L-627 Réaction à chaud

écrit par Jean René Dard, le 06-10-1992 Thème : Cinéma.

Un nouveau film, L627 (article réprimant l’usage et le trafic des stups) fait actuellement beaucoup parier de lui.

Et bien que ce film trouve un ton assez juste, décrivant relativement bien le deal de rue et, parait-il, les conditions de travail des inspecteurs des stups, le message qui s’en dégage est toujours le même : si on leur en donnait les moyens, ces flics, présentés comme une espèce de croisés des temps modernes, aurait tôt fait de terrasser l’horrible “pieuvre”. Je ne doute pas de la réalité décrite par B.TAVERNIER sur les mille petites misères de l’administration, l’incompétence et la bêtise des chefs que subissent ces malheureux policiers. Mais bon, il ne faudrait pas oublier que les stups bénéficient déjà de pouvoirs exorbitants : perquisition 24 heures sur 24, garde à vue de 4 jours, etc …

Ce qui ne les empêche pas de réclamer encore plus d’effectifs, plus de pouvoir, pour toujours plus de répression, alors que la France détient déjà le record des “toxicos” emprisonnés, et que Paris est une des villes (La Ville) d’Europe où le taux de policiers par habitant est le plus fort ! D’autre part, B. Tavenier nous ressort le cliché du dealer qui à peine serré est aussitôt libéré mais lorsque cela arrive, c’est que ce même dealer est un indicateur; et je comprends donc mal que les flics s’en étonnent. La Justice française est extrêmement sévère pour les délits de drogues. (un petit dealer usager prend facilement quatre ans ferme).

Le film L 627 qui entend montrer avec le maximum de réalisme le travail quotidien des flics de base face au trafic des drogues, a soulevé un enthousiasme quasi unanime… notamment chez les policiers… fort bien : les “cowboys” ont aimé le western reste à savoir ce qu’en pense les “indiens”…

…Il aurait long à dire sur les véritables conditions d’interpellation des toxicos, qui se résument systématiquement par des brutalités (parfois très violentes), des humiliations et insultes diverses, et bien sûr le chantage! Le brave flic sympa et “tellement humain», héros de L-627 est décidément bien rare dans les rues parisiennes. Non bien sûr,les flics adoreront votre film Mr Tavernier, sans aucun doute, contrairement aux toxicos de la Goutte d’Or qui ont déjà subi deux rafles successives (et médiatiques) avec interpellations en masse, suite à votre film. Je crois que les conditions de vie (voire de survie) des usagers sont bien plus dramatiques (SIDA, PRISON, MARGINALISATION) que les petites tracasseries administratives que subissent nos malheureux flics. Il existe en France un quasi‑génocide des usagers drogues, dans une indifférence total alors Mr TAVERNIER ! À quand un film qui dénoncerait ce scandale ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aucun Commentaire