologiques et médicales !!
    Pourtant des découvertes prometteuses ont été réalisées ces dernières années sur de nouvelles molécules antidouleurs.
    Par exemple;
    Une molécule similaire au Tramadol et sécrétée naturellement par un arbuste d’Afrique Subsaharienne dont certains organes sont utilisées en médecine traditionnelle contre la fièvre , l’épilepsie, le NAUCLEA LATIFOLIA,Sarcocephalus latifolius de la famille des Rubiaceaé.
    Voici un petit lien ;
    https://presse.inserm.fr/une-molecule-antidouleur-decouverte-a-letat-naturel-en-afrique/9600/

    Et puis il y a la molécule BDT001, très prometteuse et inhibitrice du récepteur FLT3 (Tyrosine Kinase).
    Je vous ai trouvé un petit article sur le sujet et qui expliquera mieux que moi !!
    https://www.pourquoidocteur.fr/Mieux-Vivre/25326-FLT3-nouvelle-molecule-lutter-douleurs-chroniques

    bises à vous

    Répondre
  94. Mowjoh

    Bonjour,
    Je me permets de me tourner vers vous car je n ai pas d aute interlocuteur pour cela. Alors voilà :
    je suis sous methadone depuis 2010 ( Après 7 années d hero et de skenan). Je suis passée de 120 mg à 50 mg en étant suivie. Puis je suis sortie du circuit medical à cause des contraintes d horaires qui devenaient incompatibles avec mon travail et ma nouvelle vie. Et, pour être honnête, je n en pouvais plus de frequenter les autres toxicos du centre. ca me rappelais trop de truc et puis c est un milieu ou on se connait presque tous .Depuis je suis en autonomie et je suis passée de 50 mg à 10 en baissant à chaque fois de 10mg. Ca m a pris deux ans pour passer de 50 mg à 10mg car peu de vacances..maintenant je suis à 10 mg donc (depuis un an) (malheureusment hors la loi puisque je me procure la metha via un pote tous les mois depuis que je suis hors circuit medical. C est nul je sais mais bcp plus adapté a mon emploi du temps). Je me sens prête depuis des mois a arrêter. A passer à 0. A vivre sans methadone car je me sens plus que prête et terminée et puis même j en ai ma claque..ca m a bcp aidé et sauvé la vie au passage mais la ça fait 10 ans. Je me sens psycologiquement prête a affronter un servrage à la dure en autonomie.
    Je l ai 4 fois seule fait pour arriver a 10mg mais j avais tout de même un bon coussin de métha. D’où mon besoin de conseils..combien de temps dois je prevoir en voyant large ? Y a il des risques physique à faire cela seul?? Je serai entourée de mon mari mais pas plus. (j ai 34 ans plus toutes mes dents mais j ai une santé normale. Pas de problème en dehors de la thyroïde et de la dépendance à la metha)
    Merci par avance pour toute réponse que vous pourrez m apporter !! Courage à tous !!

    Répondre